Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles avec Pershanoush pour la sortie de son second EP !

Publié le par Steph Musicnation

©Nabila Mahdjoubi

©Nabila Mahdjoubi

Que s’est-il passé musicalement pour toi depuis la parution de ton premier EP au printemps 2018 ?

Beaucoup de travail ! Après le premier EP qui a eu des retours très encourageants j’ai tout de suite eu envie de rebondir et de retourner derrière mes machines pour en créer un second. Je me suis perfectionnée en MAO et j’avais très envie de mettre tout ça en pratique. Comme j’ai toujours dans mon téléphone plein d’idées de chansons qui ne demandent qu’à être produites, j’ai annoncé à mon éditeur fin 2018 que je voulais sortir un nouvel EP en 2019. J’ai pris du temps de production en début d’année avant le mixage et le mastering au printemps, et aussi et surtout, les concerts ont débuté cette année pour mon plus grand bonheur !

Ton second EP est-il une continuité du premier ?    

J’ai l’impression que ça en est la suite logique. Le fait d’avoir progressé techniquement sur mes machines et d’avoir plus confiance en « mon son » m’a donné pas mal de liberté du coup, vu que je pouvais faire sonner mes titres d'avantage comme je le souhaitais. Mes maquettes étant plus abouties, elles s'approchaient plus rapidement du résultat que je voulais obtenir. Ce deuxième EP est donc une évolution, et j’ai plus assumé aussi mon envie de faire danser les gens, tout en gardant le côté instrumental qui me tient à cœur sur les titres un peu moins électro. Je pense que ma musique est plus épurée aussi car j'apprends  à aller plus à l’essentiel.

Musicalement parlant, il y a un petit côté Kylie Minogue période « Fever » sur « #2 », est-ce totalement assumé ?

Comme tu es précis j’adore ! Je crois que « Fever » est le seul album de Kylie que je possède, c’est donc le seul que j’ai vraiment écouté et oui, je l’assume à 100 000% ! Quand j’ai composé « On and On », j’avais très envie de faire sonner les synthés des refrains d'une certaine manière, très précise dans ma tête. Et quand j'ai écouté avec un peu de recul mon travail, je me surprise à trouver cette petite vibe Kylie que je dois avoir en moi sans même m'en rendre compte, et  je me suis dite que ce serait une sorte d'hommage du coup ! En plus, je l'ai croisé une fois dans un ascenseur, on a chanté « Happy » de Pharrell ensemble... Elle était tellement chouette, tellement charmante, Kylie for ever !

©Nabila Mahdjoubi

©Nabila Mahdjoubi

De quoi parles-tu dans tes nouveaux titres ?

Je parle d’avancer, d’oser, d’assumer ses choix et d’y aller à fond. Et pour ça je cherche toujours à  transmettre de l’énergie à travers ma musique. Il n’y a rien qui me fasse plus plaisir que lorsque quelqu'un me dit qu’il a écouté l’un de mes titres dans sa voiture en allant au boulot et que ça lui a donné la pêche pour commencer sa journée.

Pourquoi n’apparais-tu pas dans le clip de « Release The Pressure » ?

Nous voulions créer un film/concept pour ce clip-là. L’idée de départ m’incluait dans la vidéo et puis finalement, nous avons trouvé ça plus pertinent et peut-être plus universel de n'avoir que des inconnus à l'image. Il faut savoir accepter que la bonne idée soit justement de ne pas être dans le clip parfois ! On a voulu créer une compilation loufoque d'expériences physiques cathartiques, que l'humain choisit pour "lâcher prise".

Pour reprendre le titre de ton single, que fais-tu toi-même pour relâcher la pression ?

Je danse et je chante. Je relâche donc souvent la pression ! Pour moi, le chant est vraiment quelque chose qui libère des tensions. Vocalement tu peux déployer énormément d'énergie et ça me fait souvent le même effet qu'une séance de sport après une répétition. Et puis le sport, le chant, ça évite de partir dans le côté obscur du relâchement de pression... La violence physique ou verbale, les excès en tout genre... Je préfère transformer mes énergies négatives en créativité en somme !

©Nabila Mahdjoubi

©Nabila Mahdjoubi

Tu as repris « Stupid Girl » de Garbage, pourquoi ce titre en particulier et comment as-tu voulu le réinterpréter ?

Je suis une fan de Garbage depuis toujours. C'est LE groupe de mon adolescence. Il y a 4 ans j’ai eu la chance de les rencontrer lors de leur concert au Zénith. J'étais aux anges d'autant qu'ils sont supers, vraiment adorables. Je me suis bien entendue notamment avec Butch Vig qui a écouté ma musique et avec qui j'ai continué à échanger de temps en temps par mail. J’avais envie de reprendre « Stupid Girl » qui est l’une de leurs chansons cultes extraite de leur premier album. Ado, j’ai chanté cette chanson des milliers de fois  sans chercher plus que ça à comprendre les paroles,  et en la réécoutant, je me suis rendu compte à quel point le texte était fin et hyper bien senti et me touchait particulièrement. Cette chanson est à l’origine assez sautillante, elle a été faite à partir d'un sample de batterie de « Train in Vain » de The Clash. Je n’ai même pas voulu essayer de coller à cette rythmique complètement ultime... J'ai préféré partir  sur quelque chose de lent et d’émotionnel. J’avais envie de voix oniriques un peu à la Danny Elfman dans « Edward aux Mains d'Argent » ou « Alice Au Pays Des Merveilles ». Je voulais proposer quelque chose d’un peu étrange.

Après deux EPs, envisages-tu l’album ?

Je sais qu’il va y avoir de nouvelles chansons rapidement mais sous quelle forme, j'en ai aucune idée pour le moment !

Pershanoush en duo, idéalement, ce serait avec qui ?    

J'aime beaucoup les voix d'homme assez déchirantes à la Dave Gahan, Hozier ou Thomas Azier... Sinon collaborer avec Jeanne Added, Polo & Pan, Sebastian, ou Mark Ronson, soyons fous, ce serait génial !

©Nabila Mahdjoubi

©Nabila Mahdjoubi

Vas-tu développer ton projet à l’international ?

J’aimerais beaucoup. Je chante principalement en anglais donc évidemment ça me plairait énormément que Pershanoush ne s’arrête pas aux frontières de la France. On y travaille...

Quels sont tes prochains projets ? un prochain single ? des concerts ?

Mon nouveau single « On and On » et son très beau clip qu'on est partis tourner à Tokyo avec  Régis Raffin le réalisateur viennent de sortir. Des dates sont à venir, j'ai hâte de jouer encore et encore. Je vais continuer à écrire des chansons, collaborer avec d’autres artistes et oui surtout, faire du live !

Commenter cet article