Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Kowskii au Studio Luna Rossa afin d’en apprendre plus sur son premier album !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Kowskii au Studio Luna Rossa afin d’en apprendre plus sur son premier album !

Peux-tu énumérer toutes les casquettes que tu as dans l’artistique ?

Professionnellement, je fais des musiques notamment pour des pubs et des films d’entreprise. En tant qu’artiste, je suis auteur, compositeur, interprète, réalisateur, arrangeur et producteur. Je joue surtout de la guitare mais j’essaie de toucher le plus d’instruments possible en autodidacte.

Tes parents ont-ils été les premiers à déceler ton potentiel créatif et t’ont-ils très tôt encouragé à le développer ?

Non, mes parents ont mis à peu de temps à le déceler mais ma mère a toujours été encourageante et mon père a toujours fait assez gaffe à ce que je fasse des études en parallèle jusqu’à ce qu’il y ait un déclic il y a environ deux ans quand j’ai commencé à lui faire écouter plus de musique et là, il m’a vachement aidé ; encore maintenant ; il travaille d’ailleurs avec nous dans le label.

Quels ont été tes premiers pas dans la musique ?

J’ai commencé en jouant du Jazz manouche avec mon grand-père. J’ai donné mes premières représentations à l’âge de 11-12 ans à La Chope des Puces, j’y ai pas mal appris et j’y ai rencontré des guitaristes comme Ninine Garcia et Thomas Dutronc qui m’ont donné des conseils.

Rencontre avec Kowskii au Studio Luna Rossa afin d’en apprendre plus sur son premier album !

On a la sensation que tu ne t’es pas mis de barrières sur « We The Future » afin de créer ton propre son, était-ce ce qui importait le plus pour toi ?

Evidemment qu’il n’y a pas de barrières car je ne veux pas en avoir ; j’ai du mal à travailler avec ; mais ce n’était pas ce qui m’importait le plus. Sur « We The Future », je voulais surtout créer de la cohérence entre les styles. J’avais à cœur d’établir une ligne directrice dans des choses très différentes dans lesquelles on retrouve mes premières influences ; le Jazz, l’Electro et le Rock.

Comment décrirais-tu ton univers ?

Éclectique, imprévisible et imagé.

Comment est née l’idée de présenter un disque conceptuel ?

Je ne me voyais pas faire ce disque autrement. C’est venu instinctivement. Le but de cet album et des prochains est d’innover le plus possible en passant notamment par des concepts.

Quel est le « pitch » de « We The Future » ?

C’est une seule histoire qui est répétée à travers le temps. Chaque chanson raconte une histoire qui la même dans celles d’après à la seule différence qu’elles sont racontées différemment. Forcément, quelqu’un qui vit à notre époque va raconter ses problèmes différemment que quelqu’un qui vivait en 1890 au Far West ou que quelqu’un qui vivrait à Tokyo en 2090. Cette histoire est assez dystopique.

Rencontre avec Kowskii au Studio Luna Rossa afin d’en apprendre plus sur son premier album !

Quelles thématiques retrouve-t-on sur ce disque ?

Je suis allé chercher dans les problèmes majeurs qu’ils soient économiques, écologiques, sociaux et il est question aussi de problèmes de pouvoir notamment au niveau de la hiérarchie.

La fin de cette odyssée est-elle heureuse ?

L’instru de la dernière chanson de cet album est faite pour emmener sur une réponse et les paroles sur une autre…L’instru est « très joyeuse » alors que les paroles ne le sont pas du tout. La personne qui écoutera ce morceau sera complètement libre de l’interpréter comme elle le voudra. Même moi, parfois, je change d’avis à ce propos, avoir des perceptions différentes est le principe de la vie.

Rencontre avec Kowskii au Studio Luna Rossa afin d’en apprendre plus sur son premier album !

« We The Future » qui a été écrit comme un roman d’anticipation va-t-il être développé graphiquement dans ce sens ?

L’album en lui-même est déjà vachement graphique. En lisant les titres des morceaux, on a assez rapidement des images en tête. Le graphisme est une grande partie de ma vie ; mon père est graphiste, je fais de la 3D depuis longtemps, je kiffe ça et ça fait partie intégrante du projet. C’est prévu qu’il y ait des choses de faites après la sortie de l’album mais je ne veux pas tomber dans l’évidence ; il faut que ce soit fait intelligemment. Nous réfléchissons à pas mal d’idées intéressantes…

Si « We The Future » était transposé en film, qui verrais-tu pour incarner le sujet K ?

Le sujet K possède vraiment une multitude de personnalités mais il ne s’en rend pas compte…Dans ce genre-là, je dirais Jim Carrey car il a fait des films dans tous les genres possible. Je ne connais pas l’acteur personnellement mais il y a une légende qui dit qu’il aurait des personnalités multiples. Quand on l’entend parler maintenant, on se rend compte qu’il a réussi à avoir du recul sur ses faiblesses et c’est l’un des messages de l’album car le recul est la plus grande force que l’on puisse avoir.

Rencontre avec Kowskii au Studio Luna Rossa afin d’en apprendre plus sur son premier album !
Commenter cet article