Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Arthur Chaminade à l’Idol Hôtel afin d’en apprendre plus notamment sur After Ivory !

Publié le par Steph Musicnation

(c) Thomas Danieau

(c) Thomas Danieau

Comment te présenterais-tu personnellement à nos lecteurs ?

J’ai 27 ans, je suis musicien, auteur, compositeur, interprète avec une prédilection pour l’anglais et le style Radiohead/Jeff Buckley des années 90. Je pratique la guitare et le piano et j’aime bien m’amuser sur d’autres instruments sans pour autant avoir le même niveau. A côté de cela, je chante et c’est d’ailleurs mon instrument de prédilection. J’aime beaucoup composer ; je le fais depuis longtemps ; et enregistrer dans mon petit studio à la maison. En termes de styles, j’aime autant chanter de la Pop actuelle que du Rap des années 90 voire même du Metal par moments ; j’aime bien crier aussi, ça fait du bien surtout en concert. Je me suis déjà beaucoup exprimé sur scène dans des contextes très différents que ce soit en solo ou en groupe. Je me suis produit également pour des mariages et des CE d’entreprises et cela fait aussi partie ; mine de rien ; des scènes qui m’ont formé. J’ai eu différents projets musicaux dans de la comédie musicale, de la compo en anglais, en français, avec des groupes, avec des DJS, du chant Rock, Rap…j’ai suivi également une tournée de Gospel en tant que technicien.

Comment est né After Ivory et qui fait quoi au sein du groupe ?

After Ivory est né il y a 5 ans. Le groupe était déjà en place mais les membres recherchaient un chanteur. J’ai vu tout simplement une annonce sur les réseaux et comme cela faisait un moment que je n’avais pas chanté en groupe et que cela me manquait, j’ai été faire une répétition avec eux et ça s’est très bien passé. Depuis, nous sommes restés ensemble et nous avons enchaîné les concerts, les titres et les clips. En ce concerne la composition du groupe, Henri est à la batterie ; son jeu est très technique et très inspiré du Jazz même dans sa prise de baguettes et c’est un mélange très intéressant quand on fait du Rock avec cela ; Esteban est à la basse ; c’est probablement la plus grosse crème de nous quatre ; il a eu des projets un peu Jazzy et un peu Bossa Nova et enfin, il y a Tony qui est à la guitare et qui s’occupe beaucoup aussi de tout ce qui à trait à la communication et notamment de nos réseaux. Finalement, Tony joue un peu le rôle de manager sur ce projet qui est pour le moment complètement indépendant.

Comment se déroule le travail au sein du groupe ?

A la base, avant le COVID, j’arrivais généralement aux répétions avec un morceau guitare-voix avec la structure harmonique, les paroles et la voix et nous voyions alors comment arranger ça ensemble. Depuis le COVID, nous avons eu moins l’occasion de nous voir et j’ai donc développé une façon de composer qui est différente. Plutôt que de prendre la guitare ou le piano et de commencer à chanter, je me mets tout de suite sur l’ordi et j’enregistre différents instruments et cela rend les possibilités infinies et c’est aussi pour cela que l’on retrouve du violon dans notre dernier single alors que nous n’avons pas de violoniste dans le groupe. Maintenant, j’arrive avec le morceau déjà enregistré sous forme de maquette avec une qualité écoutable mais pas publiable sur les plateformes et cela est beaucoup plus simple pour nous car nous savons déjà exactement quelles sont les parties à jouer quand nous arrivons en studio.

(c) Thomas Danieau

(c) Thomas Danieau

Pourquoi as-tu tenté l’aventure The Voice cette année alors que tu évolues depuis quelques années au sein d’un groupe ?

Il y a eu plusieurs raisons mais la principale a été le COVID car nous avions beaucoup de dates de prévues avec le groupe et elles ont toutes été annulées ou au mieux reportées et encore, on verra…De ce fait, je n’avais pas envie de passer une année en étant un peu bloqué à cause de ces conditions. Le fait d’avoir tenté The Voice était motivé par mon désir de retrouver la scène. En parallèle, nous avons pu continuer à composer et parler de projets et finalement, ça en a même amené des nouveaux.

Tu aurais gagné l’émission comment aurait été la suite pour toi ? Y aurait-il eu une carrière solo en parallèle d’After Ivory ?

Il ne faut pas se voiler la face, les contrats que l’on signe généralement ne permettent pas d’avoir d’autres projets en parallèle car ce sont des contrats d’exclusivité. Pour rester cohérent avec l’image que l’on veut renvoyer, que ce soit en solo ou en groupe, c’est compliqué de faire les deux. Le contrat que l’on gagne en remportant The Voice nous amène à faire un album solo donc ça aurait été compliqué dans mon cas…

Peux-tu nous dire d’où vient votre nom de scène ?

Notre nom de scène est en rapport avec le principe de la Tour d’ivoire qui est le fait de se replier sur soi-même pour écrire, composer. After Ivory, c’est le fait d’en sortir, de s’ouvrir au monde et de grandir. En gros, ce sont des jeunes hommes de 25 ans qui découvrent la vie.

(c) Thomas Danieau

(c) Thomas Danieau

Votre nouveau single s’intitule « For You », est-il dédié à quelqu’un en particulier ?

Quand il a été écrit, c’était le cas et ça l’est toujours même si aujourd’hui, les paroles n’ont plus le même sens pour moi. Cette chanson s’adresse clairement à une femme que j’ai connue mais que je ne fréquente plus du tout depuis un bon moment maintenant.

De quoi parle cette chanson ?

Cette chanson parle d’un homme qui vit assez mal une rupture et comme il est artiste, il a envie d’être dans la lumière aussi pour ne pas être oublié de cette personne.

Musicalement parlant, elle est plus douce que vos précédents titres, annonce-t-elle une nouvelle direction pour After Ivory ?

Pas nécessairement. C’est vrai que « For You » possède un côté très ballade mais nous sommes toujours très attachés au côté plus Rock, plus énervé et plus engagé encore plus sur des concerts. « For You » a été composée comme ça et nous ne nous sommes pas posé plus de questions que cela. Ce n’est pas une nouvelle direction, c’est juste peut-être la facette la plus ballade du projet.

(c) Thomas Danieau

(c) Thomas Danieau

Ta culture musicale se situe-t-elle principalement dans le Rock ?

Oui, c’est clair que ma culture musicale se situe dans le Rock et même principalement dans le Rock Anglais des années 90 ; début 2000 éventuellement. En revanche, plus on essaie de se professionnaliser, plus on fait des rencontres, plus on enregistre, plus on apprend finalement et plus on est ouvert d’esprit vis-à-vis de la musique que l’on écoute et de celle que l’on veut faire. Je ne parle pas de faire des concessions mais d’une façon plus mûre d’apprécier la musique. Aujourd’hui, nous nous inspirons de groupes plus actuels comme Nothing But Thieves qui sont les enfants de Radiohead, Muse et Coldplay.

Tu as œuvré avec Ofenbach, peux-tu nous dire comment cette collaboration a-t-elle vu le jour ?

Cette collaboration avec Ofenbach a été une très belle expérience qui a été rendue possible grâce au patron d’un bar privé qui est fréquenté par du beau monde. Il avait vu une vidéo de moi avant même que je ne vienne dans son établissement et quand je m’y suis rendu pour une scène ouverte, il m’a dit d’aller chanter quand il avait envie de m’entendre. Juste après ma prestation, il est venu me voir en me disant qu’il y avait un directeur artistique de chez Warner qui cherchait un chanteur pour Ofenbach et il m’a demandé si cela me tentait d’essayer. Évidemment, j’ai dit oui. Je leur ai envoyé une vidéo sur laquelle je reprenais un de leurs titres, ils ont apprécié, je les ai rencontrés dans les studios de Warner et j’ai fait des prises de voix sur leur instru et ça bien collé. Après cela, j’ai été pris pour faire la promo en télé et en radio de leur single « Paradise » durant environ un an.

Quels sont tes prochains projets ?

Pour l’instant, il est compliqué de parler des prochains projets car l’exposition que j’ai eue avec The Voice amène beaucoup de propositions et nous sommes encore en train de toutes les évaluer afin de faire les bons choix…Quoi qu’il en soit, il y a déjà des nouveaux morceaux qui sont composés depuis un bon moment ; ils sont bien au chaud dans l’ordi et nous attendons de voir comment les enregistrer, les sortir, les clipper ; tout cela va dépendre des choix que nous allons faire dans les semaines qui viennent…

Rencontre avec Arthur Chaminade à l’Idol Hôtel afin d’en apprendre plus notamment sur After Ivory !
https://www.facebook.com/afterivory
Commenter cet article

Ginny Rogers 01/06/2021 10:03

Arthur a vraiment une voix magnifique, j'en suis fan depuis la première fois que je l'ai entendu aux auditions à l'aveugle, et maintenant encore plus depuis que j'ai découvert After Ivory. Ils ont un potentiel immense, j'ai hâte voir quels seront leurs prochains projets ...

Et merci à Steph Musicnation pour cette interview très intéressante.