Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec l’humoriste Arnaud Maillard !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Kathélyne Baslé

Photo Kathélyne Baslé

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je suis humoriste, comédien et auteur. Je viens du Sud-Est et je suis monté à Paris il y a 23 ans afin de faire le Cours Simon. En 2000, j’ai participé aux Talents Adami Cannes et j’ai eu la chance d’être choisi par Daniel Mesguich pour faire une pièce à Avignon. Par la suite, nous avons fait plusieurs spectacles ensemble et j’ai travaillé également avec son fils et avec sa sœur. En parallèle au théâtre, depuis 2002, j’ai fait une vingtaine de longs-métrages dont « Brice De Nice », « Prête-Moi Ta Main » et « Raid Dingue ». Vous pouvez me retrouver actuellement au cinéma dans le film « Les Dents, Pipi et Au Lit ». A la télévision, je joue le rôle du facteur dans la série « Nos Chers Voisins » qui est diffusée sur TF1.

J’ai lu que « Arnaud Maillard Seul Dans Sa Tête…Ou Presque » était ton premier one man show…Pourquoi te présenter seul sur scène seulement maintenant ; n’était-ce pas une évidence pour toi ?

Cela fait 17 ans que j’évolue sur les planches mais le one man est quelque chose de nouveau pour moi et je dois dire que c’est Julie Ferrier qui m’a un peu poussé. Nous avons joué ensemble dans le film « Micmacs A Tire-Larigot » de Jean-Pierre Jeunet et à la fin du tournage, elle m’a dit qu’il fallait que je fasse un one man et qu’elle allait me mettre en scène. Comme elle m’a dit que j’avais les capacités pour le faire, je me suis lancé et cela m’a permis d’aller de l’avant. Ayant été habitué à être dans des troupes, il a fallu que je franchisse le pas. Quand on a des camarades avec soi, on est soutenu et on se sent confiant alors que le postulat du one est d’être seul sur scène et de faire rire mais pas que car avec mon spectacle, je voulais amener les gens un peu partout. Quand des gens me disent que c’est courageux de monter seul sur scène, je leur réponds que non, il faut simplement être inconscient, il faut sortir de sa zone de confort mais je ne le regrette pas du tout.

Rencontre avec l’humoriste Arnaud Maillard !

Comment présenterais-tu ton one man show ?

J’aime beaucoup regarder du stand-up mais je n’en fais pas. Comme je viens du théâtre, j’aime beaucoup la composition de personnages et les costumes et nous nous sommes rejoints là-dessus avec Julie. Dans mon one, il y a un vrai travail de comédien afin que mes personnages soient à la fois crédibles et complètement barrés. Sur scène, je recherche l’extraordinaire chez les gens ordinaires. Dans ce spectacle, il y a un fil rouge car j’y raconte l’histoire d’un petit garçon qui habite dans un immeuble avec sa maman et sa sœur et durant le spectacle, on visite tour à tour les autres appartements afin de rencontrer différents personnages.

D’où te viennent ces personnages hauts en couleur ?

C’est classiquement de l’observation. Je me pose souvent au comptoir dans un bar, je lis au journal et j’observe, cela fait partie de notre métier. Il y a toujours des personnages dans des bars et les brèves de comptoir viennent de là. Je fais un mixe de plein de personnages que j’ai dans ma tête, ils sont souvent le fruit de la rencontre de deux ou trois personnages.

Pour lequel aurais-tu le plus d’affection ?

Je ne vais pas te donner une préférence car sinon, les autres vont être jaloux (rires). Très honnêtement, je les aime tous et heureusement car sinon, je ne pourrais pas les défendre et cela se vérifie même avec Jean-Michel qui est le plus odieux des personnages.

Photo Kathélyne Baslé

Photo Kathélyne Baslé

Comment as-tu donné vie à tes personnages ?

Le corps est très important dans ce spectacle car chaque personnage a une position de bras, une posture de corps, une façon de marcher, certains respirent par le nez et d’autres par la bouche. J’ai fait un peu une carte d’identité de chaque personnage pour vraiment les construire. Je connais donc leur signe astrologique, leur caractère, ce qu’ils aiment ou pas…Je voulais vraiment leur inventer une vie afin de nourrir les personnages.

Quels thèmes abordes-tu dans ton spectacle ?

J’aborde le thème de la folie mais également celui de l’autisme Asperger par le biais de ce petit garçon. Grâce aux personnages, je parle des sectes, de l’épilation artistique, de l’organisation de mariages, de solitude, de l’enfance…

As-tu pris des cours de danse pour le cowboy moderne ?

Tout le travail corporel sur chaque personnage a été important. Comme Julie ; qui a été danseuse pendant plus de 20 ans ; a vu que j’avais le sens du rythme et qu’il fallait que je danse, nous avons pris des cours de Country. Nous avons tourné un clip pour le cowboy moderne dans le Colorado provençal avec mon co-auteur Greg.

Photo Kathélyne Baslé

Photo Kathélyne Baslé

Comment définirais-tu ton humour ?

Je vais dire que c’est un humour qui est toujours bienveillant et plutôt large. Je me permets d’aller dans différents styles afin de surprendre les spectateurs.

Que dirais-tu à un petit enfant voulant monter sur scène et faire le comique ?

Vas-y fonce ! Quand j’ai dit à ma mère que je voulais quitter le Sud pour faire du théâtre à Paris, c’est ce qu’elle m’a dit et ça a été l’un des très beaux cadeaux de la vie. Quand toute sa famille te soutient, c’est une belle preuve d’amour et quand tu peux faire le métier que tu aimes, c’est un luxe.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir te découvrir sur scène ?

Je suis toujours touché par les gens qui viennent me voir sans me connaitre car je ne suis pas médiatisé et je vais dire que la curiosité est le secret de la jeunesse alors soyez curieux !

Commenter cet article

paul 03/04/2018 08:27

Il a l'air super !