Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partez à la rencontre de la chanteuse Anne Darban, un talent à suivre de près !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Solveig Robbe

Photo Solveig Robbe

Comment te présenterais-tu à nos lecteurs ?

Je m’appelle Anne Darban, je suis auteur, compositeur et interprète. Je suis originaire de Normandie et vis à Paris depuis dix ans. Je fais de la chanson pop en français. J’écris mes morceaux au piano et les étoffe ensuite au niveau des arrangements avec un réalisateur.

Quand et comment est né ce projet musical ?

J’écris depuis plusieurs années. Mais le projet existe, de manière plus structurée, depuis deux ans, grâce à la rencontre avec cet arrangeur, Benoit Guivarch, avec qui j’ai enregistré des premières maquettes.

As-tu toujours évolué en solo ou as-tu fais partie de groupe ?

Je n’ai jamais fait partie de groupes. Je me suis lancée seule sur scène pour faire des concerts en piano/voix. J’ai ensuite été accompagnée de musiciens sur quelques dates pour être plus entourée sur scène. A présent, je me recentre sur un set en solo, que je me sens plus capable d’assumer.

Rebecca Vaughan Cosquéric

Rebecca Vaughan Cosquéric

Comment nous présenterais-tu « Montgolfière » ton premier EP ?

J’avais envie que cette aventure musicale avance et j’ai choisi de sortir un disque au format court de quatre titres. C’est une carte de visite pour rencontrer un public un peu plus large et des professionnels. Il est question de voyage intérieur et de doutes. La notion d’éléments est assez présente (au travers du ciel, de l’eau, de l’air…). J’ai voulu faire des morceaux assez poétiques et renvoyant à plein d’images tout en abordant des thèmes concrets.

Que racontes-tu dans tes textes ?

Dans cet EP, il n’y a pas de morceaux purement autobiographiques. J’ai toujours un carnet sur moi et j’y note ce que je vois ou ressens en marchant à Paris, dans un train, au bord de la mer.. Je suis aussi souvent inspirée par des films. Les sons des mots notés vont souvent m’aider à construire des débuts de textes. Le sens du texte vient souvent ensuite, une fois que cette ébauche est faite.

Graphisme Angélique Andrillon

Graphisme Angélique Andrillon

Comment s’est passé le tournage de ton premier clip « Montgolfière » ?

Mon premier clip a été réalisé par Célia Garnier alias Celisaby, pour le titre « Montgolfière ». Ce morceau parle d’un projet d’évasion solitaire, d’une envie de quitter un peu la réalité. Nous voulions de la poésie dans les images. Célia a travaillé sur les mouvements des mains, des pas, du vent et sur la lumière. On me suit de dos durant tout le clip, pour garder une part de mystère ou de réserve.

Que s’est-il passé pour toi depuis la sortie de cet EP en novembre dernier ?

J’ai eu l’occasion de faire plus régulièrement des concerts à Paris. J’ai aussi joué en première partie de Maissiat au Théâtre du Casino de Deauville et pour le off des Francofolies à La Rochelle. « Montgolfière » m’a aussi permis d’avoir des retours de médias sur ma musique.

Prépares-tu déjà la suite de tes aventures musicales ?

Oui tout à fait. Je continue d’écrire toujours au piano et en français. J’ai plusieurs morceaux aboutis. Ils sont surement plus personnels, avec moins de filtre. Je ne sais pas encore sous quel format ils sortiront. Mais je vais déjà les jouer sur scène. En attendant, je partage de nouvelles vidéos sur ma page Youtube. J’ai notamment sorti une reprise du morceau “Quoi” de Jane Birkin il y a quelques semaines. Une prochaine vidéo sortira en septembre...

Photo Solveig Robbe

Photo Solveig Robbe

Qui retrouve-t-on dans tes influences ?

Il y a des influences évidentes dans la chanson française que j’écoute beaucoup depuis plusieurs années: Alex Beaupain et Vincent Delerm notamment. A côté, je suis aussi influencée par des artistes et groupes comme Peter Van Poehl ou Syd Matters, qu’on retrouve je pense dans les arrangements.

Penses-tu écrire pour d’autres artistes ?

Oui, je le souhaite car j’adore écrire. J’ai eu récemment des propositions. C’est un exercice intéressant. On appréhende assez différemment l’écriture.

Pourrait-on te retrouver dans des émissions comme The Voice et Nouvelle Star ?

C’est marrant comme question (rires) ! En fait, pas du tout car je me sens très éloignée des attentes de ces émissions. Il y a sûrement beaucoup de candidats talentueux qui y participent. Mais je ne m’y sentirais pas à ma place.

Photo Solveig Robbe

Photo Solveig Robbe

Commenter cet article