Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Eddy Capo afin d’en apprendre plus sur son projet musical !

Publié le par Steph Musicnation

(c) Benoit Betbeder

(c) Benoit Betbeder

Comment te présenterais-tu à nos lecteurs ?

Je suis originaire de Bayonne, j’ai 35 ans, je suis auteur, compositeur, interprète et je joue de la guitare depuis une quinzaine d’années. Un copain m’a vendu une guitare, je m’y suis mis ardemment et j’ai aimé ça. Il y a quelques temps, dans un souci d'enrichissement de mes compositions, je me suis mis à l’harmonica . Je travaille mes mélodies afin qu’elles restent en tête tout en étant originales. Mon premier EP « Home Alone » est sorti il y a quelques mois.

Le titre de ton EP « Home Alone » parle-t-il de lui-même ? As-tu tout fait en solitaire chez toi ?

Du point de vue compositions, on peut dire cela mais j’ai eu deux Saint-Bernard à mes côtés quand même. Le premier a été Antoine Lerebours qui a été fin conseillé et qui est devenu mon colocataire maintenant que je vis sur Paris et le second a été Norbert Labrousse qui m’a enregistré en studio. J’ai pu faire exactement ce que je voulais avec lui, nous avons fait quatre titres en quatre jours puis je me suis débrouillé dans d’autres studios deux titres supplémentaires. Même si je suis revenu maintenant à quelque chose de plus «guitare-harmonica ». Le titre « Home Alone » est un clin d’œil au nom original du film « Maman J’ai Raté L’Avion » ainsi qu'au syndrome du dimanche soir, vous savez, celui qui fait ressentir une certaine mélancolie quand au cycle qui se termine et recommence inexorablement le lundi matin...

Comment décrirais-tu l’ambiance de ce disque ?

Mélancolique ! Et aussi assez éclectique. C’est une sorte de pot-pourri de mes influences. J’aime beaucoup Chilly Gonzales, The Cure, AC/DC, The Pixies… Sur cet EP, il y a un peu de tout, de la pop, du Rock Alternatif, une ballade acoustique…

(c) Benoit Betbeder

(c) Benoit Betbeder

De quoi parlent tes chansons ?

Mes chansons parlent d’injustice, de solitude, de la difficulté de rencontrer quelqu'un quand on est différent, en marge intellectuellement... L'être humain préfère la « normalité ». Quelqu'un m'a dit que ma musique soigne et je crois que c'est le plus beau compliment que l'on m'a fait... Je ressens ça au fond, une âme d'ange gardien car ces chansons parlent malgré tout de tenir bon tout en se serrant les coudes et en ayant conscience de ce qui se trame. Mes textes évoluent naturellement vers la protest song car je dévore les livres parlant de franc maçonnerie, illuminatis et de complot en tout genre dont a su faire preuve l'être humain depuis la nuit des temps... La toute dernière parle de la  difficulté d’exercer le métier de prostituée.

Peux-tu nous en dire plus sur la chanteuse avec qui tu interprètes « Shoddy World » ?

Il s'agit d'une fille que j'ai bien connu et avec qui j'ai joué pendant deux ans dans un duo acoustique baptisé « Rinri ». Notre musique était basée sur l'harmonie des voix et sur la subtilité de nos jeux à la guitare. Grâce à ce projet, j’ai pu mettre en application toutes mes réflexions sur la musique. Nous ne faisions que des reprises mais cela m’a permis de mettre en avant des arrangements sophistiqués.

Pourquoi « The Towers » qui clôt ton EP est-il un morceau instrumental ?

J’ai commencé ce morceau à la guitare électrique en m'inspirant un peu d’Ennio Morricone et de Michel Polnareff et de ce qu'il a composé pour le film « La Folie Des Grandeurs », un truc un peu western mais en rock... Force est de constater qu'on ne s'improvise pas génie... J’avais envie de quelque chose d’évolutif comme certains groupes faisant ça à merveille dans les années 90. Je n’ai pas écrit de paroles car je voulais que ça fasse « musique de film » et « The Towers » fait bien référence au mensonge du World Trade Center.

(c) Benoit Betbeder

(c) Benoit Betbeder

Tu proposes régulièrement des covers sur ta chaine Youtube, que t’apporte cet exercice ?

Et bien en attendant de pouvoir vivre de mes compositions en jouant sur des scènes plus conséquentes,  je reprend des artistes connus, avec grand plaisir. C'est un exercice intéressant que d'adapter une chanson foisonnantes d'instruments à la seule guitare acoustique. Je fais en sorte de reprendre des morceaux que les gens connaissent mais n'ont pas entendu depuis longtemps... Des madeleines de Proust en quelque sorte. Je fais partie de ces gens qui en ont marre d’entendre les radios diffuser sempiternellement les mêmes artistes alors qu’il y a des millions de nouvelles propositions musicales chaque jour à travers le monde.

J’ai remarqué que tu interprétais surtout des titres Rock/Folk Américains des années 60/70, est-ce dans ce répertoire que tu puises tes racines ?

Pas vraiment au début car ça ne me parlais pas forcement. J’ai acheté une guitare acoustique, je me suis mis à l’harmonica et tout naturellement, j'ai été attirer par ce qu'ils racontent et pas cette époque qui était quand même particulière.

T’es-tu très tôt exprimé en live ?

Oui, je suis issu d’une famille pieds-noirs et dès 6/7 ans le caractère showman s'imposait à coup de blagues pendant les repas de famille. J’ai aimé très tôt ressentir cette peur face aux gens. Puis à 19 ans, j’avais envie de bouffer de la scène et là où je bossais, un groupe cherchait un bassiste, j'ai dit que je chantais et ça l'a fait. J’ai fait partie de plusieurs formations avant de me retrouver seul... Ce qui paraissait inexorable.

(c) Benoit Betbeder

(c) Benoit Betbeder

Quelle serait la prochaine étape pour toi ?

Comme dit précédemment, jouer sur des scènes plus conséquentes où les gens écouteraient ma musique. N'ayant pas de tourneur, je suis sur tous les fronts et recherche ardemment des concerts de ce genre à Paris ou ailleurs. J’ai joué récemment au 1999 en première partie du groupe Byrd pendant une demi-heure, ça m’a permis de rencontrer des gens et d’échanger avec eux sur ma musique.

La suite de « Home Alone » est-elle déjà écrite ?

Oh oui et j’aimerais aller vers des thèmes plus protest songs car j’ai envie d’aborder encore un peu plus ce qui ne tourne pas rond. J'ai réfléchi à la question de l’EP ou de l’album mais je pense plus sortir des morceaux les uns après les autres et proposer des clips à chaque fois. A la rentrée, le 27 Août, un nouveau clip sortira.

https://eddycapo.bandcamp.com/album/home-alone

Commenter cet article