Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles avec Reynald en pleine promo de « Maria » !

Publié le par Steph Musicnation

Retrouvailles avec Reynald en pleine promo de « Maria » !

Nous nous étions rencontrés à l’automne 2019 pour la sortie de ton EP « Shi Fu Mi », comment ce disque a-t-il été accueilli ?

Cet EP a été accueilli assez sympathiquement, nous avons fait pas mal de vues sur Youtube ; plus de 580 000 pour le clip de « Shi Fu Mi » ;  et c’était plutôt cool pour un premier EP.

Pourquoi as-tu enchaîné rapidement avec un titre inédit jusqu’alors intitulé « Gratte-Ciel » ?

Tout simplement car j’avais déjà d’autres titres à présenter au public et « Gratte-Ciel » annonçait la suite. J’ajouterais qu’un artiste ressent toujours le besoin d’écrire, de composer et de créer.

« 9M2 » est sorti en pleine période de confinement, rassures-nous, tu as passé ces deux mois d’enfermement forcé dans un plus grand espace quand même ?

J’ai un peu menti, je n’étais pas dans 9M2, il y en avait 20 (rires). J’étais confiné chez moi dans le Sud-ouest. Je trouvais ça sympa de faire un titre sur le confinement et j’ai fait cette chanson pour ceux qui vivent dans des petits endroits. Mine de rien, pour un artiste, un confinement, c’est plutôt cool car ça laisse du temps pour écrire et composer. Comme mon ami Florent Peyre était dans les parages, nous avons tourné un clip tous les deux ; c’était un petit joke.

Retrouvailles avec Reynald en pleine promo de « Maria » !

« Maria » est sorti cet été, que racontes-tu dans ce titre solaire à souhait ?

Ce titre raconte une histoire d’amour raté ; ça arrive parfois mais comme c’est une chanson solaire, tout le monde peut danser dessus.  

Maria existe-t-elle réellement ou est-ce un personnage de fiction ?

C’est un personnage de fiction. Je vis un peu dans un rêve et toutes mes chansons sont souvent basées là-dessus. J’ai peut-être vécu ces choses-là et elles reviennent parfois sur une feuille blanche...J’écris mes titres par rapport à mon passé, à ce que j’ai vu ou lu. Il n’y a pas trop de règles dans mes compos.

Quelles ont été tes inspirations musicales pour « Maria » ?

Je n’ai pas eu d’inspirations musicales pour « Maria » ; cet air un peu enjoué et latino est sorti comme cela. A vrai dire, je n’ai pas un type de composition en particulier, je peux partir dans du Reggae, du Latino, dans du « Street », de la valse…Je suis assez éclectique dans mes écoutes et cela se ressent dans la composition.

Retrouvailles avec Reynald en pleine promo de « Maria » !

On te découvre danseur dans ton dernier clip en date, est-ce quelque chose que tu développes en parallèle de la musique ?

Pas du tout (rires) mais je trouvais ça sympa de faire quelques pas de danse sur un air entraînant. Je ne suis pas danseur dans l’âme, je me suis débrouillé mais il y a eu de l’entrainement !

« Maria » est-il un prélude à un album à paraître en 2021 ?

Oui, le premier album est en préparation et nous aimerions qu’il puisse sortir en début d’année 2021. Sept titres ont déjà été enregistrés ; je travaille avec Guillaume Soulan un très bon arrangeur qui est maintenant un ami. Nous devrions nous enfermer de nouveau en studio à la mi-janvier pour terminer l’album.

Quelle couleur aura cet opus ?

Dans ce disque, je vais raconter des histoires car j’adore les mots et jouer avec eux. Cet album sera très Pop et solaire mais les chansons seront toutes différentes. Il y aura notamment un morceau plus World comme « Waganga » dans lequel je parle des Indiens du Brésil à qui l'on vole tout et dans lequel je dresse un parallèle avec nous ; c’est un titre plus engagé. Il y aura également le titre « Quimper » que je présente déjà en acoustique et dans lequel j’aborde l’histoire d’un père et de sa fille. Cet homme est parti durant 18 ans et maintenant, il veut récupérer ce qu’il a lâché mais ce n’est pas si facile…

Retrouvailles avec Reynald en pleine promo de « Maria » !

Quand on écoute tes morceaux, ton énergie est à l’opposé de cette année déprimante que nous venons tous de vivre, comment as-tu géré cela au quotidien d’un point de vue du mental ?

Je dirais que je n’ai pas été vraiment impacté par cela car je suis sur ma planète et je me réfugie dans la composition. Le début de l’une de mes chansons dit que quand le bonhomme est rouge, je traverse et quand il est vert, je fais l’inverse…c’est toujours pareil avec moi, je ne me prends pas la tête avec tous ces problèmes, je fais abstraction.

Contrairement à beaucoup d’autres, tu proposes du neuf mais si tu devais reprendre un titre en français, un titre en anglais et un en espagnol, quels seraient-ils ?

Même si je l’ai déjà repris, pourquoi ne pas le reprendre une nouvelle fois ; « Quelqu’un M’A Dit » de Carla Bruni, « Blackbird » des Beatles car j’aime bien ce titre et comme je parle très mal espagnol, je dirais « Pauvres Diables » de Julio Iglesias.

https://www.facebook.com/ReynaldMusicOff/

Commenter cet article