Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partez à la rencontre de Maryon Corbelli, une artiste pleine de talent en qui nous croyons !

Publié le par Steph Musicnation

Partez à la rencontre de Maryon Corbelli, une artiste pleine de talent en qui nous croyons !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs et nous dire comment tu as débuté dans la musique ?

Je m’appelle Maryon Corbelli. Je suis auteur, compositeur et interprète. J’ai commencé la musique naturellement vers l’âge de 11 ans dans le cadre d’une première scène pour un spectacle d’école, et c’est à ce moment que j’ai découvert que j’étais faite pour la musique et que j’aimais cela. A force de faire des reprises, j’ai écrit très rapidement mon premier texte à l’âge de 14 ans. Suite à cela, j’ai sorti mon premier maxi cinq titres qui s’intitule Eldorado, il m’a permis de me faire connaitre sur Internet et de collaborer avec d’autres artistes. J’ai sorti un premier EP baptisé Mon Univers et c’est à ce moment-là que j’ai décidé d’emménager sur Paris afin d’en finir avec les allers-retours entre Paris et la Bretagne d’où je suis originaire et où j’ai tourné plusieurs de mes clips. Au moment de la sortie de ce premier EP, j’ai fait plusieurs vidéos de covers de Maître Gims, d’Adele, de Mary J Blige… Ces reprises m’ont permis de me faire connaitre un peu plus et d’être invitée sur une chaîne de télé qui mettait à l’honneur des jeunes artistes. Un deuxième EP intitulé Qui Je Suis est sorti, il parle de ma vie de femme et d’artiste, j’y ai mis en avant toutes mes influences qu’elles soient soul, reggae, rock, hip hop ou electro. J’arrive aujourd’hui avec mon troisième EP intitulé Pleine Lune.

Pleine Lune est ton troisième EP ; peut-on encore parler d’EP car tu proposes tout de même neuf titres au public ?

J’appelle cela un EP car c’est un format un peu plus court qu’un album. Je garde l’album pour le jour où je serais plus accomplie en tant qu’artiste. Je tiens à ce que cela soit un EP tout simplement et qu’il soit diffusé sur toutes les plates-formes de téléchargement mais aussi sur le site Haute Culture qui propose des mixtapes, on retrouve également Pleine Lune sur Deezer et sur Spotify. C’est un choix qu’il n’y ait pas de support physique pour cet EP car nous sommes de plus en plus connectés et on prend de moins en moins de temps d’aller acheter des CDS. C’est important pour moi de rendre ma musique facile d’écoute et qu’elle puisse être relayée afin que les gens la découvre plus facilement. Pour mon premier EP Mon Univers, j’avais tenu à ce qu’il soit édité en CD car c’était mon premier projet abouti et c’était important de pouvoir le toucher physiquement.

Partez à la rencontre de Maryon Corbelli, une artiste pleine de talent en qui nous croyons !

Pourquoi l’avoir intitulé Pleine Lune ?

Je l’ai intitulé ainsi car je suis très inspirée les soirs de pleine lune mais aussi car il y a plusieurs phases avant la pleine lune et je considère que j’étais un petit croissant de lune qui ne connaissait pas forcément tout ce qu’il y avait autour et qui ne se connaissait pas totalement soi-même à ses débuts. Cela prend du temps de se connaitre en tant qu’artiste et je pense qu’aujourd’hui ma musique est plus sincère, plus affirmée et plus concrète. Je me connais beaucoup mieux artistiquement. Je suis plus objective et plus ouverte sur plus de sujets.

Cet EP est-il différent des précédents ?

Oui, il est différent de mes autres EPS. J’ai beaucoup fonctionné au feeling pour cet EP. Comme je me fais plus confiance, je réfléchi beaucoup moins, cela part souvent d’une mélodie au piano, aussitôt cela m’inspire quelque chose, je vais trouver quelques mots et cela va m’aider à faire le refrain et je travaille les couplets et les thèmes ensuite. Tout part d’un mot fort bien souvent. Je compose, j’écris un peu dessus et je reviens à la musique pour réarranger, mais finalement c’est un travail sans fin et il faut savoir s’arrêter. Je suis assez exigeante avec ma musique et je cherche toujours à la rendre de mieux en mieux. J’aime chanter mais j’aime surtout créer, j’essaye d’innover et de toujours repousser les barrières musicales car je suis une artiste soul-rnb mais j’aime plein de styles musicaux différents et c’est ce qui m’aide à créer car tout cela fait ma musique au jour d’aujourd’hui. J’ai réussi à trouver mon empreinte maintenant en faisant des morceaux qui regroupent tout ceci mais de manière très spontanée.

Partez à la rencontre de Maryon Corbelli, une artiste pleine de talent en qui nous croyons !

Que retrouve-t-on dans tes textes ?

J’aborde des thèmes universels comme l’innocence, la joie de vivre, l’amour, les rêves ou l’espoir.

Comment définirais-tu A Ceux qui ouvre l’EP ?

A Ceux est un morceau positif dans lequel j’explique que parfois on peut se fier à des apparences ou à ce que pensent les gens et que malgré cela tant qu’on travail, qu’on se bat et qu’on croit en soi, on peut y arriver. On peut pâtir de jugements faciles et pas toujours constructifs, mais on peut toujours y arriver tant que l’on travaille dur pour cela. Pour ma part, j’accorde beaucoup de temps à ma musique et peut-être qu’à mes débuts, certains n’auraient pas pensé que j’allais continuer mais je continue et je continuerais de chanter car c’est ma passion. Je pense que c’est un morceau dans lequel tout le monde peut se retrouver car que ce soit au boulot, dans sa famille ou avec ses amis, souvent les gens ne cherchent pas à comprendre le fond des choses et cela peut décourager quand on est un peu sensible ou que l’on manque de confiance en soi, on peut facilement se laisser distraire et oublier son objectif principal. Pour résumer en une phrase, A Ceux, je dirais que ce morceau montre qu’avec du travail, de la confiance en soi, on peut y arriver coûte que coûte et qu’il ne faut pas toujours écouter ce que les gens disent surtout quand ce n’est pas objectif.

Partez à la rencontre de Maryon Corbelli, une artiste pleine de talent en qui nous croyons !

Que signifie Tyfipa ?

Cela ne s’écrit pas comme cela au départ mais T’y Fie Pas et c’est un titre qui dit qu’il ne faut pas se fier aux premières impressions car on a tous une apparence et on a tous quelque chose de spécial qui n’est pas toujours visible au premier abord. Je pense qu’on peut surprendre dans le bon comme dans le mauvais sens. Les gens ne savent pas toujours ce qui se cache derrière l’apparence. Quand on me voit la première fois, on peut penser que je suis un peu timide et réservée ; ce qui est le cas ; mais à côté de cela, j’ai un côté très fofolle et j’aime bien rigoler mais il faut un peu de temps pour le comprendre. C’est ce que je dis dans Tyfipa, il ne faut pas se fier à ces premières apparences.

Innocence ; est-ce une interprétation du passé ou un constat qui serait toujours d’actualité ? As-tu gardé ton âme d’enfant ?

Dans ce morceau, je parle de l’âme d’enfant que l’on a tous et c’est vrai que lorsque on est enfant, on est innocent, on a un côté espiègle et rebelle à la fois, on n’a pas froid aux yeux, on préfère être dehors dans le froid avec ses amis plutôt qu’être au chaud chez ses parents, on veut de l’aventure, on est en quête de quelque chose… On ne voit pas forcément le mal, on a envie d’y croire tout simplement et c’est vrai que lorsque l’on est adulte, on a tendance un peu à perdre ce côté là ou à le garder mais bien enfoui pour se protéger. On garde tous ce côté innocent de l’enfance, il faut juste le laisser s’exprimer.

Partez à la rencontre de Maryon Corbelli, une artiste pleine de talent en qui nous croyons !

Quel titre conseillerais-tu pour te découvrir ?

Je dirais le morceau A Ceux car je me dévoile beaucoup dans ce morceau. Je montre que j’ai ce côté rebelle que les gens ne voient pas forcément, j’ai aussi ce côté affirmé où j’ai envie de dire les choses et je suis prête pour ce type de morceau car j’ai plus confiance en moi et en ma musique car je me connais mieux. A Ceux me ressemble bien car il est très hip-hop dans la musique, au niveau de l’écriture j’y passe de vrais messages qui me touchent car au quotidien on ne cherche pas forcément à comprendre l’autre et je pense que c’est un problème dans la société.

Un nouveau single arrive-t-il bientôt ?

Mon prochain single sera justement A Ceux. Je vais commencer par une lyrics vidéo pour que les gens puissent s'imprégner des paroles et ensuite je sortirai le clip qui a déjà été tourné et qui est haut en couleurs. Je suis très nature, très spontanée dans ce clip et je pense dégager de la joie de vivre. C’est un morceau revanche en quelque sorte ; je suis là et je n’ai pas peur de le dire.

Partez à la rencontre de Maryon Corbelli, une artiste pleine de talent en qui nous croyons !

Peux-tu nous parler du clip accompagnant ton titre Princesses qui figure sur ton précédent EP ?

J’ai tenu a tourné le clip illustrant Princesses qu’avec des femmes, il y a les Swaga Wonga qui sont des danseuses qui ont participé à la réalisation du clip et aux chorégraphies et il y a également les Pink Parkour qui sont un groupe de traceuses au féminin. Le Parkour est une discipline où l’on a surtout vu avec des hommes mais c’était pour montrer qu’il y a aussi des femmes comme dans tous les domaines. Je parle des femmes d’exception qui nous entourent et je pense que chaque femme a quelque chose de spécial. Je voulais mettre en avant des femmes aux talents particuliers dans ce clip et le tourner dans un milieu urbain afin de montrer la modernité. J’ai vraiment travaillé ce scénario avec elles pour que chacune puisse y apporter sa patte et que le clip soit riche en images et en scènes pour que ce soit un morceau vraiment collaboratif entre femmes.

As-tu des dates de concert de prévues prochainement ?

Je serai le 31 mars au Trac à Paris, j’y interpréterai les titres de mon nouvel EP pour la première fois sur scène. J’ai une opportunité de chanter à L’Etage qui est un lieu où j’aime me produire. D’autres scènes devraient arriver en Bretagne également et j’ai une date vers Clermont-Ferrand qui est bookée. J’ai hâte de faire ses scènes car c’est vraiment l’aboutissement de mon projet, c’est interpréter ma musique avec des gens en face de moi, j’aime ces moments de partage et c’est vraiment ce que je préfère. Je pense que le vrai de vrai quand tu es artiste est le partage sur scène !

Partez à la rencontre de Maryon Corbelli, une artiste pleine de talent en qui nous croyons !

Commenter cet article