Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles avec Franck Le Hen pour sa nouvelle pièce intitulée « Comme Un Boomerang » !

Publié le par Steph Musicnation

(c) Sandra Sanji

(c) Sandra Sanji

Que raconte « Comme Un Boomerang » ?

« Comme Un Boomerang » raconte l’histoire de deux colocataires ; Eric et Benoit ; qui suite à la rupture d’Eric et de Laetitia ont mis au point une stratégie qui s’appelle le Girlbuster, qui consiste pour Benoit ; mon personnage ; à chasser les femmes de l’appartement car si Eric veut bien du sexe, il ne veut plus d’attachement ni de femmes qui restent dormir chez lui. La situation va se retourner car l’ex va débarquer…Je ne peux pas trop en dire car c’est une sorte de comédie poupées Russes ; tous les cinq minutes, il y a un rebondissement et ceci jusqu’à la dernière minute.

Le Benoit de « Comme Un Boomerang » est-il le même que celui de « Bonjour Ivresse ! » ?

Si oui, peut-on y voir un prequel ? Il y a beaucoup de clins d’œil à « Bonjour Ivresse ! » dont Jakie Quartz et les spectateurs qui ont vu cette pièce seront donc contents de voir les allusions mais ce n’est pas le même personnage. A vrai dire, Benoit est un peu mon « double » de comédie et ce sera peut-être un signe pour le public maintenant car désormais si le personnage que j’interprète se nomme Benoit, ça voudra dire que c’est dans le même style que « Bonjour Ivresse ! ».

Qu’est-ce qui caractérise Benoit dans cette nouvelle pièce ?

Pour m’indiquer un peu mon personnage, Cyril Garnier qui est le metteur en scène de « Comme Un Boomerang » m’a dit que c’est un Bisounours qui veut que tout se passe bien et que tout le monde s’aime.

Retrouvailles avec Franck Le Hen pour sa nouvelle pièce intitulée « Comme Un Boomerang » !

La collocation, y as-tu goûté ou est-ce purement de la fiction ?

C’est purement de la fiction, si ce n’est pendant des vacances ou lors d’occasions exceptionnelles comme tout le monde. Je trouvais original de mettre en avant un duo inédit de deux potes ; un hétéro et un homo ; qui vivent en coloc.

Axel Huet a-t-il été une évidence pour incarner Eric ?

Oui, Axel a été une grosse évidence pour ce rôle. Sur les bons conseils de Monsieur Kay qui est photographe et que je remercie, Axel est venu voir l’avant-dernière de « Bonjour Ivresse ! » le 06 janvier 2018 au Théâtre Daunou et après la représentation, nous avons discuté. Axel voulait faire de la scène et pour ma part, j’étais à la fin d’une aventure, j’avais cette idée de pièce dans mes fichiers sur mon ordinateur ; idée qui est née d’une histoire vécue et qui me permettait de venger les filles dans une comédie de situations. En parlant avec lui, je me suis dit que c’était lui Eric d’autant plus que j’avais beaucoup aimé Axel dans « En Famille » et notamment son humour qui est très physique. Je lui ai dit de me laisser une quinzaine de jours pour développer l’idée et je l’ai rappelé quand j’avais déjà une sorte de carcan de pièce. Habituellement, je lis moi-même la pièce aux comédiens afin qu’ils puissent entendre ma musique et ça a été la première fois qu’un comédien a lu en même temps que moi alors qu’il ne connaissait pas la pièce. Axel était déjà dans le ton, dans les ruptures et dans l’humour que je voulais mettre dans « Comme Un Boomerang », ça a vraiment été plus qu’une évidence.

Que mettrais-tu en avant chez tes trois partenaires ?

Comme pour Axel, j’ai tout de suite pensé à Laurie Marzougui pour le personnage de Clotilde car je savais qu’elle n’emmènerait jamais le rôle dans de la vulgarité alors que son personnage pourrait un peu partir dans cela. Laurie possède un vrai clown unique. Axel, c’est à la fois un futur grand et le mec le moins carriériste que je connaisse, il est très généreux, c’est un vrai artiste. Sous son physique de fille modèle, Florence (qui a remplacé Léa François qui est devenue maman et qui devait incarner Laetitia) est une vraie caillera, c’est une fille moderne et urbaine. Florence est elle aussi une vraie artiste qui possède aussi un clown, elle n’a pas un rôle comique dans la pièce mais elle a vraiment trouvé sa place. J’aime beaucoup ce quatuor !

(c) Sandra Sanji

(c) Sandra Sanji

Peux-tu nous parler de la mise en scène de Cyril Garnier ?

La mise en scène de Cyril Garnier va complètement dans le sens de mon écriture, elle est super rythmée, énergique et physique. Je suis très content d’être dirigé par lui car c’est un bon comédien, il a le sens de la scène et il ne nous laisse pas aller dans nos facilités.

Toutes tes pièces véhiculent des messages, quels seraient ceux de « Comme Un Boomerang » ?

Pour être vraiment honnête, cette pièce est légère et comique, je ne dirais donc pas que je l’ai écrite pour faire passer un message mais en tout cas, en l’écrivant, j’ai voulu venger beaucoup de filles. Comme je le dis dans le dossier de presse, je me demande si la plus grande aventure des jeunes d’aujourd’hui qui se lancent dans une relation n’est pas finalement le fait de rester en couple car c’est très facile maintenant de se rencontrer avec des applications ou des sites de rencontres mais c’est tout aussi facile de se séparer. Au final, « Comme Un Boomerang » est une pièce sur deux petits jeunes qui se battent pour rester en couple dans ce monde très « sexualisé ». Le message, c’est toujours l’amour !

D’un point de vue personnel, pour ou contre les applications et sites de rencontres ?

Je ne suis contre rien du tout dès l’instant où ça fait du bien à des gens mais je pense que cela peut parfois être dangereux car on ne sait jamais sur qui on tombe vraiment.

(c) Sandra Sanji

(c) Sandra Sanji

Peux-tu nous en dire plus sur tes autres projets en cours ?

Tu as combien d’heures devant toi car ils sont nombreux (rires). « Comme Un Boomerang » démarre très bien et j’aimerais que cela continue ou que ça reprenne un peu plus tard ou qu’il y ait une tournée. J’ai une pièce en duo avec Sandra Sanji qui traite du syndrome de Möbius dont est atteinte Sandra qui est photographe et qui est dans mon univers depuis très longtemps. « Non Non Je Ne Fais Pas La Gueule », qui sera mise en scène aussi par Cyril Garnier, sera surtout présentée dans les collèges et les lycées afin de sensibiliser sur le harcèlement scolaire et la différence. Les deux premières auront lieu en Normandie le 16 mars devant 300 collégiens le matin et 300 lycéens l’après midi. Merde, Sandra car ça sera sa première ! J’ai de plus en plus envie de faire des comédies utiles. « La Petite Débrouille » est un autre projet qui me tient beaucoup à cœur. Au casting de cette pièce, on retrouvera Matthieu Nina que vous avez pu voir dans « Derniers Baisers », Mélanie Kah qui a joué notamment dans « Bonjour Ivresse ! » et moi-même. Cette pièce mise en scène également par Cyril Garnier se déroulera dans un hôpital abandonné en Picardie durant la seconde guerre mondiale. Cette pièce est un peu ma réponse aux attentats de 2015 et comme je me suis passionné pour la période 39/45 en faisant beaucoup de recherches, j’ai eu l’idée d’autres pièce donc j’ai écrit une trilogie. Pour finir, j’ai un projet avec Vincent Fernandel et Magalie Madison, cette pièce s’intitule « Un Soir De Pluie » et elle se passe dans les années 60. En gros, c’est un homme, une femme, un cadavre. Il y a également « Souris Puisque C’Est Grave » qui traite des derniers jours de Thierry Le Luron. J’ai également des projets avec Ysa Ferrer et avec Emmanuelle Boidron.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir découvrir « Comme Un Boomerang » à l’Apollo théâtre jusqu’au 25 avril ?

Si vous avez aimé « Bonjour Ivresse ! », vous allez retrouver le même ton et le même délire dans « Comme Un Boomerang ». Venez surtout découvrir d’excellents comédiens (je ne parle pas de moi) et vous divertir durant 1h15 car faire oublier leurs soucis aux gens est le but de ma vie. Et les soucis, c’est pas ce qui manque en ce moment donc venez à l’Apollo !!!

https://www.apollotheatre.fr/spectacles/288
https://www.facebook.com/cuboomerang
https://www.facebook.com/francklehen/

Commenter cet article