Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Morgan Laquerre vous présente sa pétillante comédie « Le Criquet Russe » !

Publié le par Steph Musicnation

Morgan Laquerre vous présente sa pétillante comédie « Le Criquet Russe » !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Morgan Laquerre, je suis originaire de la région Parisienne mais j’ai des racines Bretonnes, j’ai 26 ans et je suis principalement comédien de théâtre. Je suis également auteur de pièces dans lesquelles je joue très souvent. Je dirais que je me fournis donc ma propre matière.

Quel est le pitch du « Criquet Russe » ?

« Le Criquet Russe » raconte les aventures de Jim un pauvre jeune homme adorable mais très névrosé qui se retrouve dans la même journée à devoir supporter Jules son pote envahissant et squatteur et Olga une jeune fille pétillante, même un peu trop, qu’il a rencontré sur Internet à la manière d’Erasmus. Jim va devoir prendre sur lui durant quelques jours voire un mois si tout va bien…

Photo Pasqualino

Photo Pasqualino

D’où t’est venue cette idée de comédie ?

Le tout premier pitch qui tenait en une ligne a été donné par Alan qui incarne Jules. L’idée était celle de ces deux amis qui échangent leurs rôles pour rencontrer une jeune fille. A partir de là est née l’histoire avec ce prétexte de voyage étudiant. Tout a cheminé par situations. On commençait à voir un personnage très coincé qui se dessinait, le deuxième trop ouvert qui venait contre balancé et au milieu, celui d’Olga qui était très pétillant. Dès que j'ai imaginé la scène de l'apéritif, j'ai vu ce qui se devait se passer avant ce qui allait se passer après. Cela a été très facile de faire des dialogues vivants qui se répondent et qui sonnent justes car ces personnages ont immédiatement une histoire.

Pourquoi l’avoir baptisé « Le Criquet Russe » ?

Nous en avons testé plusieurs car nous aimons les titres intrigants. En séance de travail à la campagne avec d’autres amis comédiens lors des premières lectures, nous sommes sélectionné les idées qui ressortaient de la pièce afin qu'après avoir vu la pièce, on comprenne totalement ce qu’est "le Criquet Russe". Quand on voit l’affiche, le titre est encore intrigant et cela nous a plu d’avoir un titre qui sonne bien, qui fait penser aux poupées Russes et qui renvoie à la trilogie de « L’Auberge Espagnole ».

Photo Pasqualino

Photo Pasqualino

Qui est ton personnage ?

J’incarne Jim qui est un jeune homme à priori étudiant et qui ne sort pas beaucoup de chez lui. Je dirais qu’il doit avoir 25 ans bien frappés, il est plein de névroses. Jim doit venir d’un coin un petit peu bourgeois, il a toujours été un peu protégé et il se retrouve seul à Paris dans son appartement comme plein d’étudiants. Au fur et à mesure, il s’est renfermé sur lui, il a peur de passer des coups de téléphone, de recevoir des gens et de faire des nouvelles rencontres. Il se pose trop de questions, il est vraiment névrosé et psychorigide.

Avez-vous des points communs ?

(Rires) Pas autant mais sur certains points qui en sont drôles oui. Je ne suis pas spécialement fan du téléphone mais on peut marcher en chaussettes ou en chaussures chez moi. Je te dirais que la peur du téléphone est apparemment assez répandue quand on voit les réactions dans la salle.

Quelle est la force de cette pièce ?

Je crois que c’est un tout. Je pense que nous avons réussi à faire une comédie parfois potache et parfois plus fine. Nous n’avons pas eu peur d’aller dans des moments où il y a de l’émotion, d’explications, des engueulades et de l’humour noir. Nous avons essayé de faire de l’humour intergénérationnel sans faire une soupe gentillette.

Photo Pasqualino

Photo Pasqualino

Comment nous présenterais-tu Jules et Olga ?

Ils ont un point commun, celui d’être envahissants surtout vis-à-vis de mon personnage. Jules a le cœur sur la main et il pousse ses amis à aller vers le meilleur. Jules est protecteur tout en mettant ses amis le nez dans leurs contradictions. Je dirais qu’il est lourdaud tout en étant fin dans ses relations humaines. Olga est pétillante et solaire mais elle cache en même temps son histoire. Elle est touchante et bienveillante même si elle prend parfois des décisions un peu « extrêmes ». Ce sont deux personnages forts mais qui sont tendres.

Quel serait le message de cette pièce ?

C’est plus un message d’amitié plus que d’amour même si dans l’amitié, il y a de l’amour. On avance et on peut se dire des choses quand on sait s’entourer de gens qui ne sont pas forcément comme nous, qui nous permettent de nous sortir de nos habitudes pour aller vers le mieux. Je dirais que le message serait de compter sur l’amitié.

Photo Pasqualino

Photo Pasqualino

As-tu déjà d’autres pièces dans tes tiroirs ?

Oui, j’en ai huit ! Elles sont toutes différentes mais elles sont loin d’être terminées. Je te dirais que le cerveau travaille tout le temps. Les pitchs sont suffisamment forts pour devenir des pièces.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir découvrir « Le Criquet Russe » au Théâtre Les Feux De La Rampe ?

Tout d’abord, quand on a le temps et que l’on n’oublie pas, on met des bonbons sur les banquettes du théâtre. C’est déjà une bonne raison pour venir nous voir ! Nous sommes dans une période un peu triste et terne, il faut se faire du bien en allant voir quelque chose de feel good avec plein de bons sentiments, sans lourdeurs, de la drôlerie et qui possèdent des messages sans être moralistes. Venez-vous marrer, recevoir de la tendresse, de l’amitié et de la générosité. Vous rentrerez chez vous l’esprit léger !

Morgan Laquerre vous présente sa pétillante comédie « Le Criquet Russe » !

Commenter cet article