Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Le Noiseur lors de son récent concert aux Trois Baudets !

Publié le par Steph Musicnation

(c) Guillaume Blanchard

(c) Guillaume Blanchard

Pourquoi une si longue absence depuis la parution de « Du Bout Des Lèvres » ton premier album sorti en 2015 ?

A la fin de l’exploitation de « Du Bout Des Lèvres », il a fallu faire de nouvelles chansons et comme j’avais été un peu déçu des retombées de cet album qui n’a pas vraiment marché, j’ai cherché à me renouveler afin d’être plus proche de ce que j’avais envie de faire et comme ma collaboration avec ma maison de disque de l’époque s’était arrêtée, tout ceci explique que ça a pris du temps.

Peux-tu expliciter le titre de ton EP « Musique De Chambre » ?

Je suis un peu reparti à zéro avec ce disque, j’étais tout seul avec mes instruments de musique dans ma chambre où cet EP a été fait. Ce titre est donc un petit clin d’œil et un jeu de mot avec la musique de chambre que nous connaissons tous.

Quelles ont été tes envies musicales pour ce format court ?

J’ai essayé d’être plus proche de ce que j’avais envie de faire ; chose que je n’avais pas complètement réussi à faire sur mon premier album. J’ai voulu aller plus vers le Rap. Je crois que ce que je fais est à mi-chemin entre le Rap de la fin des années 90 et la chanson française plutôt classique et avec cet EP, j’ai eu envie d’aller plus loin dans le mélange de ces deux genres.

(c) Guillaume Blanchard

(c) Guillaume Blanchard

Annonce-t-il un second album ? Retrouvera-t-on ces cinq morceaux ou penses-tu que « l’histoire » sera autre ?

Oui, cet EP annonce un second album qui sortira plutôt en fin d’année. Je suis en train de terminer de l’écrire. Ce disque sera dans la continuité de l’histoire mais il sera forcément un peu différent. Je pense qu’un ou deux titres de l’EP figureront sur l’album mais il sera constitué principalement de nouvelles chansons.

De quoi parles-tu sur ton EP ?

Les thèmes que l’on retrouve sur l’EP sont assez variés. « Aston Morphine » est un hommage à Françoise Sagan mais cette chanson me permet aussi de parler de moi à travers elle. « Musique De Chambre » raconte un peu mon parcours, mes envies et là où j’en étais au moment où j’ai écrit l’EP. « L’Origine Du Monde » est une chanson qui parle de sexualité de manière plus frontale par rapport au premier album où je tournais beaucoup plus autour des choses. « Summer Slow 88 » est un hommage au slow qui est un genre musical que j’aime beaucoup. Dans « Dépression Nord », je parle un peu plus de moi et de l’état d’esprit dans lequel j’étais à l’époque de l’écriture de l’EP et de la situation dans laquelle je me suis retrouvé après le premier album. Ces chansons parlent donc de moi mais pas uniquement car il y a une ouverture.

D’où te vient ton amour pour le slow ?

Je crois que cet amour pour le slow est là depuis très longtemps. Quand je regarde un peu en arrière, je vois que j’ai toujours aimé les chansons lentes et puis, le slow m’évoque plein de souvenirs, c’est notamment la musique sur laquelle on drague dans les boums.

Quel serait ton slow N°1 ?

Il y en aurait beaucoup ! En français, j’aime beaucoup « Je T’Aime Moi Non Plus » de Serge Gainsbourg et « Un Roman D’Amitié » d’Elsa et Glenn Medeiros. En international, j’aime beaucoup « Many Rivers To Cross » de Jimmy Cliff.

(c) LaVillaMektoub

(c) LaVillaMektoub

« Aston Morphine » est dédié à Françoise Sagan, quel rapport entretiens-tu avec l’œuvre de cette femme de lettres ?

J’ai lu quelques livres de Sagan mais pas toute son œuvre. J’ai écrit cette chanson car j’avais envie de parler d’elle, de ce qu’elle était, de cette femme qui était un symbole de liberté absolue et de fantaisie. Dans « Aston Morphine », j’avais plus envie de parler de ça plutôt que de son œuvre.

Aimerais-tu développer la poésie de tes textes dans un recueil ou dans un roman peut-être ?

Je n’y ai pas songé pour le moment et écrire un roman me semble très compliqué car c’est quelque chose de très éloigné de l’écriture des chansons qui est un format court. 

Il y a quelque chose de très cinématographique dans ton EP, le cinéma serait-elle la prochaine étape pour toi ?

J’aimerais beaucoup composer des musiques pour le cinéma. Avant d’écrire des chansons, j’ai composé des musiques pour des documentaires et ça s’en rapprochait un peu.

Et passer devant la caméra en tant qu’acteur ?

J’ai peu d’expérience et c’est vraiment un métier mais c’est vrai qu’avec les clips, je commence à prendre un peu de plaisir à être devant la caméra. On verra de quoi la suite sera faite, on ne sait jamais…

(c) LaVillaMektoub

(c) LaVillaMektoub

Qui retrouve-t-on dans tes références musicales ?

C’est hyper éclectique, je fais attention à ce qui sort en français, j’écoute pas mal de chanson française et de Rap car c’est ce que je fais, j’aime bien Vald par exemple, j’écoute pas mal de Soul des années 70, des artistes comme Marvin Gaye et aussi un peu musique électronique. C’est très varié.

Le Noiseur en est-il vraiment un dans la vie de tous les jours ?

Un noiseur cherche des noises mais cela veut dire également être un peu taquin et dans la vie, je peux beaucoup l’être avec les gens qui me sont proches.

Commenter cet article