Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles avec Margaux Simone à l’occasion de la sortie de son titre « Adieu La Riviera » !

Publié le par Steph Musicnation

(c)Boris Barthes

(c)Boris Barthes

Deux ans et demi après la parution de l’EP « Platine », quel est ton regard sur ce disque ?

Je suis très fière de ce disque que j’ai mis longtemps à faire finalement même si j’ai été productive depuis les dix dernières années. Ce que j’avais au fond de moi depuis longtemps, c’était ce disque-là. J’ai testé plusieurs choses auparavant et je continue encore mais je crois que j’ai vraiment commencé à me trouver artistiquement à partir de « Platine ».

La suite qui arrive prochainement sera-t-elle dans la lignée de ton précédent EP ou as-tu eu d’autres envies musicales ?

C’est dans la lignée de « Platine » mais je l’emmène un peu ailleurs car je n’ai pas envie de faire deux fois la même chose. On va retrouver le côté Pop-Glamour-Electro qu’il y avait sur mon précédent EP ainsi que les références cinématographiques de mon personnage scénique mais cette fois-ci, je vais emmener ma musique plutôt dans les années 70/80. Au niveau des sons, on va sentir l’influence de Stranger Things et des Bandes originales de films des années 80 remises au goût du jour.

Il y a quelques mois, tu as adapté en français l’un des tubes de Cyndi Lauper ; pourquoi ce titre en particulier et comment as-tu voulu le revisiter ?

Je devais faire un concert dans un piano bar et il fallait que j’agrémente mon set de reprises. A vrai dire, j’ai toujours aimé cette chanson pour son côté Girl Power et quand mon pianiste a commencé à jouer le thème de « Girls Just Want To Have Fun », ça a de suite donné une envergure un peu mélancolique à la chanson et le texte en anglais m’a percuté comme jamais auparavant. J’ai compris la lourdeur et la gravité de ce que Cyndi Lauper chantait, ça m’a fait quelque chose et des phrases en français ont commencé à m’arriver. Je me suis amusée à prendre une feuille et un stylo et j’ai essayé d’adapter cette chanson ; en une semaine, « Les Filles Veulent S’Amuser » est née. Comme j’étais contente du résultat, j’ai eu envie d’enregistrer ce titre et de le défendre.

(c)Boris Barthes

(c)Boris Barthes

Ton actualité est un single baptisé « Adieu La Riviera », de quoi parle-t-il ?

« Adieu La Riviera » est une bonne entrée en matière de l’EP qui sortira dans quelques mois. C’est une chanson de rupture. Je crois que jusqu’à présent je n’ai jamais fait un disque qui parle autant d’amour. Je vais explorer la rupture mais pas uniquement, je vais aborder notamment l’amour passionnel et le désamour. Sur « Platine », c’était la petite Française qui s’invente une Amérique mais sur ce nouveau disque, on revient vraiment sur la Riviera dans le Sud de la France.

Peux-tu nous en dire plus sur son clip ?

Sur ce nouveau projet, j’ai eu envie de me mettre à la vidéo ; j’ai réalisé moi-même le clip qui illustrait « Les Filles Veulent S’Amuser » et j’ai réalisé celui d’« Adieu La Riviera » main dans la main avec Boris Barthes qui m’accompagne en tant que chef op sur tous mes derniers clips. J’avais envie de donner un côté un peu kitsch à l’imagerie en utilisant notamment un effet glow et en ayant des références comme Dallas et le Disco. Avec le miroir, la perruque et le téléphone, ça peut donner à penser à « Paris, Texas » de Wim Wenders. Ce clip a été tourné en huit clos, c’est un drame dont je ne dévoile pas la fin…L’idée était de faire un mini-film afin que cette chanson raconte quelque chose.

Quelles ont été tes références musicales pour ce titre ?

J’ai adoré la b.o de la série StrangerThings qui m’a vraiment marqué ; quand j’ai composé cette chanson, j’étais vraiment en plein dedans et je pense qu’inconsciemment cela m’a inspiré. L’arpeggiator est très 80 tous comme les synthés et la guitare Chorus. Par certains aspects, « Adieu La Riviera » peut m’évoquer The Weeknd.

Il y a un peu d’anglais dans « Adieu La Riviera » et plusieurs de tes morceaux passés ont des titres anglosaxons…des chansons totalement dans la langue de Shakespeare, est-ce pour bientôt ?

Probablement…Dans l’EP, il y aura d’ailleurs de l’anglais sur d’autres titres car je n’ai plus envie de me limiter qu’au français même si cette langue est très chère à mon projet. J’ai peaufiné mon écriture en français durant tout ce temps et je trouverais ça dommage de partir complètement ailleurs mais j’ai clairement envie d’aller explorer des choses nouvelles. L’anglais est une suite logique, je jouais là-dessus, je vais un peu loin maintenant, j’en mets et pourquoi ne pas faire une chanson qu’en anglais bientôt…Je pense que je ne limiterais même pas qu’à l’anglais à l’avenir.

(c)Boris Barthes

(c)Boris Barthes

Quel est ton petit coin de paradis sur la Riviera ?

Marseille ! Mon cœur est Marseillais. J’adore cette ville. Je m’y sens bien, je ressens une vraie quiétude quand j’y suis. C’est à la fois une grande ville qui bouge, qui évolue très vite, où il se passe plein de choses et en même temps, il y a la mer et la campagne juste à côté. Le soir, quand je passe en voiture sur la Corniche, je trouve toujours aussi beau le coucher de soleil.

Ton souhait avec « Adieu La Riviera » serait-il d’apporter un peu de glamour et d’évasion au public en ces temps anxiogènes ?

Oui, absolument et d’ailleurs, j’ai évincé toutes les chansons trop sombres de l’EP même s’il y a une nostalgie inhérente à ma façon de composer et d’écrire. L’EP va être frais et dansant. Avec « Adieu La Riviera », on commence à mettre un pied dans des rythmiques un peu plus Up mais des choses carrément plus Up Tempo arrivent derrière avec notamment des références Disco revues au goût du jour. J’avais envie d’un EP frais, Pop, glamour sur lequel on puisse danser et s’amuser et tout ça sur des paroles qui fassent réfléchir et voyager.

A quoi vont ressembler tes prochains mois ?

Comme tous les artistes actuellement, je n’ai pas de dates précises en ce qui concerne le live mais j’ai potentiellement des concerts dans les prochains mois. Tout est un peu flou à cause de la crise sanitaire. En revanche, ce qui est certain, c’est que l’EP sortira d’ici le printemps 2021 et qu’un autre single verra le jour dans les prochains mois. Je réfléchis déjà à mon prochain clip…

https://www.facebook.com/margauxsimone

Commenter cet article