Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre à Paris avec le duo BirdPen à l’occasion de la sortie de leur nouvel album « O’Mighty Vision » !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre à Paris avec le duo BirdPen à l’occasion de la sortie de leur nouvel album « O’Mighty Vision » !

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Dave Pen : Je m’appelle Dave Pen, je suis chanteur, auteur, guitariste dans BirdPen, je viens de Southampton et j’y réside.

Mike Bird : Je m’appelle Mike Bird, ma présentation est très similaire à celle de Dave à l’exception du fait que je viens de Southampton mais que je n’y vis plus.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

D : Mike et moi, nous nous sommes rencontrés il y a très longtemps quand nous étions très jeunes. Je jouais dans un groupe avec des amis avec qui j’ai grandi et nous recherchions un guitariste et un de mes amis a proposé de prendre Mike dans le groupe. Je ne pensais pas que Mike jouait déjà de la guitare à ce niveau car il est de quelques années plus jeune que moi. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte qu’il était en âge de conduire (rires). J’avais déjà rencontré Mike avant mais je ne m’en souvenais et puis, il est venu à une jam et nous sommes devenus très amis comme des vieux frères.

M : C’était une petite ville mais chacun faisait quelque chose de différent et musicalement, c’était très intéressant.

Rencontre à Paris avec le duo BirdPen à l’occasion de la sortie de leur nouvel album « O’Mighty Vision » !

Pourquoi avoir choisi de sortir des EPS plutôt que des albums à vos débuts ?

D : Fondamentalement, c’est un peu comme de porter un brassard quand tu apprends à nager lorsque tu es enfant. Nous avons appris pendant quelques années toute la partie technique, savoir comment nous enregistrer, nous produire, nous avons avancé pas à pas. Quand on réécoute tous ces EPS, on peut entendre notre progression et les changements apportés à la musique de BirdPen. Nous ne savions pas encore quelle direction prendre que ce soit lowfi, spacey ou acoustique mais notre souhait le plus cher était de faire de la musique. Nous avons évolué durant toutes ces années et le fait de sortir des EPS nous a permis de prendre notre temps sans aucune pression.

M : Le but n’était pas de sortir un album mais de présenter au public quelque chose dès que nous le finissions.

Comment présenteriez-vous votre nouvel album « O’Mighty Vision » ?

D : Je pense que ce que nous cherchons tous se trouve quelque part dans nos têtes, comme si c’était notre propre utopie, notre propre paradis parfait. Nous avons une vision précise du monde dans lequel nous voudrions vivre et nous voudrions que tout le monde s’unisse pour le construire ensemble. Nous sommes dans le même cercle de création mais il y a eu des changements durant cinq et je pense que le titre est ironique par rapport aux thématiques de l’album.

Rencontre à Paris avec le duo BirdPen à l’occasion de la sortie de leur nouvel album « O’Mighty Vision » !

De quoi parle la chanson « The Chairman » ?

D : « The Chairman » est une chanson à propos des grosses huiles, des grands patrons des corporations ou des compagnies qui s’enrichissent sur le dos des petites gens. Ces personnes jouent un rôle dans notre société mais elles ne font pas en sorte que notre monde aille mieux, leur but est leur propre satisfaction. « The Chairman » met en garde, il faut toujours se méfier des patrons.

Comment décririez-vous BirdPen en un seul mot ?

M : C’est une bonne question, nous n’y avons jamais réfléchi, il doit en exister un qui serait la juste combinaison de Dave et de moi car tout part de là en fait.

D : BirdPen est déjà un bon début ou his and his (rires).

Rencontre à Paris avec le duo BirdPen à l’occasion de la sortie de leur nouvel album « O’Mighty Vision » !

Cela devient de plus en plus rare de faire un morceau qui approche les treize minutes. Pouvez-vous nous en dire plus sur « The Solution Is The Route Of All MyProblems » ?

M : Ce morceau ne devait pas être nécessairement aussi long.

D : Je me rappelle que quand nous écrivions cette chanson, nous n’avions pas de titre et nous avions pris la voiture pour aller du studio au pub en passant par la forêt mais je ne me souviens plus vraiment comment ce titre est sorti.

M : Je pense que cette citation était dans ma tête quelque part mais à l’origine le mot solution est remplacé par le mot alcool.

D : On ne s’est mis aucunes limites et aucune pression, on l’a fait car c’était fun. Cela a été une expérience très sympa de faire un morceau comme celui-là.

M : C’était quasiment de l’expérimentation de faire ce titre au début.

D : Cela va être géant de le jouer en live et on aime les longs titres !

A quoi ressemble BirdPen en concert et quand vous verra-t-on en concert à Paris ?

D : Nous sommes quatre sur scène et nous jouons plutôt bien ! Mike est à la guitare et aux claviers et il fait aussi les chœurs. Je suis au chant, à la guitare et aux claviers également. Nous avons un bassiste qui fait aussi des chœurs et nous avons un batteur qui s’occupe aussi des séquences. Nous faisons des petits sets et nous sommes entourés de super musiciens qui sont meilleurs que nous (rires).

M : Ils nous aident à nous surpasser et il existe une belle unité entre nous.

D : On espère venir à Paris et faire des dates en France en 2017, nous allons organiser cela !

Selon vous, quelle serait l’originalité et la force de BirdPen ?

D : Je pense que la musique de BirdPen est très expressive sans nous vanter. Mike et moi nous connaissons depuis longtemps et on aime jouer ensemble. On se comprend et on prend beaucoup de plaisir à créer un petit monde.

M : C’est quelque chose de très naturel.

Rencontre à Paris avec le duo BirdPen à l’occasion de la sortie de leur nouvel album « O’Mighty Vision » !

Dave, Comment arrives-tu à jongler entre BirdPen et Archive ?

D : Ce n’est pas que moi car Mike joue aussi dans Archive. Je te dirais que quand tu as l’opportunité de faire ce que tu aimes, tu prends le temps de faire chaque projet. Ton travail devient un mode de vie et ce n’est jamais ennuyeux car on travaille entre amis et on aime ce que l’on fait. On a grandi ensemble et on ne l’a jamais oublié. Parfois, tu es fatigué mais il y a des gens qui font des boulots bien plus fatigants et plus durs que le nôtre.

Avez-vous d’autres projets en parallèle à BirdPen ?

D : J’ai fait quelques projets avec un compositeur qui s’appelle Robin Foster. Il y a quelques années, Robin a réalisé la musique du film Metro Manila. Cette bande originale était sublime. Nous avons sorti l’album « We Are Bodies » ensemble et cela a été une très bonne expérience en parallèle à Archive et BirdPen.

M : Je vais jouer pour un chanteur Norvégien et je vais très prochainement commencer un nouveau projet avec un compositeur Anglais.