Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Nâdiya à l’occasion de la sortie imminente de son nouvel album !

Publié le par Steph Musicnation

©Silvie Castionie

©Silvie Castionie

Peux-tu nous dire pourquoi il y a eu une si longue absence dans les bacs avant ton retour avec « Odyssée » ?

Ce repli médiatique a été un choix voulu. Durant cinq années consécutives, j’ai enchaîné les albums, les concerts, les rencontres avec le public et ça a été très intense. Après mon duo avec Enrique Iglesias, il a été important pour moi de prendre du recul afin de pouvoir revenir à des choses simples mais pas simplistes. Je me suis nourrie de l’essentiel à savoir mon fils, ma famille et de voyages. J’ai continué à aller quand même à la rencontre du public sur scène durant ces années-là, je me suis nourrie des expériences de la vie et j’ai écrit plein de textes. Je suis rentrée en studio, j’ai tenté des choses, je savais que j’allais proposer un nouveau projet mais je ne savais pas quand car je voulais être sincère vis à vis de moi-même afin de l’être auprès du public. J’aurais pu revenir au début des années 2010 car on m’a proposé de faire un album de reprises mais ça ne me ressemblait pas…J’ai pris le temps de monter mon propre label N4Z Records pour pouvoir continuer à respecter ma manière de travailler afin de revenir avec un album comme « 16/9 », un disque abouti avec un fil rouge et non une simple juxtaposition de chansons et c’est ainsi qu’est né « Odyssée ». J’espère que mon label sera amené à produire quelques jeunes artistes habités.

Vois-tu ce nouvel album comme une renaissance artistique ?

Je dirais que chaque nouvel album est une renaissance artistique. Un album est mature au moment où l’artiste le conçoit.

Après 10 ans d’absence, comment te sens-tu à quelques jours de la sortie de ton nouveau disque ?

Heureuse et reconnaissante car je remercie toutes les personnes qui sont encore là et qui ont appris la vertu de la patience dans laquelle on retrouve une notion de fidélité. Le fait de continuer à y croire, cela donne de la force dans les deux camps.

©Alex Fadel

©Alex Fadel

Qu’est-ce qui t’a manqué le plus ces dernières années durant ta pause musicale ?

Comme j’ai continué à me produire sur scène, je voyais le public et j’entendais leurs revendications donc le contact avec les gens s’est maintenu ces dernières années ; si c’est ce à quoi tu pensais. Je te répondrais donc la créativité mais en même temps, je l’avais en moi, elle n’était juste pas visible par l’extérieur.

A l’image de la pochette de ton sixième album, tu renvoies l’image d’une femme combattive, forte, presque guerrière, comment l’expliquerais-tu ?

Ces trois mots sont bien choisis car je pense que ce serait une illusion de croire que la vie n’est pas un combat. Les codes que tu viens d’énoncer sont simples pour moi mais tellement vrais. Je te dirais que je suis un peu guerrière dans l’âme mais dans le sens où je ne subis pas les situations. J’ai toujours senti un leadership en moi et c’est l’école du sport qui m’a inculqué cela.

De quoi vont parler les chansons qui composent « Odyssée » ?

Le dépassement de soi est le thème fort de cet album sur lequel il y a du vécu. Je parle notamment de racines, de matérialisme, de face à face avec le spirituel, … « Odyssée » est une aventure humaine.

Rencontre avec Nâdiya à l’occasion de la sortie imminente de son nouvel album !

Musicalement, as-tu voulu expérimenter de nouveaux sons ?

Oui et d’ailleurs, je prétexte la symbolique du voyage géographique dans « Odyssée » puisque sur cet album, on retrouve notamment le sitar de l’Inde sur « Nirvana », le baglama Turc sur « Multinationaux », les marimbas sur « Unity », le koto Japonais sur « Exil »…

Comment traduis-tu cette odyssée ?

Je te parlerais de fond et de forme ; la forme étant l’extériorité, l’aspect géographique et l’intérieur, étant l’être, l’humain. Une odyssée serait un voyage de l’humain à travers lui-même dans sa complexité et dans sa richesse. Cet album tourne autour de tout cela.

Quel serait le message le plus important véhiculé dans « Odyssée » ?

Je vais t’en donner deux : vivre ses rêves et l’impossible est possible.

©Nicolas Babeau

©Nicolas Babeau

Comment s’est déroulé le tournage du clip illustrant « Top » ton nouveau single ?

Ce tournage a été très sportif et j’ai pris plaisir à le faire avec Sarah Ourahmoune qui est championne du monde et vice-championne olympique de boxe anglaise. Sarah est la boxeuse la plus médaillée de sa catégorie. Après avoir eu un enfant, elle s’est battue pour son rêve de J.O. Pour moi Sarah est une artiste et elle a eu un parcours assez exceptionnel. Nous nous sommes rencontrées sur un plateau TV lors de la promotion du titre « Unity », il y a eu un super feeling dès le départ et quand il a été question de mettre en images « Top », cela m’est apparu comme une évidence de proposer à Sarah de participer à ce clip qui a été tourné dans sa salle de boxe.

Il me semble que tu as d’autres actualités en dehors de la musique, peux-tu nous en dire plus ?

Après avoir monté mon label, j’ai voulu réaliser un rêve de petite fille et j’ai crée ma propre gamme de bougies. Depuis longtemps, je crée mes propres fragrances à tel point que je te dirais que je suis une psychopathe des odeurs (rires). J’ai eu la chance de rencontrer des artisans à Grasse qui utilisent des produits 100% naturels. A l’image de ce qui est la chaîne du vivant car j’adore les pierres, le minéral et le végétal, je voulais créer une gamme de bougies en rapport avec le cuivre, l’or et l’argent. A travers ces bougies qui ont des noms particuliers, j’écris de « petites chansons ». Il fallait que cette gamme porte un nom qui fasse sens avec ce que je suis profondément et comme je dis toujours que c’est le détail qui fait la différence, elle porte donc le nom de DMYD : Detail Makes Your Difference. J’invite toujours subtilement l’auditeur ou celui qui achète ma petite bougie à garder sa différence. Au-delà de cette gamme de bougies, j’ai créé également une gamme de bijoux avec des pierres semi-précieuses que l’on peut se procurer sur le site Internet en E-Shop.

« Odyssée » va-t-il être défendu sur scène dans les prochains mois ?

Inch’Allah ! C’est tout ce que je peux dire pour l’instant…

Commenter cet article