Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles avec la chanteuse Anne Darban à l’occasion de la sortie de son nouvel EP !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Séverin Séverin - www.severinphotography.fr/

Photo Séverin Séverin - www.severinphotography.fr/

Quel bilan dresses-tu de « Montgolfière » sorti en 2016 ?

« Montgolfière » a été mon premier EP et il représente mon grand saut dans le milieu de la musique. J’ai rencontré de nouveaux musiciens dont Victor Roux, qui a arrangé mon nouvel EP. Il m’a accompagné sur scène sur des dates pour défendre « Montgolfière ». Je suis aussi partie à la rencontre d’un public nouveau car « Montgolfière » m’a offert ma première confrontation avec les médias.

Vois-tu « Plutôt Me Rendre » ton nouvel EP comme une continuité du précédent ?

Je ne vois pas « Plutôt Me Rendre » comme une continuité de « Montgolfière » car pour mon premier disque, j’étais partie sur quelque chose d’un peu conceptuel. C’était sûrement l’occasion de me cacher derrière mes chansons, tant dans les thèmes que j’abordais qu’au niveau du visuel. Même si les chansons qui composaient mon premier disque traitaient de sentiments, elles étaient beaucoup plus imagées autour des éléments, de la nature et du ciel. Pour mon nouveau disque, j’ai voulu être plus direct et plus sincère aussi.

Comment vois-tu ton évolution musicale ces deux dernières années ?

Je pense que l’évolution est plus dans l’affirmation de ce que je veux faire, proposer et être. Sur le plan musical, il n’y a pas eu de grands virages. Mais j’ai voulu proposer des morceaux plus aboutis, aller au-delà de ce qui avait été fait sur mon précédent disque.

Photo Séverin Séverin - www.severinphotography.fr/

Photo Séverin Séverin - www.severinphotography.fr/

Comment s’est fait le travail sur « Plutôt Me Rendre » ?

Cela s’est fait en plusieurs temps car je n’ai pas composé ce disque dans une période forcément bien définie. Il y a à peu près un an, j’ai pris le temps de réunir plusieurs morceaux ou ébauches de morceaux pour les présenter à mon arrangeur, Victor. Nous avons choisi les 6 morceaux de ce disque ensemble. Sur la phase des arrangements, nous nous sommes retrouvés sur plusieurs semaines pour travailler les morceaux à deux. Ça a été très enrichissant pour moi.

Dans quel esprit étais-tu durant la composition de ton nouveau disque ?

Je n’ai pas cherché à écrire sur des sujets personnels et précis mais j’ai réuni des morceaux qui me plaisaient et beaucoup parlaient de sentiments. J’ai choisi d’assumer des chansons qui avaient des textes assez mélancoliques sans forcément cacher cela derrière des images.

« Plutôt Me Rendre » est-il plus intime que « Montgolfière » ?

Oui, c’est un disque plus intime  au travers du fond des textes. « Montgolfière » était plus un travail d’écriture car il y avait plus d’images et de métaphores. Sur « Plutôt Me Rendre » il y a moins de fioritures et j’ai essayé de parler de sentiments intimes et universels d’une manière assez direct.

Photo Séverin Séverin - www.severinphotography.fr/

Photo Séverin Séverin - www.severinphotography.fr/

De quoi parles-tu sur « Plutôt Me Rendre » ?

Je parle notamment de déception amoureuse et de l’ambivalence des sentiments. Il n’y a pas que des chansons « tristes » sur « Plutôt Me Rendre », car la musique permet d’équilibrer avec les thèmes abordés.  Et il peut y avoir plusieurs interprétations d’un même morceau.

Qu’est-ce qui pourrait te faire dire plutôt me rendre ?

C’est une vraie question car c’est le titre du disque mais également celui d’un morceau que j’ai écrit assez tardivement d’ailleurs. Ce titre m’est apparu comme une évidence car il évoque cette ambivalence et ce lâcher-prise sur le plan des sentiments mais également d’un point de vue musical pour moi.

Dans mon article sur « Plutôt Me Rendre », j’ai parlé de « chansons-histoires » ; suis-je dans le vrai ?

Oui, c’est juste car c’est vers quoi je voulais me diriger même si je ne suis pas non plus allée vers une écriture trop réaliste. C’est une volonté de ma part d’écrire des chansons-histoires même si je ne les rattache pas toujours à des choses très personnelles. Chaque chanson a eu comme point de départ quelque chose que j’ai ressenti à un moment donné dans ma vie ou que j’ai pu voir être ressenti par d’autres aussi ou au travers de films, d’images...

Photo Thomas Bader

Photo Thomas Bader

Avec qui pourrais-tu collaborer à l’avenir ?

Je pense que l’on a toujours envie de citer des artistes que l’on admire et qui nous ont donné envie de faire de la musique. Comme j’ai été très influencée par toute la nouvelle scène de la chanson française, je te répondrais Vincent Delerm, Benjamin Biolay, Albin de la Simone, Mathieu Boogaerts, Raphaëlle Lannadère et Maissiat.

Aimerais-tu t’essayer à d’autres styles ?

Je pense que je ne pourrais pas trop m’éloigner de ce que je sais faire mais en gardant la base d’écriture, je pourrais aller vers des arrangements un peu plus rock ou plus folk. L’électro, pourquoi pas mais ça fait moins partie de ma sensibilité même s’il y a de très belles choses aussi à imaginer. Au-delà de cela, je suis très influencée par le cinéma donc je serais très intéressée par la composition de musiques de films.

Quelles sont tes prochaines actualités ?

Le 17 janvier, je serai en showcase aux Balades Sonores afin de continuer à présenter les chansons de « Plutôt Me Rendre » dans un format intimiste et d’autres dates sont à venir pour 2019. Nous allons essayer de faire vivre ce disque le plus possible sur scène avec Victor, qui m’accompagne à la guitare. Pourquoi ne pas essayer de préparer un album dans la foulée mais c’est encore en pleine réflexion. Une vidéo faite par mes soins est déjà prête pour accompagner l’un des morceaux de l’EP…elle sortira début 2019 je pense, je n’en dis pas plus pour garder un peu de suspens !

Commenter cet article