Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles avec Lucas Andrieu pour en apprendre plus sur « L’Etrange Affaire Emilie Artois » actuellement à l’affiche du Théâtre de la Contrescarpe !

Publié le par Steph Musicnation

Retrouvailles avec Lucas Andrieu pour en apprendre plus sur « L’Etrange Affaire Emilie Artois » actuellement à l’affiche du Théâtre de la Contrescarpe !

Comment présenterais-tu « L’Étrange Affaire Émilie Artois » ?

En un mot, « L’Étrange Affaire Émilie Artois » est un thriller au théâtre. L’idée était de créer une pièce en rapport avec nos influences cinématographiques qui sont principalement celles de Hitchcock et Haneke. Notre ambition première avec Emma Baudoux, la co-auteure, était donc présenter un film au théâtre, on pourrait dire en « live » d’où la présence de la caméra et d’un écran sur scène qui sont des atouts apportés par Damien Dufour, le metteur en scène.

Quel en est le pitch ?

Une jeune femme, Émilie Artois, est soupçonnée du vol de la carte bancaire de son copain. Elle est convoquée dans un commissariat de police par un jeune inspecteur qui sort tout juste de l’école, Alexandre Leclerc. Cette histoire, un peu banale à la base, va très vite montrer en crescendo et n’être que la partie émergée d’un iceberg…

Comment est née l’idée de cette œuvre théâtrale ?

Je suis personnellement très créatif, j’écris beaucoup et ai d’idées. Durant l’été 2017, j’avais dit à la comédienne Elena El Ghaoui qui m’accompagne aujourd’hui sur scène et avec qui j’ai été formé à l’École d’Art Dramatique du Lucernaire, qu’un jour nous jouerions une pièce ensemble. J’ai commencé  à écrire en solo puis, Emma m’a rejoint dans ce projet. Elle a canalisé mes idées et, à deux, est née « L’Étrange Affaire Émile Artois ».

(c) Fabienne Rappeneau

(c) Fabienne Rappeneau

Qui y incarnes-tu ?

Alexandre Leclerc, un jeune inspecteur de police qui va boucler sa dernière affaire de la journée, le jour de la fête de la musique. C’est un jeune homme sympathique, assez banal. De premier abord, on pourrait penser qu’il n’a pas grand-chose à raconter mais je préfère m’arrêter ici pour ne pas trop en dire…

Qui est Émilie Artois ?

Émilie Artois est une jeune femme de 23 ans qui est en troisième année de psychologie. Elle est très mystérieuse tout en étant simple de prime abord. Elena incarne un personnage très sensuel et très mystique. Mais, nous préférons ne pas trop en dire sur ce personnage afin que le public se fasse sa propre opinion.

Elena El Ghaoui a-t-elle été une évidence dans ce rôle ?

Pour le coup, oui ! En écrivant les textes, Emma et moi-même imaginions Elena dans ce rôle.

Elena est une comédienne talentueuse. Quand je lui ai fait lire les textes, je lui ai dit qu’elle n’était pas obligée d’accepter et que, si elle déclinait ce rôle, nous modifierons quelques aspects du jeu de comédien pour quelqu’un d’autre. Nous aimons faire du « sur-mesure » pour que les personnages paraissent plus naturels.

(c) Fabienne Rappeneau

(c) Fabienne Rappeneau

Pourquoi ne pas avoir joué avec Emma Baudoux ta co-auteure ?

Emma ne vient pas du milieu théâtral. Elle a pris des cours plus jeune mais rien de très concret. Aujourd’hui, elle est diplômée en Histoire de l’Art à Panthéon-Sorbonne et poursuit ses études. Elle aime la littérature, le théâtre et le cinéma. Nous avons beaucoup aimé travailler ensemble et nous avons déjà de nouveaux projets.

Comment décrirais-tu l’univers de « L’Étrange Affaire Émilie Artois » ?

C’est un univers noir, mystérieux, cinématographique, psychologique où il y a une idée d’onirisme par moment même si ce n’est pas ce qui ressort le plus.

Quels ont été les premiers retours du public ?

Fabuleux et si gratifiant ! Par contre, nous avons été surpris à certains passages par les rires du public, notamment le soir de la première. Lors des premières lectures, nous nous étions dit que ce serait peut-être bien de rajouter un peu d’humour mais nous ne l’avons pas fait. Nous avions un peu peur de plomber mais ce n’est absolument pas ce qui s’est passé.

(c) Fabienne Rappeneau

(c) Fabienne Rappeneau

A qui destinerais-tu cette œuvre ?

Cela dépend des publics. Je me posais déjà cette question dans « Hypo, chronique de vie d’un hypocondriaque ». « L’Étrange Affaire Émilie Artois » est à réserver à un public qui n’est pas trop sensible et qui aime les œuvres policières.

Présenter « L’Étrange Affaire Émilie Artois » en parallèle à « Hypo », cela signifie-t-il que tu ressentais le besoin de « te renouveler » ?

« Hypo » est génial à jouer ! Mais, j’avais envie de faire autre chose en parallèle. Je n’ai pas d’univers à proprement parler et je n’ai pas envie de me cantonner à un seul genre, même si je pense qu’avec Emma, nous avons trouvé le notre. Je voulais jouer quelque chose de totalement différent d’« Hypo » et ne plus être seul sur scène. D’autre part, j’ai une formation d’art dramatique que je voulais mettre à profit.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir te découvrir sur scène dans tes deux spectacles ?

Je dirais : vous aimez le suspens, courez voir « L’Étrange Affaire Émilie Artois » au Théâtre de la Contrescarpe … vous avez des amis hypocondriaques, présentez leur « Hypo » au Théâtre du Marais.

Vous aimez le théâtre, venez voir les deux pièces !

Commenter cet article