Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles avec Victoria Thoizon à l’occasion de la sortie de son second album !

Publié le par Steph Musicnation

(c) Gregory Roux

(c) Gregory Roux

Quel regard portes-tu aujourd’hui sur « Inked » et peux-tu nous dire ce que t’a permis ce premier album paru il y a 3 ans ?

Pour moi, « Inked » est beaucoup plus jeune que « Hannah ». La façon de travailler sur ce second album a été complètement différente en comparaison avec le premier. Sans « Inked » qui m’a permis d’écrire mon deuxième album, je pense que je n’aurais pas grandi ainsi ni eu ces nouvelles idées pour « Hannah » qui est vraiment mon « bébé » et pour lequel, j’ai pris beaucoup plus de temps afin de plus affiner les choses.

Vois-tu « Hannah » comme une suite logique ou comme une évolution ?

C’est une réelle évolution. « Hannah » n’est pas une suite logique car sur ce nouvel album, tous les instruments ont été joués en studio alors que sur « Inked », nous avions utilisé la MAO. Pour l’enregistrement de mon second album, les musiciens étaient autant investis que moi.

Ton second album est-il « conceptuel » ?

Oui, c’est totalement cela ; j’avais envie de faire un album concept depuis longtemps. Cocoon est un groupe qui m’a beaucoup influencée quand j’étais ado et tous leurs albums sont conceptuels. Cette idée-là me plaisait beaucoup mais j’avais peur d’être enfermée dans une ligne directrice, être entre quatre murs et ne pas pouvoir écrire ce dont j’avais envie et c’est pour cela que cet album a pris beaucoup plus de temps à se faire.

(c) Alain Hiot

(c) Alain Hiot

Hannah existe-t-elle réellement ou est-ce un personnage de fiction ?

Hannah est un personnage que j’ai crée ; les chansons ont suivi et sur ce disque, je raconte son histoire mais j’aime bien dire que ce personnage de fiction peut être moi, une femme ou même un homme. L’histoire d’Hannah est assez banale ; je pense que l’on peut tous s’y retrouver et c’est cela qui est important.

Quelles thématiques abordes-tu sur ton nouveau disque ?

Hannah a vécu une histoire d’amour très très forte qui s’est mal terminée et ce disque tourne autour de cela. On pourrait dire que l’on retrouve les sept étapes du deuil amoureux sur cet album.

« Hannah » est défendu actuellement par « Goodbye », pourquoi ce choix de single pour lancer la promotion de ton disque alors qu’il pourrait représenter la « fin de l’histoire » ?

« Goodbye » est effectivement plus ou moins la fin de l’histoire mais après, cela dépend dans quel sens on prend l’histoire (rires). J’avais un doute en ce qui concernait le premier single ; j’hésitais entre « Goodbye » et « The One Who Never Goes Down » que je partage avec un guitariste. Je me suis concertée avec mon groupe mais aussi avec le réalisateur du clip à qui j’ai fait écouter plusieurs chansons et nous nous sommes dits que cette chanson était la plus radiophonique et la plus apte à être scénarisée.

(c) Gregory Roux

(c) Gregory Roux

Justement ; peux-tu nous parler de sa mise en images ?

Le clip de « Goodbye » a été réalisé par Gregory Roux qui a su canaliser toutes les idées que j’avais pour cette mise en images ; j’en avais beaucoup trop et je lui ai laissé libre choix de me présenter un scénario. Dans ce clip, une comédienne incarne Hannah qui s’en va quelque part mais comme ce personnage peut être qui tu veux, je dirais qu’elle part là où tu as envie d’aller. Dans cette vidéo, il y a deux parties ; celle où l’on me voit chanter et celle où la comédienne s’en va en disant juste au revoir.

Peut-on dire à juste titre que ton deuxième album symbolise musicalement ton rêve Américain ?

(Rires) Dans ma tête, j’ai un peu dessiné Hannah, son caractère et sa vie en Amérique car effectivement, c’est mon rêve Américain. Hannah voyage à Philadelphie et d’en d’autres villes Américaines. Même pour la pochette de l’album qui a été dessinée par Jean-Michel Gruet, je savais exactement ce que je voulais. Jean-Michel a illustré cette pochette dans un désert Américain avec une voiture Américaine que j’avais choisie à la base. Pour moi, c’était également une façon de représenter le fait que je chante en anglais et en français.

La pochette de ton album tout comme des nouveaux titres invitent à prendre la route et à jouer fort tes chansons…Comment vis-tu le fait d’être au point mort au niveau des concerts ?

Mal ; mais c’est le cas de tous les autres artistes et musiciens  car nous ne savons pas quand cela va reprendre et dans quelles conditions…Nous ne savons pas si les concerts pourront reprendre normalement ni si nous allons pouvoir continuer à en vivre. Cette année, nous avons perdu beaucoup trop de dates…Il faut savoir que la période estivale est celle où l’on joue le plus car il y a notamment les festivals et cet été, nous nous sommes retrouvés sans rien. Nous nous étions dit que nous allions pouvoir reprendre petit à petit à partir du mois de septembre mais finalement, une résidence et trois concerts ont été annulés. Pour l’année 2021, nous n’avons que des suppositions…On le vit donc mal et les concerts nous manquent.

(c) Alain Hiot

(c) Alain Hiot

Si tu devais citer un film déjà existant pour illustrer ce que représente ton nouvel opus, quel serait-il ?

Ce n’est pas une question facile mais elle est intéressante ! Il faut savoir que j’ai appelé cet album ainsi car Woody Allen qui est un réalisateur dont j’apprécie le travail a sorti un film qui s’intitule « Hannah Et Ses Sœurs » mais il a fait également « Annie Hall » et je dirais qu’Hannah peut aussi s’inspirer de ce personnage.

Maintenant que tu as deux albums à ton actif, comment te perçois-tu artistiquement parlant ? Quelle serait la prochaine étape pour toi ?

Je pense qu’il faut que je travaille encore ; mon but est de m’améliorer et de toujours faire plus. Je sais que j’ai évolué et c’est important de le dire mais je suis encore en train d’évoluer et je dirais heureusement. Pour le moment, je ne préfère pas parler du futur car il me fait peur d’autant plus avec ce dont nous venons de parler…Si je dois faire un troisième album, j’en ferai un mais pour l’instant, je profite de la sortie de ce second disque.

https://www.facebook.com/victoriathoizonmusic

Commenter cet article