Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles avec Santoré dont le premier album est sorti récemment !

Publié le par Steph Musicnation

© Franchin Don

© Franchin Don

Que s’est-il passé pour vous depuis la parution de « Rochefort » il y a déjà 3 ans ?

Mathieu : J’ai suivi une formation de deux ans pour être scénariste, le rythme était assez intense et cela me laissait donc peu de temps mais nous avons quand même pu composer notre premier album.

Antoine : Durant ce laps de temps, nous avons étoffé notre travail avec Baguette Publishing notre éditeur. Nous ne voulions pas sortir un nouveau disque dans les mêmes conditions que les précédents dans le sens où tout avait été fait de manière home made. Cet album a été fait en studio avec un ingénieur du son pour faire le mixage. Nous avons voulu continuer à avancer mais en étant plus épaulés.

« Bandes Originales » votre premier album sort 6 ans après « Tabou » votre premier EP, était-ce le temps nécessaire pour vous trouver musicalement parlant ?

A : C’est vrai qu’il y a eu beaucoup de chemin parcouru et tout n’a pas été forcément dans la même direction car nous avons eu un virage un peu plus chanté mais qui ne nous a pas convenu et c’est pour cela que nous sommes revenus à du quasi full instrumental. Par ailleurs, nous avons adopté une base batterie live et non par machine comme c’était le cas au départ. Nous nous sommes dirigés vers des influences plus Pop et Groove alors qu’auparavant elles étaient plus Electro.

M : En 6 ans, nous avons vraiment trouvé un équilibre entre une musique électronique et aérienne qui est assez répétitive et quelque chose d’organique qui est joué avec des instruments acoustiques. Je pense que nous arrivons à faire la musique de nos débuts mais de manière plus épurée et plus simple. Nous allons plus à l’essentiel maintenant.

© Franchin Don

© Franchin Don

Pouvez-vous nous en dire plus sur le titre de cet album ?

A : Nous avons toujours aimé travailler à l’image et en mettre sur notre musique. « Bandes Originales » nous paraissait être un titre évident pour cet album afin de synthétiser et simplifier le pourquoi nous faisons de la musique et ce que cela évoque pour nous.

M : Par ailleurs, nous avons beaucoup de références et d’inspirations qui viennent de musiques de films.

Que représente ce disque pour vous ?

M : J’ai l’impression que ce disque représente la fin de quelque chose comme si nous refermions le chapitre très nostalgique qu’il y avait dans notre musique. Cet album représente notre ouverture sur l’acoustique et l’organique et le fait d’avoir travaillé avec des musiciens qui ont enregistré pour nous. « Bandes Originales » ouvre sur autre chose.

A : Ce premier album est très différent de ce que nous aurions pu imaginer mais ce n’est pas plus mal car cela laisse des pages ouvertes pour d’autres albums.

Pourquoi avoir fait le choix de présenter principalement des morceaux instrumentaux ?

A : Il y a peu de paroles sur nos morceaux afin de laisser la part belle à l’imaginaire et aux images que chacun veut y mettre.

© Franchin Don

© Franchin Don

A quel(s) genre(s) de film(s), « Bandes Originales » pourrait-il servir de B.O ?

A : En fait, nous avons fait une présentation de la tracklist de l’album sur Instagram en mettant un screen de film par morceau. Ces films n’étaient pas des inspirations directes pour les morceaux mais en tout cas, cela faisait lien avec le titre de notre album.

M : Quand on regarde les films que nous avons choisis pour cette présentation, on se rend compte qu’ils parlent du temps ou que ce sont des sagas. On pourrait citer « Il Était Une Fois En Amérique », « Boyhood »…

A : … « Les Demoiselles De Rochefort »…C’est très très large.

Alors que votre premier album vient tout juste de sortir, pensez-vous déjà à la suite ?

A : Nous pensons à la suite mais pas au prochain album. Il faut savoir que nous avons commencé à parler concrètement de ce premier album en 2018 et il ne sort que début 2020. Nous allons nous concentrer sur le live, essayer de tourner un peu plus en France afin de faire vivre cet album avant de commencer à réfléchir à autre chose.

Le clip de « Revoir La Mer » est sorti au début de l’été dernier, quelles ont été vos envies visuelles pour cette vidéo ?

: Nous avons fait appel à Hadrien Besse un pote qui est réalisateur et nous lui avons un peu laissé les clés pour faire le clip qui lui parlait et à nous aussi. Le thème de ce morceau est le souvenir et le fait de revenir à quelque chose que l’on a perdu ou que l’on n’a pas vraiment déjà eu.

M : Nous aimions bien l’idée d’Hadrien de casser un peu l’image sympa et mignonne de l’enfance. Il est arrivé avec une histoire qui se passe dans un milieu de chasseurs de prime et le contraste était intéressant.

A : Le titre « Revoir La Mer » peut évoquer les palmiers mais le fait d’avoir ce contrepied à l’image apporte quelque chose de plus.

M : La musique a un côté joyeux et le clip possède un aspect un peu « violent ».

© Franchin Don

© Franchin Don

Qu’est-ce que chacun mettrait en avant chez l’autre ?

M : Il y a une vraie complémentarité entre nous. Antoine est ingénieur du son et en exagérant, pour ma part, dès qu’il y a un câble à brancher, je panique. J’ai une façon de faire qui est très instinctive et intuitive et donc pas du tout réfléchie et pas du tout théorique alors qu’Antoine possède une certaine rigueur et une technicité que je n’ai pas. Même si nous avons certains goûts en commun, nos cultures musicales sont très différentes également mais c’est aussi pour cela que ça prend bien au sein de Santoré. Au-delà de la rigueur, je vais mettre en avant la confiance que j’ai en Antoine car quand on va en studio, je sais que ça va bien se passer, c’est son côté grand frère.

: Moi, je vais mettre en avant son côté frais, spontané et pas réfléchi.

Par quel mot, adjectif ou expression résumeriez-vous votre premier album ?

M : Liberté car nous ne nous sommes rien interdit dans le choix des sons.

A : Sincérité.

Quel sont vos prochains projets ?

A : Nous ferons la release party de l’album le 20 février au Nouveau Casino et nous allons essayer de trouver d’autres dates afin de présenter ce disque sur Paris mais aussi en dehors et nous espérons pouvoir faire des festivals. Dans l’idéal, nous aimerions sortir un nouveau clip au printemps.

Commenter cet article