Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Eli Rose à l’occasion de la sortie de son nouveau single !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Eli Rose à l’occasion de la sortie de son nouveau single !

Comment te présenterais-tu à nos lecteurs ?

Je suis Québécoise ; Montréalaise plus précisément ; je suis auteure, compositrice et interprète mais mon projet musical est basé sur la collaboration et j’ai donc travaillé avec plusieurs producteurs et auteurs sur mon album.

Comment ton aventure musicale a-t-elle débuté ?

Il y a 10 ans, j’ai rencontré mon premier copain, il était musicien-multiinstrumentiste et ça a été un gros coup de foudre. A l’époque, j’avais 20 ans, je faisais des études en communication à Montréal et je ne pensais pas du tout faire de la musique même si j’avais toujours gratté la guitare ; pour moi, c’était l’inatteignable. J’écoutais les Backstreet Boys et de la Folk comme Elliott Smith et Joseph Arthur. Quand j’ai rencontré Marc Papillon, nous avons monté le projet Eli Et Papillon et nous partagions notre musique sur MySpace. Nous nous sommes fait voler une chanson par quelqu’un et ça a fait parler les blogs. Nos vues ont augmenté, ça a fait jaser comme on dit chez nous et nous avons signé avec Maisonnette.

T’es-tu posé la question de la langue pour t’exprimer ?

Non, pas vraiment. C’était important pour moi de faire de la Pop francophone et de représenter le Québec d’où je viens. C’est sûr que j’adore chanter en anglais, j’ai beaucoup d’amis anglophones et je parle cette langue quotidiennement alors peut-être qu’un jour, je ferais de la musique en anglais mais pas pour l’instant car je préfère ma langue.

Rencontre avec Eli Rose à l’occasion de la sortie de son nouveau single !

Comment décrirais-tu ton univers ?

Mon univers est clairement très nostalgique car je suis une âme très sensible, je vis les émotions à 180% et toutes mes émotions vont dans ma musique, dans mes paroles et dans mes thèmes. Quand j’écris, c’est un peu comme un journal intime à ciel ouvert. Mon univers est donc très sobre et peut-être un peu trop triste ; il faudrait que je fasse plus la balance et c’est pour cela que j’essaie d’écrire sur de la musique un peu plus joyeuse.

De quoi parle « Carrousel » ton nouveau single ?

« Carrousel » parle d’une rupture. Même s’il ne me l’a pas encore dit, moi qui chante, je sais que c’est la fin.

Que symbolise pour toi ce carrousel ?

J’étais en couple avec un garçon avec qui je faisais toujours des tours de la ville en voiture. Nous avions cette idée de dernier tour mais le mot voiture n’était pas très poétique et j’ai pensé au carrousel car c’est quelque chose qui tourne en rond et qui ne va nulle part. Ca symbolise également un peu l’étourdissement. C’est un dernier tour de carrousel avant que tout explose.

Rencontre avec Eli Rose à l’occasion de la sortie de son nouveau single !

Que peux-tu nous révéler sur ton premier album ?

Il y aura dix titres sur ce disque ; j’en ai co-écrit neuf avec des auteurs et des producteurs et l’album se termine avec « Dis-Moi » que j’ai composé il y a des années très naïvement à la guitare. Je trouve que ce dernier titre correspond bien à ce que je suis. Sur cet album, il y a beaucoup de beats, il est très Pop et « Dis-Moi » me permet de refermer la boucle avec une touche très nostalgique. Ce disque qui est court sortira en septembre.

Comment est né cet album ?

J’ai été invitée à un camp de la SOCAN qui est un peu l’équivalent de la SACEM et j’y ai rencontré mes producteurs et mes coauteurs (Drms, Ruffsound, Realmind, Banx&Ranx, June Nawaki, Billboard et Mike Clay). J’ai écrit cet album en un an de manière sporadique avec cinq personnes dans un chalet au bord d’un lac.

De quoi va-t-il parler ?

Dans cet album, je parle d’un coup de foudre mais qui n’était pas réciproque. Cet amour à sens unique était plus une passion que réellement de l’amour au final mais c’était tellement étrange comme histoire que cela m’a inspiré un album. J’ai vécu cette « rupture » sur une année et mes chansons sont toutes les étapes par lesquelles je suis passée jusqu’à ce que je guérisse de ce coup de foudre insensé.

Rencontre avec Eli Rose à l’occasion de la sortie de son nouveau single !

Comment as-tu voulu cet album ?

Quand j’ai commencé ce projet, je venais juste de quitter mon duo car je voulais explorer de nouvelles choses et quand j’ai rencontré Ruffsound qui collabore notamment avec Loud, j’ai eu envie de mêler ma petite voix très nostalgique à des gros beats plus prenants et faire de la Pop. Je voulais utiliser cela pour raconter une histoire.

Qui retrouve-t-on dans tes influences musicales ?

J’ai commencé avec la musique Folk mais ces dernières années, je me suis intéressée à la musique urbaine et au Rap américain et notamment à des artistes comme Nas, Mobb Deep, Ice Cube puis, je me suis tournée vers le Rap français. Je suis une fan finie de PNL ; à mes yeux, c’est le son du futur, c’est du génie musical. J’écoute également Lomepal, Orelsan, Lord Esperanza, Damso, Nekfeu…J’aime beaucoup la Pop française et j’adore notamment Madame Monsieur, Christine And The Queens, Angèle…J’avoue apprécier énormément la musique qui se fait en France car chez nous à Montréal, c’est très Folk même si le Rap est en hausse. Je trouve que l’on manque d’artistes Pop. Mon but à moi était de jumeler la musique urbaine à la Pop comme on fait aux États-Unis.

Quels sont tes prochains projets ?

Durant les FrancoFolies de Montréal, je vais faire la première partie d’Angèle à Québec et à Montréal. Mon album sortira à la rentrée et je commence déjà à écrire pour mon deuxième album. J’aimerais beaucoup écrire pour d’autres artistes ; je le faisais déjà à Montréal ; mais c’est quelque chose que j’aimerais développer en France ; écrire pour Louane par exemple ou co-écrire même avec Madame Monsieur…J’ai plein de petits projets qui mijotent…J’espère qu’il y aura des concerts en France !

Commenter cet article