Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous avons rencontré Samy de Turrin lors de leur récent concert à Paris à la Péniche Antipode !

Publié le par Steph Musicnation

(c) Yann Gilquin

(c) Yann Gilquin

Peux-tu présenter Turrin à nos lecteurs ?

Nous sommes trois au sein du groupe ; Sofiane est batteur, il joue sur une vraie batterie mais aussi sur des percussions plus électroniques, Mathieu est guitariste et il fait également les chœurs et moi-même, Samy, je suis chanteur et guitariste.

Pourquoi ce choix de nom de scène ?

Nous sommes originaires de Savoie dans le Sud-Est de la France, nous ne sommes pas loin de l’Italie et nous avons commencé à penser à ce groupe alors que nous étions à Turin. Nous avons dérivé le nom de cette ville pour en faire notre nom de scène et se rappeler ce bon moment.

Comment a débuté cette aventure musicale commune ?

Elle a commencé il y a bien longtemps. Nous avons joué ensemble pendant des années dans une première formation de Rock. Nous nous sommes rencontrés à cette occasion-là, nous avons beaucoup tourné ensemble un peu dans toute l’Europe et à la fin de ce projet, nous avons voulu créer quelque chose de plus de personnel et c’était Turrin.

(c) Yann Gilquin

(c) Yann Gilquin

Peux-tu expliciter le titre de votre premier album ?

Notre premier album s’intitule « L’Ordinaire Extraordinaire » et si on regarde les titres des chansons, c’est un peu comme une liste. Quand j’écris nos chansons, j’essaie toujours de sublimer une petite partie de nos vies à laquelle nous ne prêtons pas forcément une grande attention. Parfois, cela peut partir d’un très petit détail et l’idée est d’en faire quelque chose de très grand, d’en faire toute une histoire et de voir à quel point ces petits détails sont en fait extraordinaires.

De quoi parle plus spécifiquement ce disque ?

C’est un disque qui parle beaucoup d’amour. Chaque chanson va être reliée à un sujet qui traite d’amour et cela peut être dans un couple, avec ses amis, avec ses parents et l’idée était de raconter des choses très personnelles la plupart du temps. Même s’il y a des choses très personnelles dans ce disque, nous avions envie que chacun puisse écouter cet album et observer sa vie avec les détails qu’elle contient et fabriquer des histoires avec.

Que retrouve-t-on principalement dans votre univers ?

Je pense que l’on retrouve quelque chose de l’enfance dans notre univers et c’est même très présent. Du fait que Sofiane soit mon frère, je pense qu’il y a quelque chose d’important dans cette relation qui a fondé finalement notre aventure musicale. Dans l’écriture, je fais attention d’employer un vocabulaire très simple. Je suis un grand fan d’Alain Souchon qui ne va jamais utiliser des mots très complexes afin de proposer quelque chose d’accessible et faire en sorte que les histoires soient compréhensibles. Je pense que le fait d’employer des mots ordinaires permet de sublimer la beauté de l’ordinaire. Nous n’allons donc pas proposer quelque chose de sophistiqué en termes de mots mais nous allons essayer de l’être en termes de poésie plutôt.

Musicalement parlant, où vous situez-vous ?

Turrin , ce sont plusieurs influences, beaucoup de Folk, de guitares en picking, de l’arpège et cela va être accompagné par des samples, des voix, de la guitare électrique du fait de tout l’héritage Rock que nous avons de notre précédente formation. Je dirais que Turrin est à la croisée du Rock et de la chanson française.

(c) Reziak

(c) Reziak

Quelles sont vos références musicales ?

Nos références musicales sont très nombreuses et elles viennent beaucoup de la chanson française pour ma part. J’ai découvert et aimé la chanson française grâce au premier album de Christophe Mali le chanteur de Tryo qui avait fait son album perso. Ma première cassette quand j’étais enfant était un album de Francis Cabrel. Je me suis découvert une grande passion pour Ours, Renan Luce et Pauline Croze et comme je te l’ai déjà dit, je suis un grand fan d’Alain Souchon. En ce qui concerne l’aspect musical de Turrin, je pense que nous avons plus un héritage qui nous vient de ce que nous écoutions et que nous écoutons toujours à savoir du Rock et parfois, cela peut être des choses totalement décalées par rapport à ce que nous faisons. Sur le moment, parfois, cela peut se retrouver dans la manière dont sont composées les chansons ou en tout cas, dans la manière dont elles sont structurées.

Quelle « promesse » vous êtes-vous fait avec ce premier album ?

Nous nous sommes fait la promesse de ne jamais arrêter et de tout donner pour faire notre art. Je pense qu’à la fin de notre précédent projet, nous aurions pu un peu arrêter la musique ou en faire de manière moins poussée mais au contraire, nous nous sommes redonnés de l’élan et je pense que cette promesse est de continuer de vivre ces aventures ensemble. La chanson « Les Après Minuits » parle de cette passion que nous avons de vivre ces moments d’après concerts. Ce sont des moments de fatigue et de bonheur car nous sommes contents d’avoir accompli tout cela et d’avoir rencontré plein de gens durant la soirée. Cet album, c’est aussi la promesse à ceux qui suivent ce que nous faisons musicalement depuis des années que nous n’arrêtons pas et que nous continuerons toujours.

Avez-vous ou allez-vous interpréter ce disque dans des lieux extraordinaires ?

C’est une très bonne question car nous adorerons. Nous avons pu le commencer un petit peu car nous avons notamment joué dans un musée des beaux-arts et dans des lieux très jolis dans notre région en Savoie. Jouer sur une péniche à Paris, c’est un endroit assez extraordinaire aussi pour nous. J’aimerais que nous puissions porter ce projet de cette manière en allant jouer dans des endroits qui ne sont pas conçus pour cela. Notre musique est faite un peu pour ça.

Quels sont vos prochains projets ?

Nous aimerions beaucoup enregistrer quelques chansons dans un espace naturel afin de créer un EP dans un lieu qui serait lui-même extraordinaire. Nous travaillons sur un clip qui illustrera « Les Souvenirs » . Des concerts sont en train de se programmer en France et en Suisse. Pour la Fête de la Musique, nous allons jouer dans notre ville de Chambéry. Nous allons continuer de faire vivre cet album mais nous allons également vite penser à la suite afin pourquoi pas de compléter ce disque.

Commenter cet article