Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Smarty vous présente son nouveau single et ses projets à venir !

Publié le par Steph Musicnation

Photo FIFOU

Photo FIFOU

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Louis Salif Kiekieta, mon nom de scène est Smarty et je viens du Burkina Faso. Je suis auteur et compositeur et je viens de sortir en France mon premier single qui s’intitule « Bienvenue ».

Peux-tu nous parler de tes premiers pas dans la musique ?

J’ai commencé dans un groupe il y a dix ans. Nous avons bien marché au Burkina Faso et dans toute l’Afrique de l’Ouest en général. Nous avons sorti cinq albums jusqu’au moment où chacun a voulu tenter une carrière solo. J’ai sorti un premier album qui a obtenu le Prix Découverte RFI et cela m’a permis de commencer l’aventure musicale ici en France grâce à Sébastien Saussez et Marc Lumbroso qui ont décidé de me signer sur leurs labels Jo&Co et Remark Records.

Ta musique a-t-elle évolué depuis tes débuts ?

Oui, elle a évolué car quand tu fais tes premiers pas dans la musique, tu t’inscris dans un registre où tu suis tes modèles en essayant de faire comme eux. Par ailleurs, tu n’as pas encore suffisamment voyagé pour t’ouvrir musicalement à d’autres choses. Pour ma part, je n’étais en contact que de mon entourage immédiat et de mon pays mais quand mon groupe a commencé à avoir du succès, nous sommes allés jouer au-delà de nos frontières et même en Europe. Nous avons pu voir une autre réalité et découvrir autre chose culturellement parlant. Cela permet d’ajouter de nouveaux éléments à chaque album et d’évoluer au fur et à mesure. La musique va tellement vite que tu es obligé d’être toujours à l’écoute et d’évoluer avec elle. Je suis parti d’une musique qui pouvait être dure à mes débuts pour arriver à quelque chose de plus souple et de plus ouvert.

Photo FIFOU

Photo FIFOU

Pourquoi ne pas avoir sorti ton album plus tôt en France ?

Passer de l’Afrique à la France pour s’imposer musicalement ici, cela prend énormément de temps car ce n’est déjà pas facile quand on est Français né en France mais il y a de la détermination dans ma volonté de réussir ici.

Peux-tu nous en dire plus sur tes motivations ?

Le combat que je mène n’est pas que personnel car j’aimerais que mon pays soit reconnu quand on parle de musique en Afrique. Je porte l’espoir de tout un pays et de toute une nation qui souhaite que l’on puisse parler de la musique du Burkina Faso.

Tu as sorti récemment « Bienvenue » ; qu’as-tu voulu exprimer dans cette chanson ?

Avec cette chanson, j’ai voulu aborder le thème de l’immigration. Nous voyons tous ce qui se passe actuellement et nous avons tous été au courant du scandale qu’il y a eu en Libye. En tant que jeune Africain, ça me touche beaucoup mais l’immigration n’est pas seulement liée aux Africains ; cela arrive un peu partout. J’ai réfléchi à comment aborder ce thème sans y voir une fatalité dans une chanson. J’ai voulu faire ressortir le côté positif du sujet. En Afrique, on nous a appris à dire les choses avec un point de sourire même quand on est dans le malheur. Je n’ai pas voulu être fataliste dans « Bienvenue » ; c’est pourquoi, j’ai apporté une note de gaîté à mes paroles. Il y a des immigrants qui viennent et pour qui ça marche et pour d’autres, non. J’ai voulu parler des responsabilités des uns et des autres que ce soit en Afrique ou en Occident car il faut que chacun assume.

Photo FIFOU

Photo FIFOU

Tes prochains morceaux auront-ils tous un fort message également ?

Oui car même si j’apporte du soleil, de l’ambiance et du sourire, ça me tient à cœur de garder un fond dans mes chansons. Je viens d’un continent ou presque tout est difficile et donc pour oublier les difficultés, on chante nos peines et nos douleurs mais en gardant toujours une note d’espoir. Mes autres chansons vont parler de moi, de ce qu’ai vécu de l’Afrique à ici et de cette espérance nouvelle que j’ai acquise ici. Il va y avoir différents thèmes sur mon album mais que les gens soient tranquilles, il y aura beaucoup de soleil, beaucoup de gaîté et beaucoup de joie.

Peux-tu nous parler du clip illustrant « Bienvenue » ?

Le clip a été tourné dans un hôtel particulier à Paris au Quai d’Anjou. Nous avons voulu un scénario coloré car nous ne voulions pas présenter un tableau dans lequel on aurait lu uniquement le malheur. Dans le clip, le bandeau jaune représente un peu la frontière, les chefs d’états qu’ils soient Africains ou Européens sous tous assis à la même table et comme ils ont les moyens, ils peuvent faire le déplacement pour se retrouver du Nord vers le Sud et inversement. Les enfants représentent tous ces gens qui ont envie de faire comme eux. C’est un clip assez simple mais avec des notes positives et du sourire.

Photo FIFOU

Photo FIFOU

Te considères-tu plus comme un chanteur ou comme un rappeur ?

Les deux ! Je ne mets pas une frontière quand je fais de la musique. Je suis super ouvert dans ma musique, je fais ce qui me touche et je ne calcule pas.

Dans « Je Chante Faux », tu cites plusieurs artistes dont Michael Jackson, Sting et Céline Dion. Qui sont tes artistes de référence ?

Il y en a plusieurs. Enfant, nous étions obligés d’écouter ce que nos parents écoutaient à la maison et nous avons grandi avec Joe Dassin, Mireille Mathieu, Francis Cabrel…puis, nous avons découvert de nouveaux artistes comme IAM, MC Solaar afin de nous créer notre propre culture. Un peu plus tard, il y a eu Sexion D’Assaut, Maître Gims et Stromae qui a apporté une façon nouvelle de faire de la musique. Je grandi, je me nourri de tout cela et j’essaie d’apporter cette coloration-là dans ce que je fais. Dans « Je Chante Faux », je me moque de moi-même. Quand j’ai décidé de sortir mon album solo, je voyais que j’avais des potes qui se moquaient de moi et qui me disaient que je n’y arriverais pas. Cette chanson est là pour dire que même s’il y a du vocoder, je reconnais que je chante faux et après ? Je m’applique pour ne pas le faire, je ne mets pas de limites et j’ai la volonté pour y arriver.

Photo FIFOU

Photo FIFOU

Que prépares-tu pour la rentrée ?

La promo va continuer à la rentrée, l’EP va sortir fin septembre et je serai présent au MaMA Festival en octobre. Le programme des prochains mois sera assez lourd.

Smarty en duo ; idéalement ; ce serait avec qui ?

Stromae !

Commenter cet article

Abdoul Salam 23/07/2018 13:45

J'aime bien la musique de SMARTY, ses hits sont objectifs, pas de vanités ni de vulgarités. Mais j'ai l'impression que le tube de "De A à Z" est passé inaperçu. Bon vent à toi !