Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tomislav Matosin vous présente le spectacle musical « Un Eté 44 » !

Publié le par Steph Musicnation

Tomislav Matosin vous présente le spectacle musical « Un Eté 44 » !

Nous avons pu assister lundi à la présentation du spectacle musical « Un Eté 44 » au Mémorial de Caen et c’est après avoir régalé musicalement les spectateurs présents que nous avons pu poser quelques questions à Tomislav Matosin l’interprète du premier extrait « Passer La Nuit ».

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Tomislav Matosin, je suis auteur, compositeur et interprète. Je fais de la chanson Française depuis quelques années. Grâce aux heureux hasards de la vie et par l’intermédiaire de mon éditeur, j’ai rencontré il y a un an et demi Erick Benzi qui a aimé ma voix et qui a pensé à moi en tant qu’interprète pour le spectacle musical « Un Eté 44 » et me voici aujourd’hui devant vous en tenue de soldat Américain pour défendre ce spectacle qui j’espère ira loin !

Peux-tu nous parler de ton personnage ?

J’incarne Willy O’Brien, c’est un G-I qui débarque à Omaha Beach en Normandie le 06 juin 1944. Lui et les siens vont avancer dans la bataille de Normandie jusqu’à la libération. Je dirais que dans la chanson « Passer La Nuit » qui est le premier extrait du spectacle, c’est comme si nous avions les premières trente minutes du film « Il Faut Sauver Le Soldat Ryan » car nous avons vraiment un soldat Américain qui se prend en plein visage une réalité atroce celle d’Ohama Beach où les G-I ont été de la chair à canon. Il ne s’attendait pas à cette réalité car on ne lui avait expliqué qu’une partie de l’affaire. Il va vivre cette épreuve, la traverser et il va lui arriver encore pas mal d’autres choses dont une histoire d’amour avec une jeune Française mais vous découvrirez ceci plus en détail au Comedia.

Source Page Officielle FB Un Eté 44

Source Page Officielle FB Un Eté 44

Quelle est selon toi la force d’ « Un Eté 44 » ?

Déjà « Un Eté 44 » n’est pas une comédie musicale, ce n’est pas une histoire qui a été écrite et des chansons qui sont venues après. Au départ, il y a eu une envie de créer un répertoire autour de ce thème car Sylvain Lebel est de Normandie et cela lui tient à cœur, il y a une histoire familiale très forte autour de cela, c’est lui qui a écrit la première chanson de ce spectacle, suivi par Erick Benzi avec qui il est très ami et ils ont ensemble contacté tous leurs amis chanteurs. Ce qui me plait vraiment, c’est cette volonté de créer un répertoire et de faire un spectacle pour les Normands au départ. Après l’arrivée de Valery Zeitoun dans le projet, il a pris de l’ampleur et il a fallu construire une histoire et vraiment créer un spectacle. Le fond historique me plait également, on en appelle au vécu de familles et d’un peuple tout entier et c’est fort. Les auteurs et compositeurs qui ont participé à cette aventure sont des plumes incroyables et plus nous chantons ces chansons, plus nous nous rendons compte que ce sont des joyaux. Ces chansons sont très populaires et accessibles alors qu’elles sont écrites avec une très grande exigence artistique. Pour tout cela, je dis Oui à ce spectacle.

As-tu une chanson favorite dans ce spectacle ?

C’est compliqué de répondre à cette question…Au départ, c’était « Passer La Nuit » que je préférais car musicalement, c’est tout à fait le genre de chanson que j’aime interpréter mais il y a tellement de belles chansons que c’est devenu compliqué d’en préférer une. Je me demande si au final celles que je préfère ne sont pas celles que chantent les autres interprètes. Nous apprenons à nous connaitre nous les chanteurs mais également à connaitre les techniciens, on apprend à être ému les uns par les autres et c’est pour cela que c’est difficile de répondre à cette question.

Tomislav Matosin vous présente le spectacle musical « Un Eté 44 » !

N’est-ce pas un poids trop lourd que lancer le spectacle musical avec le single « Passer La Nuit » que tu interprètes seul ?

Je ne me sens pas tout seul mais si effectivement c’est moi que l’on voit dans ce single. J’y vais en éclaireur pour toute la troupe. Je me sens porté et je fais partie d’un tout et c’est ce tout là qui avance avec « Passer La Nuit », ce n’est pas simplement moi.

Peux-tu nous parler du tournage du clip ?

Le tournage du clip de « Passer La Nuit » a été épique ! Fabrice Begotti en est le réalisateur, c’est quelqu’un de complètement incroyable, Fabrice est hyper exalté et en même temps, il sait vraiment ce qu’il veut. Le tournage s’est fait sur deux jours. Le premier jour, Alice et moi-même avons été immergés dans une piscine de quatre mètres, nous avons du avoir une petite initiation à la plongée sous-marine pour les besoins du clip. Le deuxième jour, on a tourné dans un décor qui lui aussi était immergé dans l’eau et cela donne l’impression qu’il se rempli. Sur deux jours, j’ai du passer douze ou treize heures dans l’eau et durant le tournage, nous pensions aux acteurs du film Titanic qui ont passé des heures dans de l’eau froide alors que nous, nous avons passé deux jours dans une eau qui était plutôt agréable. Cela a été très éprouvant mais cela a été un vrai bonheur.

Tomislav Matosin vous présente le spectacle musical « Un Eté 44 » !

Etais-tu déjà venu au Mémorial de Caen ?

Je suis venu pour la première fois au Mémorial de Caen en septembre dernier avec toute l’équipe afin de tourner un teaser. Nous devions tourner des plans sur les plages du débarquement, nous avons même eu l’autorisation de filmer au cimetière de Colleville et nous avons visité le Mémorial à cette occasion. C’est un lieu qui renvoie à pleine de choses et qui intime quelque chose. C’est un lieu incroyable !

Comment te sens-tu à quelques mois du lancement du spectacle au Comedia ?

Je me sens plein d’une envie d’en découdre comme tous mes acolytes. Nous sommes en pleine tournée Normande et nous sommes très concentrés là-dessus puisque l’on a conscience de parler d’un sujet que les gens d’ici ont vécu dans leur chair et dans leurs familles. Nous voulons livrer les chansons de la manière la plus juste afin qu’elles parlent aux gens. Pour l’instant, Paris reste encore loin même si c’est très exaltant.

Photo : Julien Vachon

Photo : Julien Vachon

Même si le spectacle musical n’est pas encore commencé ; penses-tu déjà à la suite ?

Je continuerais à écrire des chansons et à chanter mes chansons et celles d’autres. Suite, il y aura car je continuerais toujours car c’est la seule chose que je sache faire avec une conscience du travail et l’envie. Ca continuera de toute manière mais quand, je ne le sais pas encore car nous espérons être partis pour un bon moment avec « Un Eté 44 » mais vous aurez de mes nouvelles (rires) !

Commenter cet article

Julien vachon 14/02/2017 19:46

Merci pour le crédit :)