Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Luke Anger afin d’en apprendre plus sur son premier album à paraitre dans les prochains mois !

Publié le par Steph Musicnation

(c) Emmanuel Giraud

(c) Emmanuel Giraud

Comment te sens-tu à quelques mois de sortir ton premier album solo ?

Excité, content ; j’ai hâte que cet album sorte mais en même temps, j’aime prendre le temps que les choses arrivent.

Pourquoi n’avais-tu tenté l’expérience avant ?

Tout simplement car ça ne s’était pas vraiment présenté et que je travaillais plus avec d’autres personnes. Par ailleurs, il y avait peut-être une question de confiance et de maturité. Je pense que c’est un moment de la vie où cela s’impose et après, ça se fait très rapidement. Faire cet album, ça s’est décidé durant l’été 2018 et je l’ai composé en quatre-cinq mois. Il y avait un besoin de sortir quelque chose de personnel et de le faire en solo.

Comment décrirais-tu l’atmosphère de ton disque ?

Je pense que l’atmosphère de ce disque est douce avec quelque chose de froid, de cotonneux, et d’assez profond ; l’ambiance n’est pas trop dark car il y a tout de même quelque chose de réconfortant et de chaleureux dans ce disque. On retrouve cela dans les sonorités un peu plus Jazz et dans les couleurs mais il y a également un côté Cold Wave qui, lui, est froid.

Rencontre avec Luke Anger afin d’en apprendre plus sur son premier album à paraitre dans les prochains mois !

Musicalement parlant, savais-tu quelle direction prendre ?

Pas du tout car je ne me suis jamais demandé quel style de musique j’allais faire. Cela s’est dessiné au fil de la construction.

Quels thèmes allons-nous retrouver sur cet album ?

Ce disque aborde pas mal la temporalité ; le passé, le présent et le futur ; et il parle également un peu de deuil sentimental mais aussi de relativité par rapport à cela. De manière générale, ce disque parle pas mal de relativité et de perception. Mes textes sont rarement explicites afin de laisser une interprétation assez libre. Ne pas rentrer dans quelque chose de concret dans un texte permet de faire des analogies et chacun peut donc s’y retrouver avec sa propre histoire.

Ce premier disque sous ton nom a-t-il été une aventure solitaire ?

J’ai écrit, composé, arrangé, mixé et produit ce disque tout seul ; en revanche, j’ai fait le mastering avec Alex Gopher. Charlène Juarez (Chat) a fait les chœurs sur la quasi-totalité des morceaux et à certains moments, des amis à qui je faisais écouter ma musique me donnaient leurs avis. Comme je suis un artiste indépendant, je dirais qu’il faut un peu entreprendre les choses soi-même, je participe même à la réalisation de mes clips mais c’est quelque chose de très plaisant.

Rencontre avec Luke Anger afin d’en apprendre plus sur son premier album à paraitre dans les prochains mois !

Quel titre synthétiserait le mieux ton album ?

C’est très compliqué de répondre à cette question…Pour moi, cet album est un tout. Ce serait comme couper une photo en deux et n’en montrer qu’une partie. J’ai du mal à isoler un titre et me dire qu’il représente tout l’album. C’est aussi pour cela que mon premier album sera éponyme car je n’avais pas envie de mettre un morceau plus en avant.

Il me semble que tu mets toujours du sens dans tes clips, peux-tu nous en dire plus ?

Mes textes n’étant jamais complètement concrets, les clips permettent souvent de donner une version d'interprétation du texte. J’aime bien rattacher le texte au clip mais cela ne reste encore qu’une version d’interprétation possible.

Beaucoup d’artistes Français choisissent de s’exprimer en anglais, t’es-tu posé la question de la langue ?

Je ne suis pas fermé à l’anglais et d’ailleurs, ma culture musicale est beaucoup plus anglo-saxonne mais le jour où je me suis dit que j’allais faire mon propre projet, je ne me voyais pas le faire en anglais car j’avais envie de raconter des choses. Avoir ces textes en français avec cette musique, c’était un défi et je trouvais ça excitant. Je trouve que le français apporte une couleur supplémentaire qui est très intéressante. Sur l’album, il y aura un titre en anglais car il sonnait mieux ainsi et je n’ai pas voulu le travestir pour qu’il ne soit plus à mon goût.

Rencontre avec Luke Anger afin d’en apprendre plus sur son premier album à paraitre dans les prochains mois !

Peux-tu nous présenter tes influences musicales ?

Elles sont très variées. A l’origine, j’ai une culture qui tend plus vers le Rock, le Post-Punk, le Psychobilly et des choses plus Surf. De manière générale, j’aime les musiques un peu dark et mélancoliques. Plus récemment, je me suis mis à écouter de l’Electro et j’aime bien notamment le groupe Mount Kimbie. La musique psychédélique me plait également.

Dans quel décor visualiserais-tu l’écoute de ton album ?

C’est un peu la question que l’on se pose quand on pense à l’artwork de son album et du coup, il faudra regarder la pochette de mon disque (rires)…

Quels sont tes prochains projets ?

Le titre « Eléa » est sorti récemment et son clip arrivera en début d’année. « Snowland » qui sera le prochain single sortira un peu avant l’album qui est prévu pour le début du printemps. Je vais tacher de travailler les playlists étrangères avec le morceau « Déjà Vu ». Du live devrait arriver dès janvier et il y aura une release party à Paris au printemps. Dans l’idéal, j’aimerais défendre cet album en tournée et dans des festivals…

Commenter cet article