Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Beyond The Wizards Sleeve afin de présenter leur premier album !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Beyond The Wizards Sleeve afin de présenter leur premier album !

C’est lors d’une journée promo à Paris que nous sommes partis à la rencontre d’Erol Alkan et de Richard Norris à l’Alba Opéra Hôtel afin d’en savoir plus sur « The Soft Bounce » leur premier album commun.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

R : Je m’appelle Richard Norris, je suis musicien, producteur, auteur-compositeur et je fais de la musique depuis ma jeunesse.

E : Je suis Erol Alkan, je suis musicien, producteur, auteur-compositeur et DJ depuis à peu près 24 ans. J’ai toujours évolué dans la musique d’aussi loin que je puisse me rappeler.

Pourquoi avoir choisi Beyond The Wizards Sleeve comme nom de scène de votre projet ?

E : C’est une bonne question, pourquoi ? (Rires). Quand nous avons décidé de créer ce projet, nous avons trouvé que Beyond The Wizards Sleeve sonnait bien et que cela était original, ça sonnait un peu comme un film de Carry On (comédies Britanniques). Les gens s’attendent à voir quelque chose d’intriguant et de mystérieux sortir de la manche d’un magicien mais à vrai dire, nous n’avons pas penser à quelques connotations que ce soit, c’était juste un nom comme les Beatles ou les Sex Pistols, ça sonnait bien sur le moment. Ce nom sonne comme le titre d’un film.

R : On n’y a pas réfléchi longtemps. The Prodigy ou The Chemical Brothers sont des noms terribles et je pense qu’ils en ont même oublier le sens, avec le temps. On se focalise sur la musique. J’aime cette idée d’aller au-delà, d’emmener le public en exploration quelque part ailleurs, d’aller plus profondément comme si nous allions ouvrir leur esprit à quelque chose de nouveau.

Rencontre avec Beyond The Wizards Sleeve afin de présenter leur premier album !

Comment ce projet commun est-il né ?

R : Ce projet est né principalement de notre gout commun pour les disques étranges car nous aimons tous les deux les disques qui sont dehors du cercle commercial habituel. Nous avons commencé ce projet par l’écoute de disques échangés et des mixtapes. On s’est fait découvrir des titres et nous les avons joués dans un club à pleine puissance. Ces titres sonnaient bien mais ils étaient trop longs, nous en avons fait des versions plus courtes et nous les avons remixés. Après quelques temps, nous avons décidé de faire notre propre musique.

Comment présenteriez-vous « The Soft Bounce » ?

E : C’est notre premier album original ensemble. « The Soft Bounce » regroupe une série de chansons empreintes de sentiments plutôt que d’influences ou de sons particuliers. C’est un album dans le vrai sens du terme que l’on écoute de la première piste à la onzième. C’est ainsi que nous l’avons conçu, un disque dans sa totalité plutôt que onze chansons séparées. La production de cet album a été un challenge car chaque titre est radicalement différent des autres.

R : Il y a quand même une unité sur ce disque même s’il y a différentes atmosphères et différents sentiments.

Rencontre avec Beyond The Wizards Sleeve afin de présenter leur premier album !

Est-ce que le mot voyage est une bonne représentation de votre disque ?

E : Oui !

R : Quand tu fais un voyage, peu importe où tu arrives, le plus important est ce qui se passe durant le trajet.

Où voulez-vous emmener les auditeurs ?

E : Nous voulons les reconnecter à eux-mêmes.

R : Ce qui serait un miracle sortant de la manche d’un magicien ! C’est un disque qui invite à la réflexion.

Comment s’est fait le choix des différentes collaborations présentes sur votre album ?

E : Ces artistes sont des amis et c’est une des choses essentielles de ce disque. Chaque artiste représente pour nous une sorte d’outsider dans leur propre paysage musical. Ces artistes sont très talentueux. Nous les avons choisis car nous aimons ce qu’ils font. Nous avons pensé que les musiques que nous voulions leur proposer leur seraient bénéfiques et inversement. Ils ont beaucoup apporté au projet et ils ont surpassé nos attentes. Nous avons pris le contre-pied des artistes actuellement qui se battent pour avoir la dernière sensation à la mode sur leur album, nous avons fait le choix de travailler avec des artistes que nous aimons et que nous respectons afin de faire quelque chose de frais et d’essentiel.

Rencontre avec Beyond The Wizards Sleeve afin de présenter leur premier album !

Quelle est l’histoire du clip de « Diagram Girl » ?

R : Il S’agit de quelque chose d’assez inquiétant. Nous connaissons Kieran Evans le réalisateur du clip depuis quelques années déjà et il a notamment fait un très bon film intitulé « Kelly+Victor » qui parlait d’un jeune amour très intense. Kieran réalise également des clips et il nous a toujours complimenté sur notre musique. C’était naturel de lui demander de réaliser ce clip et on lui a donné carte blanche. La vidéo montre que les miroirs révèlent qui nous sommes vraiment.

Ce clip fait partie d’un projet visuel composé de cinq vidéos. Pouvez-vous nous en dire plus ?

E : Ces cinq vidéos ont un lien entre elles et forment comme une histoire. Ce que l’on peut dire, c’est que nous sommes allés voir Kieran avec cinq titres extraits de l’album et nous lui avons demandé s’il voulait en faire cinq vidéos. Il a accepté de toutes les tourner. Nous apprécions vraiment ce qu’il a fait.

R : Cela a été très intéressant de voir ces cinq vidéos dans l’ordre et de découvrir la totalité de ce projet.

Rencontre avec Beyond The Wizards Sleeve afin de présenter leur premier album !

Quels sont vos prochains projets ?

E : Notre album est sorti le 1er juillet et nous n’avons pas de concerts prévus pour le moment car si nous devons faire un live, nous voudrions présenter quelque chose de spectaculaire. Nous avons le choix entre encore quatre singles potentiels mais pour le moment, rien n’est arrêté. Nous faisons tout à l’instinct. Des DJ sets vont arriver en Europe, en Angleterre, en Hollande, en Croatie…

Commenter cet article