Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Roman Kouder à l’occasion de la sortie de son nouvel EP !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Roman Kouder à l’occasion de la sortie de son nouvel EP !

Peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Cela fait à peu près 6 ans que je fais de la musique. J’ai 26 ans, je suis né à Paris mais j’ai vécu à Londres et Dublin où j’ai fait mes études. Je suis producteur, DJ depuis 8 ans maintenant, je joue tous les weekends en France, à Paris et à l’étranger. J’ai commencé le mix et la production en même temps.

As-tu toujours évolué dans la musique électronique ?

Non car avant de me diriger vers l’Electro, j’ai écouté et produit pas mal de Rap et de Hip Hop. J’ai monté le groupe Crayon en 2012 mais depuis nous nous sommes séparés ; le projet existe toujours et moi, j’ai créé mon projet solo. Petit à petit, j’ai sorti quelques titres jusqu’à ma signature chez Universal il y a un an et demi. Mon style évolue autour de l’Electro-Pop tout restant assez downtempo et on y sent l’influence R&B et Hip Hop qui revient de temps en temps.

Comment présenterais-tu ton univers ?

Je pense qu’il y a un petit côté sombre dans la musique que je fais même si elle garde un côté joyeux. Les deux pourraient paraitre antinomiques mais je crois que l’on garde ce côté joyeux grâce aux voix qu’il y a toujours sur mes titres. On a envie de danser sur mes morceaux mais il y a quelque chose de plus profond au niveau des lyrics.

Rencontre avec Roman Kouder à l’occasion de la sortie de son nouvel EP !

Comment vois-tu l’évolution de ton son depuis la parution de « Back To Life » en 2015 ?

Il y a une vraie évolution. « Back To Life » était assez Nu Disco et joyeux. J’avais fait cet EP avec mes amis Anglais de Patawawa. A cette époque-là, je ne jouais que cela en club, ce n’était pas trop rapide, ce n’était pas très House, mais ça groovait. Les styles évoluent au fur et à mesure ; plus j’évolue en termes de mix en tant que DJ, plus j’évolue dans la production. Sur mon nouvel EP, on capte que j’écoute beaucoup de Hip Hop, de Pop et d’électro-pop. Aujourd’hui, j’écoute beaucoup plus de House et cela se ressentira surement sur le prochain EP. On ne peut pas forcément tout contrôler, cela vient avec l’inspiration.

Penses-tu passer derrière le micro à l’avenir ?

J’y ai pensé récemment quand j’étais en studio avec Josh Tobias. Si je n’ai pas chanté au micro, j’ai fait les mélodies, j’ai un peu écrit et donné la topline. On va dire que ça commence comme petit à petit et après, nous verrons si ma voix est suffisamment bien pour chanter. Je commence à m’y mettre petit à petit…Collaborer avec des artistes, cela prend du temps, il faut trouver les bonnes personnes, aller en studio, tu perds du temps quand ce n’est pas satisfaisant alors qu’un producteur fait plein de sons, il y en a tellement que l’on pourrait sortir un album tous les mois et on est bloqué par ça. Il y a peut-être un moment où j’aurais envie de chanter sur mes titres pour aller plus vite.

Comment choisis-tu les artistes qui interprètent tes morceaux ?

Ça a toujours été au feeling que l’artiste soit connu ou non. J’écoute le ou les son(s) des artistes et nous communiquons ; au début c’était sur Soundcloud et maintenant c’est par mail ou via Facebook. Maintenant, je travaille avec quelqu’un qui m’aide à réfléchir sur ce qui serait la meilleure voix sur mes titres. Nous essayons de cibler beaucoup plus. Actuellement, j’aime beaucoup la vibe Vendredi Sur Mer et Clara Luciani.

Rencontre avec Roman Kouder à l’occasion de la sortie de son nouvel EP !

Est-ce toujours toi qui écrit ?

Non et très rarement d’ailleurs. Cela peut m’arriver de faire une sorte de co-écriture quand je suis en studio avec le chanteur ou la chanteuse car nous cherchons l’idée, l’univers et la mélodie ensemble. La plupart du temps, je laisse cela aux artistes dont c’est plus le métier que le mien.

Comment nous parlerais-tu de ton nouvel EP ?

Il s’appelle « Youth » et il est composé de cinq titres. C’est un EP qui sort du lot. Tous les artworks se suivent ; au tout début, il y a un homme sur un rocher et au fur et à mesure, il ne cesse de tomber jusqu’à être immergé dans l’eau pour le titre « Shame » et pour l’EP. Il a un côté Aquarius et on rentre dans un nouveau chapitre. On change de style et on entre dans un nouvel univers. Il y a tout un cycle derrière cet EP. « Youth » est un peu le début de la vie. Je considère être toujours jeune même si à 26 ans, je deviens adulte. C’est une étape compliquée dans une vie et on se sent un peu sous l’eau. Tout cet EP a été produit durant cette étape de ma vie et on y ressent un côté nerveux et sombre mais en même temps, c’est génial d’avoir 26 ans et de vivre de sa musique. Sur ce disque, il y a deux titres avec Josh Tobias que j’adore, il a une voix à la The Weeknd, il y a un titre très Pop et l’autre dont le clip sera réalisé par Ojoz est à 120 BPM très doux comme si on écoutait ça à Ibiza devant un coucher de soleil. Hormis « Shame », sur cet EP, on trouve un titre R&B avec la chanteuse Australienne Maribelle et le dernier morceau est un instrumental très Hip Hop.

De quoi parle « Shame » ton nouveau titre ?

C’est l’histoire d’un garçon et une fille qui sont amoureux, ils ont envie d’être ensemble mais ils sont trop bêtes pour s’aimer. Au bout d’un moment, ils ont tellement honte d’être si bêtes qu’ils arrêtent.

Rencontre avec Roman Kouder à l’occasion de la sortie de son nouvel EP !

Peux-tu nous en dire plus sur Ana Zimmer qui l’interprète ?

Cela faisait très longtemps que j’avais envie de collaborer avec Ana. Nous nous connaissions très peu mais nous avions un ami en commun. Ana est très pro, elle arrive, elle a fait la mélodie en 20 minutes et a enregistré en 2 heures.

Qui retrouve-t-on dans tes influences musicales majeures ?

Récemment, j’ai écouté beaucoup de Hip Hop, tout ce qui se fait en matière de Rap Américain, Français et Belge également. J’ai eu une période Electro/R&B avec des artistes comme Kaytranada et Majid Jordan. Des gars comme Hamza et Josman ont donné un côté Pop au Rap qui est assez intéressant.

Rencontre avec Roman Kouder à l’occasion de la sortie de son nouvel EP !

Ta musique voyage-t-elle hors de France ?

Oui, le clip de « Shame » qui a été réalisé par Regards Coupables qui est très connu aux USA et en Amérique Latine s’est exporté dans ces pays-là car il a communiqué dessus. Avec « Back To Life », j’ai suscité l’intérêt du public au Mexique, au Costa-Rica et en Amérique Centrale.

Quels sont tes prochains projets ?

La version non censurée du clip illustrant « Shame » est sortie dimanche dernier. Des concerts se profilent notamment à La Mano et à The Key et je vais participer à quelques festivals dont Cabourg Mon Amour et Calvi On The Rocks cet été.

Commenter cet article