Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec P-A Marot de Paranoïd à l’occasion de la sortie de « Dark Light » !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec P-A Marot de Paranoïd à l’occasion de la sortie de « Dark Light » !

Peux-tu présenter Paranoïd à nos lecteurs ?

Paranoïd est un groupe de Pop-Rock teintée d’Electro ; nous sommes quatre dans la formation et nous venons de Toulouse. Martin Jaussan est à la basse et aux claviers basse, Timothée Sussin à la guitare électrique, Pap’s Luciani a la batterie et moi-même à la guitare et au chant.

Comment s’est formé le groupe ?

J’écrivais déjà plein de chansons que je commençais à rassembler pour monter un projet car j’avais dans l’idée de former un groupe de Pop-Rock depuis un moment. J’ai fait écouter ces démos en 2016 à ces trois autres musiciens que je connais pour certains depuis l’enfance. Nos mères à Martin et à moi sont meilleures amies, Pap’s est le beau-frère de Martin et j’étais au conservatoire de Toulouse avec Timothée. Nous avons tous gravité dans des environnements proches. Il y a presque un côté familial dans Paranoïd. Après écoute des maquettes, ils ont été tous les trois chauds pour que l’on joue ensemble et à partir de là, le groupe Paranoïd s’est formé. Nous avons commencé à travailler sur mes compositions mais avec toujours cette envie de faire les choses ensemble comme le font les groupes. La plupart du temps, je ramène l’idée de base, nous prenons le « bébé » à quatre, nous lui coupons les bras et nous écrivons tous ensemble.

Où placerais-tu le curseur entre Pop et Rock pour situer Paranoïd ?

Sur scène, c’est quand même bien Rock mais avec une touche actuelle. Dans Paranoïd, il y a des références à la Pop et au Rock 90’s, à la Pop des origines, nous avons des références assez British comme Bowie et nous sommes tous fans des Beatles. Paranoïd est très British dans l’âme mais avec des arrangements actuels.

Photos Mr Nede

Photos Mr Nede

Comment vois-tu l’évolution de Paranoïd depuis vos débuts ?

Nous avons sorti un premier EP qui s’intitule « Loud In Your Soul » et nous avons tourné un premier clip qui a été diffusé en exclu sur Opus un webzine Toulousain qui a beaucoup soutenu le groupe et que nous remercions encore pour le soutien. A cette époque, j’avais une guitare Folk et donc, il y avait peut-être un côté plus Pop et plus traditionnel même s’il y avait déjà une session rythmique Rock bien solide. Progressivement, j’ai changé l’acoustique par l’électrique, nous nous sommes retrouvés à deux guitares électriques et nous avons pu tous exprimer cette énergie de manière encore plus significative. Je pense qu’il y a un tournant à ce moment-là. Paranoïd est devenu plus Rock, plus actuel et plus sonique.

Le titre de votre nouvel EP en donne-t-il « la couleur » ?

Il en donne la couleur car on peut traduire dark light par clair-obscur ; cela évoque rapidement le contraste et qui dit contraste, dit une musique à la fois baignée d’ombre et de lumière. Certains morceaux sont un peu plus positifs et optimistes et d’autres sont plus profonds et peut-être plus introspectifs. Le terme Paranoïd évoque quelque chose d’assez mystique et c’est ce que nous cherchons à injecter dans notre musique. Il y a un côté mystique dans les paroles et dans le discours mêlé à quelque de plus lumineux musicalement parlant. Le contraste est complètement voulu.

Quels sont les thèmes abordés sur « Dark Light » ?

Les thèmes sont assez mystiques et ils renvoient tous à l’amour qui est un peu l’arbitre de ce passage de l’ombre à la lumière. L’amour vient trancher avec des représentations plus ou moins optimistes, sombres, cyniques et solaires. Il y a vraiment un balayage émotionnel dans le sens de ce groupe qui ressort bien sur scène avec nos personnalités à tous, avec les arrangements, avec la section rythmique qui est très puissante et avec nos guitares qui sont tantôt Rock et tantôt aériennes.

Rencontre avec P-A Marot de Paranoïd à l’occasion de la sortie de « Dark Light » !

L’anglais vous vient-il de vos influences musicales ?

L’anglais a été une évidence et c’est aussi lié à nos influences musicales. C’est la langue de David Bowie, des Beatles, des Smashing Pumpkins, des Kings of Leon, des premiers albums de Coldplay…C’est la langue de toute cette culture et de cet univers poétique que nous essayons de porter.

Quelle serait la qualité principale des autres membres du groupe ?

Je trouve que nous sommes tous de bons musiciens, chacun sur nos instruments, et ça rend les choses beaucoup plus faciles quand on se retrouve tous les quatre pour arranger, écrire et jouer sur scène. Il y a quelque chose de très immédiat dans la façon dont ça s’est construit. Je pense que leur qualité principale est leur talent car ce sont tous des musiciens très talentueux.

Faire un album est-il votre prochain objectif ?

Oui, tout à fait, ce sera la prochaine étape mais avant, je pense que nous sortirons plusieurs singles inédits que l’on retrouvera peut-être plus tard sur un album. Nous écrivons sans arrêt, nous avons toujours des idées et nous avons donc du matériel pour continuer à créer et à produire des choses. Viser le fait de pouvoir faire un album est je pense un point d’arrivée et de départ pour beaucoup de groupe.

Rencontre avec P-A Marot de Paranoïd à l’occasion de la sortie de « Dark Light » !

Paranoïd joue-t-il déjà hors de France ?

Non, nous n’avons jamais joué encore en dehors de la France mais on adorerait et on va essayer de la faire ! C’est compliqué de monter une tournée en Angleterre même si c’est le Graal de beaucoup de projets. Il faut savoir bien préparer ça et le faire au bon moment.

Dirais-tu que c’est en live que Paranoïd prend toute son ampleur ?

Complètement ! Nous nous révélons vraiment sur scène. C’est comme si on nous posait la question : êtes-vous un groupe de studio ou êtes-vous un groupe de live ? C’est très pragmatique. Nous avons fait beaucoup plus de live que de studio finalement. Le studio représente une étape qui doit se murir et se préparer. Ça représente un instant T souvent très limité dans le temps. Nous avons eu plus le temps de nous développer en live mais ça ne vaut pas dire que Paranoïd n’est pas un groupe de studio. Chaque chose à son rythme et pour l’instant, le rythme du live est plus intense et plus soutenu que celui du studio. Nous sommes fiers de ce que nous arrivons à exprimer en live.

Commenter cet article