Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Magalie Madison actuellement à l’affiche de « Derniers Baisers » au Théâtre de la Grande Comédie !

Publié le par Steph Musicnation

(c) Sandra Sanji

(c) Sandra Sanji

Par quoi as-tu été séduite dans « Derniers Baisers » ?

Je trouvais que c’était très bien écrit et j’ai aimé l’équilibre entre les personnages car chacun à vraiment sa partition à jouer. Nous avons des rôles qui sont extrêmement différents et en même temps très complémentaires et ça m’a plu.

Peut-on parler de fiction-réalité ?

Oui et non car c’est nous sans être nous ; c’est une sorte de mise en abyme de personnages existants, des personnages publiques que nous sommes Anthony et moi, de nous en tant que comédiens mais ce que l’on voit sur scène, c’est notre part publique même s’il y a de la sincérité et de la réalité, il y a quand même une part fictive.

En as-tu déjà eu marre d’Annette ?

Oh oui car elle est chiante, elle s’occupe et elle veut tout savoir ; elle est pénible (rires). Plus sérieusement, j’en ai déjà eu marre du personnage et c’est aussi pour cela que je suis partie au bout de 5 ans et demi chez AB Productions car j’avais envie de voir si j’étais capable de faire autre chose.

(c) Vincent Fernandel

(c) Vincent Fernandel

Que partageais-tu avec ton personnage ?

Beaucoup de choses (rires). Je vais dire que je suis quelqu’un d’assez optimiste et Annette a un côté un peu comme cela, elle est joyeuse, solaire, rigolote ; parfois malgré elle. Je peux avoir une sorte d’autorité naturelle que je pense avoir donné au personnage. 

Ce rôle t-a-t-il fermé des portes ?

J’en ai absolument aucune idée mais en tout cas, il m’en a ouvert beaucoup. Si je n’avais pas joué dans cette série et interprété ce personnage, je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui et ce serait dommage car je suis bien contente. Au départ, je ne voulais pas faire ce métier et je dois dire que cela a été une belle découverte et une belle aventure. Je pense que si je n’avais pas fait ce rôle-là, je n’aurais jamais eu envie et je n’aurais jamais découvert tout ce que j’ai découvert.

Beverly Hills va bientôt revenir avec le cast original, serais-tu de la partie si Premiers Baisers faisait son comeback ?

Si c’est pour refaire la même chose, non mais si c’est pour faire quelque chose de décalé et d’original, ça pourrait m’intéresser. Refaire pareil qu’à l’époque, cela n’aurait plus de sens. Nous sommes encore diffusés et du coup, cela télescoperait ce qui se passe déjà sur les chaînes.

Rencontre avec Magalie Madison actuellement à l’affiche de « Derniers Baisers » au Théâtre de la Grande Comédie !

Ton rôle dans « Derniers Baisers » est proche de toi mais t’est-il déjà arrivé d’incarner des personnages très éloigné de toi ?

Oui, bien sûr. J’ai joué dans des films d’horreur et j’ai donc déjà joué des folles, des ogresses qui mangent des bébés…J’ai fait des personnages un peu barrés et j’aimerais bien faire encore plus…incarner une très méchante, par exemple.

Ton partenaire Anthony Dupray est-il celui avec qui tu avais le plus d’affinité pendant et après Premiers Baisers ?

Non, pas particulièrement car nous étions vraiment comme une grande équipe et Anthony était plus avec Christophe car ils chantaient notamment tous les deux. Nous ne sortions pas forcément dans les mêmes endroits, nous n’étions pas collés 24/24 mais nous nous entendions très bien sur le plateau. Après AB, nous ne nous sommes pas revus, nous nous sommes croisés à quelques reprises à des soirées et à des événements et j’ai envie de dire que nous nous redécouvrons 25 ans plus tard grâce à « Derniers Baisers » ; nous sommes maintenant des quarantenaires avec des parcours de vie.

Que mettrais-tu en avant chez lui ?

Il est très beau, très travailleur et très rigoureux. Anthony est très impliqué et appliqué et c’est très agréable de travailler avec lui.

(c) Sandra Sanji

(c) Sandra Sanji

Tu as sorti un album intitulé « 23H23 » en 2010, pourquoi n’as-tu pas poursuivi dans la musique ?

J’avais tout auto-produit et je me débrouillais toute seule pour organiser les concerts et les répétitions. J’avais un peu toutes les casquettes, cela représentait beaucoup de travail et je me suis épuisée. Je passais beaucoup plus de temps à organiser qu’à chanter alors que c’était ce que j’aimais faire mais je ne regrette absolument pas cette aventure car je me suis éclatée à faire ce disque. Quand on prend la liberté de s’auto-produire, on a vraiment la possibilité de faire ce que l’on veut vraiment. J’ai un peu mis tout ce que j’aimais dans cet album ; peut-être trop et je ne referai pas pareil aujourd’hui ; mais c’était une super expérience. Quand on joue la comédie, on a un peu tendance à se cacher derrière un personnage alors que quand on chante, on est à poil, c’est notre voix, c’est nous, c’est notre personnalité qui est en avant et j’ai trouvé ça chouette et intéressant.

As-tu d’autres actualités en parallèle à « Derniers Baisers » ?

La tournée en province de « Si J’Avais Un Marteau » vient de se terminer mais on ne sait jamais…Je mets en scène le spectacle « Et Paf ! Le Tracteur » qui va normalement se rejouer en septembre à Paris et ensuite à Marseille et à Nice en novembre. Je fais également du doublage notamment pour beaucoup de telenovelas dont « Catalina » et j’adore faire ça !

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir découvrir « Derniers Baisers » jusqu’au 14 juillet au Théâtre de la Grande Comédie ?

A l’époque de Premiers Baisers, nous étions dans votre salon, nous sommes venus tous les jours, nous n’avons jamais failli une seule journée ; aujourd’hui, c’est à vous de faire le pas et de venir vers nous !

Commenter cet article