Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Daymark à l’occasion de la parution de leur nouvel EP !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Daymark à l’occasion de la parution de leur nouvel EP !

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Gabriel : Nous nous sommes rencontrés à l’école de Jazz de l’American School Of Modern Music de Paris et nous avons sympathisé après avoir joué ensemble au cours d’une jam. Par la suite, nous avons bossé ensemble sur différents projets musicaux jusqu’à Daymark.

Aviez-vous toujours évolué dans la musique avant de monter Daymark ?

Édouard : Oui, nous avons commencé de manière professionnelle en travaillant ensemble sur la B.O de « Loin De Chez Nous » diffusée sur Netflix et sur France 4. Notre projet commun est Daymark mais comme nous évoluons dans la musique depuis 4/5 ans, nous avons travaillé dans différents projets.

Quelle était votre envie première avec ce projet musical ?

G : Nous avons eu des projets de groupe dans lesquels nous étions plus nombreux et comme nous avions la même perception musicale tous les deux, nous avons eu envie d'exprimer ce que voulions vraiment dans ce projet commun.

E : Dans ces groupes, nous n’étions pas vraiment « compositeurs », nous étions là pour jouer et nous avons commencé à nous retrouver à côté, nous avons commencé à faire nos compositions et Daymark est un peu né à l’intérieur d’un groupe.

Rencontre avec Daymark à l’occasion de la parution de leur nouvel EP !

Votre premier EP éponyme est sorti en 2017, le second baptisé « Phare » vient de paraître, comment voyez-vous votre évolution entre ces deux disques ?

E : Nous avons fait notre premier EP avec un batteur et il était donc plus Rock dans la composition et même dans la façon de penser les morceaux qui étaient un poil plus complexes dans l’instrumentation. Même si elles sont encore un peu là, on sentait plus nos influences Jazz dans notre premier EP. Entre ces deux disques, nous avons plus pris le temps de faire de la production et de réfléchir au style de musique que nous voulions faire. Je pense que notre musique est encore plus personnelle qu’il y a 2 ans.

G : Ce second EP est plus Electro et nous avons plus travaillé les textures par rapport au premier EP.

Que « raconte » votre nouveau disque ?

E : Cet EP qui est beaucoup moins chanté que le premier parle de l’espace de quelque manière que ce soit. « Reaching » illustre le fait que nous nous retrouvons tous dans nos chambres pour faire notre musique mais finalement, notre esprit s’élève vers l’espace par l’imagination. Nous avons illustré cela dans notre clip où nous avons filmé des petits bonhommes sur notre bureau. On a beau rester au même endroit, on se crée un univers qui est infini. La musique est un peu notre « phare » dans notre vie.

Comment décririez-vous l’atmosphère de « Phare » ?

G : Nous avons des atmosphères texturées un peu brumeuses mais avec quelque chose d’un peu solide qui peut être représenté par le côté Electro un peu rythmique. On oscille entre le flou et le stable. Nous avons essayé de concilier un aspect solide avec quelque chose de plus aérien et plus suggéré et incertain.

Rencontre avec Daymark à l’occasion de la parution de leur nouvel EP !

Vous êtes habillés en pilotes sur la pochette de « Phare », où emmenez-vous les auditeurs ?

E : J’ai envie de dire où ils veulent et le plus loin possible. Nous aimons faire voyager et donner des émotions aux gens. Nous aimerions bien envoyer les auditeurs dans l’espace, au bout du monde et dans des pays qui n’existent pas.

G : Comme cet EP est moins chanté, cela permet quelque chose de plus universel qui laisse à l’auditeur la possibilité d’interpréter notre musique comme il veut et de l’emmener où il souhaite.

Quels sont les points forts de chacun ?

E : Pour ce projet-là, Gabriel a de vraies qualités sonores dans la production, il a le sens de la mélodie, il a bon goût dans la D.A musicale, il a un côté très cadré car je peux arriver avec quelque chose de très long et Gabriel va savoir en garder l’essentiel. Il a des qualités de mélodiste et d’harmoniste.

G : Édouard amène des idées de base hyper inspirantes, cela donne envie de bosser dessus et de les développer. Je vais mettre en avant également tout le travail qu’il fait sur l’image car il a notamment réalisé le clip « Spirit » et il a participé à tout l’artwork de notre EP. Édouard est quelqu’un qui laisse une grande place d’expression aux autres et donc à moi dans ce projet. Édouard est conciliant, il n’a pas de problèmes d’égo.

Continuez-vous à œuvrer pour le cinéma et si oui, à quel genre la musique de Daymark se marie-t-elle le mieux ?

E : Pour ma part, oui, j’en fais beaucoup et Gabriel en fait quand il peut. En ce moment, j’œuvre plus pour du thriller et de l’horreur. En ce qui concerne Daymark, si cela doit s’affilier à de la musique, je pense que ce serait plus de la science-fiction ou du Post-Rock à la Mogwai ou Jonny Greenwood.

G : Le clip de « Reaching » est un clin d’œil en miniature à la science-fiction et notamment aux films « Prometheus », « Blade Runner », « Interstellar »…Je pense que la musique de Daymark peut bien marcher avec tout ce qui une connotation cosmique.  Je pense notamment au film post-apocalyptique « The Road » adapté du roman de Cormac McCarthy.

E : Nous travaillons pas mal avec un réalisateur qui aime ce que nous faisons et il pose souvent nos musiques sur ses images. Nous ne pouvons pas illustrer tous les genres de films avec notre musique mais ça colle bien dès qu’il y est question de mélancolie.

Rencontre avec Daymark à l’occasion de la parution de leur nouvel EP !

Il y a quelque chose de très spatial dans votre musique, cela se ressent-il sur scène ?

E : Nous sommes en train de travailler la scénographie et nous aimerions encore plus pousser le truc. Pour notre concert aux Étoiles, nous avons travaillé avec quelqu’un qui va vraiment mettre en lumière notre musique spatiale et il devrait y avoir également de la vidéo.

G : Le côté visuel est assez fort et il est en développement.

E : Nous aimons que sur scène, ce ne soit pas centré sur nous. Nous voulons présenter une ambiance spatiale globale. A l’avenir, « Interstellar » sur scène, ce serait un gros kiff.

Quels sont vos prochains projets ?

: Plusieurs choses sont en cours…Nous réfléchissons à notre prochain clip, une collaboration avec une chanteuse est en développement et à terme, d’autres collaborations sont à prévoir. Nous allons nous remettre sur la partie créative tous les deux pour un prochain EP ou un album.

E : Nous ferons la release party de « Phare » aux Etoiles demain soir et nous recommencerons à jouer à partir de la rentrée.

Commenter cet article