Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Julien Voulzy à l’Idol Hôtel pour la promotion d’ « Imparfait » !

Publié le par Steph Musicnation

©Yann Orhan

©Yann Orhan

Tu as commencé ta carrière dans des groupes, pourquoi t’exprimer en solo sous ton nom a-t-il pris autant de temps ?

Au début des années 70, tonton Alain Souchon et mon père se sont rencontrés et du coup, j’ai fait la connaissance de Pierre quand j’avais trois ou quatre ans. Quand nous avons commencé à faire de la musique ensemble, nous étions accompagnés notamment de Matthieu Chedid et de Mathieu Bogaert. Il y a eu Les Bébés Fous, Les Poissons Rouges, Les Rhinocéros…mais quand ils ont pris d’autres chemins, je me suis retrouvé seul avec Pierre. Nous avons commencé à chercher un nom et nous avons opté pour Les Cherche Midi car nous nous étions rencontrés dans cette rue-là. Après deux albums avec Pierre, je me suis retrouvé à faire de la musique tout seul et comme j’ai plein de surnoms, j’ai choisi de m’exprimer sous le pseudo de June ; ce qui avait du sens car je suis né en juin et d’autre part, il y avait la connotation Hey Jude des Beatles. Quand j’ai commencé à travailler sur mon nouveau projet avec Matthieu Chédid, il m’a dit que j’allais m’appeler Alpha car cet album tourne autour d’une histoire à la Roméo et Juliette mais dans l’espace. De fil en aiguille, au gré de nos réflexions, j’ai pris conscience que j’allais peut-être m’enfermer dans quelque chose avec ce nom et j’ai préféré utiliser mon véritable nom pour présenter ce disque à paraître dans les prochains mois. Julien Voulzy s’est imposé très naturellement et tout le monde a été d’accord avec cela. J’incarne Alpha mais je suis moi-même. En revanche, si auparavant j’aimais bien les noms de groupes, je ne me cachais pas derrière.

Peux-tu nous parler de la genèse du titre « Imparfait » ?

Cette chanson est née une journée parmi tant d’autres en novembre il y a cinq ans; je voulais changer de vie notamment sentimentale et je me suis retrouvé chez Matthieu qui m’avait invité à venir dormir chez lui. Le lendemain, nous nous sommes racontés nos vies et nous avons parlé du monde en faisant de la barque au Chalet des Iles. Pendant notre conversion, j’ai juste pensé mais après ; mais après tout ce que nous venions de nous dire, mais après l’amour, …et de là, tout est parti dans la tête de Matthieu. Mais après qu’est-ce que l’on fait ? et c’était ce monde imparfait.

Ce titre était-il un choix évident pour annoncer l’arrivée de ton album prévu en 2021 ?

Nous sommes contents de tous les morceaux qui ont été créés durant le processus de cet album mais il n’y avait pas beaucoup de choix pour imposer l’Alpha. « Imparfait » s’est imposé de lui-même même si ce n’est pas le morceau le plus radiophonique. Par ailleurs, je dirais que nous sommes dans une période incertaine, l’homme est imparfait tout comme le monde mais c’est aussi cela qui fait la beauté de l’humanité. Pour la petite anecdote, « Imparfait » et « Émilie » sont les deux premiers morceaux que nous avons fait tous les deux en six heures ; au début, c’était pour nous amuser et c’est quelqu’un qui est venu en studio qui nous a dit que nous devrions faire un album.

©Yann Orhan

©Yann Orhan

De quoi parle cette chanson ?

Chacun peut prendre cette chanson comme il veut. « Imparfait » peut-être prise comme une chanson de rupture mais de soi. Elle interroge sur les chemins à choisir dans la vie. Dans le cas présent, il s’agit d’un chemin émotionnel et sentimental. Qu’est-ce que l’on fait maintenant ? On a tout essayé et c’est fini ou alors, on n’a pas tout essayé et on se met ensemble. Pour ma part, je prends ce titre comme une renaissance et « Alpha » comme l’expression de mon monde intérieur.

Ce titre synthétise-t-il la direction musicale d’ « Alpha » ?

Nous avons voulu faire un disque assez Pop-Electro et moderne. Avec Matthieu, nous nous connaissons par cœur et je dirais qu’il a su parfaitement me servir « les bons petits plats que j’aime » car j’ai été nourri à la Pop. «Imparfait » présente une couleur de cet album qui est plus varié ; je dirais qu’il y a même une ambiance un peu Trip-Hop parfois. Rien ne se ressemble sur cet album mais il y a une cohérence dans tout cela.

Peux-tu nous en dire plus sur le concept présent sur « Alpha » ?

« Alpha » est un projet tellement épais que c’est pour cela que nous n’en sortons pas l’intégralité tout de suite. C’est un conte. C’est une odyssée. Alpha est un garçon qui est dans l’espace ; ce n’est pas un dieu mais il est là depuis des milliards d’années dans tous les univers de toutes les galaxies. Il favorise la vie et il inspire les mondes. Alpha se bat contre un peuple qui est incarné par Omega qui détruit tout sur passage. Omega n’aime pas les émotions. Ils se battent même si Alpha n’est pas un guerrier à la base et un jour, il arrive à la terrasser mais au lieu de la tuer, il part avec elle…

©Yann Orhan

©Yann Orhan

Peux-tu nous parler de la mise en images d’ « Imparfait » ?

Pour tout te dire, pour incarner Alpha et Omega, nous avons fait une bande dessinée mais Matthieu trouvait qu’il manquait quelque chose. Nous sommes allés tourner un clip en studio et il m’a dit qu’il fallait que je sois exactement comme dans la BD. Je me suis retrouvé à porter un costume bleu complètement dingue. Nous avions nos codes pour cet album et parmi eux, en dehors de l’émotion, il y avait l’enfance et l’innocence car nous sommes tous les deux de grands enfants. Dans ce premier clip superbement réalisé par Yann Orhan, je plonge dans le personnage d’Alpha. C’est comme une renaissance. Je redémarre à zéro.

Tu as œuvré avec Matthieu Chédid sur « Alpha », que mettrais-tu en avant chez lui ?

C’est un bourreau de travail qui a toujours des projets, il ne s’arrête jamais et il est toujours inspiré. J’adore ses chansons et ses mélodies. Quand je le vois sur scène avec son costume, c’est comme si c’était un être imaginaire qui venait puiser en moi une part d’innocence. Je trouve son évolution incroyable.

Matthieu Chédid a partagé un projet avec son père, son frère et sa sœur, te verrais-tu en faire de même ?

J’aimerais bien mais je n’ai jamais été habitué à cela. La famille Chédid est comme une troupe. Avec mon père, nous sommes la même chose en famille mais pas au travail. En revanche, à chaque fois, je l’embarque dans mes projets. Je travaille plus avec mon frère même si nous travaillons chacun de notre côté. Nous avons envie de faire des choses tous ensemble mais nous n’avons jamais trouvé le temps pour articuler cela.

©Yann Orhan

©Yann Orhan

Quel serait le regard d’Alpha sur notre monde ?

Je pense que si nous ne pouvons pas sauver le monde, il faut sauver l’humanité car après nous, les hommes resteront. Si ce n’est pas perceptible à l’œil nu, je crois que le monde s’arrange de jour en jour quelque part même si les inégalités s’accroissent de plus en plus ; c’est très paradoxal. Quoi qu’il en soit, il y a notamment de plus en plus de métisses dans ce monde et d’homosexuels qui assument davantage tout et c’est comme ça. En dehors de cela, aujourd’hui, on mange de plus en plus mal alors que nos grands parents vivaient le plus longtemps possible grâce à la nourriture ; nous, c’est grâce à la médecine. Ce sont des forces qui se tiraillent ; une partie du monde est pour la paix et l’autre n’est pas forcément pour la guerre mais elle n’est pas d’accord en tout cas. Le sens de l’histoire va vers la tolérance qu’on le veuille ou pas !

On parle souvent d’Alpha et d’Omega chez les loups…Au quotidien, tu serais plutôt lequel des deux ?

Pour répondre à ta question, je vais citer Matthieu qui m’a dit que j’étais quelqu’un de calme qui est toujours entouré de gens super. Pour lui, je suis un Alpha qui aime les gens et qui n’a aucun problème avec la sexualité des uns et des autres mais pour autant, je ne suis pas un Alpha qui veut diriger et décider de tout. Pour lui, mon côté Alpha vient de mon coté solaire et rayonnant. Pour ma part, je dirais que quand je suis avec mon frère Pierre Souchon, je suis un bon spectateur car il est tellement drôle que je me laisse totalement porter par lui et je ne suis donc pas du tout un Alpha. En revanche, dans d’autres circonstances, je sais prendre des décisions et aller très vite.

Quels vont être tes prochains projets autour d’ « Alpha » ?

Le prochain single devrait sortir en début d’année et l’album au printemps. Je réfléchis déjà à la scénographie voire même à un endroit où embarquer les gens dans un monde fou si nous devons continuer à rester cloitrés. Nous allons essayer de défendre cet album le mieux possible. J’aime m’inventer des projets car j’aime rêver pour faire rêver les gens !

Rencontre avec Julien Voulzy à l’Idol Hôtel pour la promotion d’ « Imparfait » !
https://www.facebook.com/alphavoulzy

Commenter cet article