Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faites connaissance avec Sam Dian à quelques semaines de la sortie de son premier EP !

Publié le par Steph Musicnation

Faites connaissance avec Sam Dian à quelques semaines de la sortie de son premier EP !

Comment te présenterais-tu à nos lecteurs ?

Je fais de la musique depuis pas mal de temps ; j’écris mes textes, je compose ma musique, je m’occupe des arrangements et j’ai aidé également à la réalisation des clips. J’essaie d’être sur tous les fronts afin de présenter un projet qui me ressemble à 100%.

Était-ce une évidence pour toi d’interpréter tes titres ?

Oui, complètement ; dès que j’ai commencé à faire de la guitare, je me suis mis à chanter. J’interprète tous les morceaux de mon EP et je partage un duo avec Makeda Manne qui a fait des chœurs sur d’autres titres également. J’ai rarement écrit pour d’autres artistes mais maintenant, je m’imagine bien œuvrer pour d’autres car je suis tombé sous le charme de certaines voix et de certains univers.

De quoi parles-tu sur « Blue Desire » ton premier EP ?

Le premier thème de ce disque est l’amour et tout l’EP a été conçu comme une histoire. Du premier titre au dernier, il y a une chronologie et l’intro parlée éclaire cela. Au début du disque, il y a de la fougue, de la naïveté et de la candeur alors que les derniers morceaux expriment une fin un peu tragique. Sur « Blue Desire », il y a beaucoup de mélancolie et de nostalgie. Le temps qui passe est un temps inhérent à tous mes morceaux et je pense que cela va continuer. Cette relation entre passé, présent et futur se retrouve au cœur de l’émotion artistique pour moi.

Faites connaissance avec Sam Dian à quelques semaines de la sortie de son premier EP !

Quel est le mood de ton premier EP ?

De prédominance, il y a un mood clair, optimiste, lumineux, printanier mais un contraste se crée sur les derniers morceaux et on bascule dans de la nostalgie. On retrouve ce sentiment de contraste dans le titre « Blue Desire », il y a de la nostalgie, de la mélancolie mais il y également de la lumière et de la joie. J’aime proposer un mélange d’émotions.

Musicalement, comment décrirais-tu ton style musical ?

C’est un mélange d’Indie Pop, de Black Music (Disco-Funk) et de Hip-Hop qui sont les trois styles avec lesquels j’ai grandi même si j’aime vraiment tous les genres musicaux. Dans mon projet musical, je ne me mets pas de barrières mais j’essaie de rester cohérent.

Qui sont tes artistes de référence ?

C’est rare que j’aime toute la discographie d’un artiste. Je peux tout aussi bien vibrer sur du Iron Maiden que sur la B.O de Mulan. Je suis vraiment dans l’optique d’extraire l’énergie des morceaux qui me plaisent afin de créer ma propre identité avec toutes ces énergies multiples.

Faites connaissance avec Sam Dian à quelques semaines de la sortie de son premier EP !

Que représente ce premier pas discographique pour toi ?

Je n’ai jamais proposé un objet musical aussi sérieusement avec autant de collaborateurs autour de moi. Cet EP représente une avancée dans ma carrière.

Comment envisages-tu l’avenir ?

Je pense que mon prochain projet sera quelque chose de complètement nouveau. « Don’t Tell Me » que je chante en français ouvre une porte sur l’avenir. Cela a été une découverte pour moi et cela m’a donné envie d’aller vers cet univers francophone. Je me sens l’âme d’un auteur en français, j’ai grandi avec MC Solaar et tous ces gars-là qui m’ont donné l’amour des mots et des belles phrases. J’aimerais proposer un univers hybride entre Hip-Hop, Disco et musique Pop à travers le français.

Avec qui aimerais-tu partager ton univers ?

Avec des chanteuses qui ont beaucoup de talent comme Makeda, des auteurs et pourquoi pas des rappeurs. Comme j’aime bien les contrastes, cela pourrait être quelque chose de totalement inattendue ; pourquoi pas L’Or du Commun ou Joseph Chedid…Je ne voudrais pas faire quelque chose de trop lisse.

Faites connaissance avec Sam Dian à quelques semaines de la sortie de son premier EP !

Défends-tu déjà tes titres en live ?

Au-delà des versions studio, la scène apporte quelque chose en plus. J’ai récemment fait un petit concert à ciel ouvert en guitare-voix, j’ai senti que j’étais dans la retenue et que je pouvais envoyer encore plus avec un groupe.

Quelles sont tes prochaines actualités ?

L’EP est prévu début mai et il y aura une release party le 17 mai au Bus Palladium. Je suis impatient d’y être et de tout donner ! Le clip de « Movie Star » va sortir prochainement et des captations acoustiques de « Don’t Tell Me » et de « Sailing » arrivent bientôt également. Nous sommes en train de réfléchir au clip de « La Patinoire » que je vais réaliser dans la même veine esthétique que celui de « Blue Desire ».

Commenter cet article