Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvailles avec This Is The Kit pour en savoir plus sur son nouvel album !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Alexandre Saada

Photo Alexandre Saada

Que s’est-il passé pour toi depuis la sortie de « Bashed Out » en 2015 ?

Ça fait un petit moment déjà ! Nous avons beaucoup tourné pour « Bashed Out » et j’ai écrit mon nouvel album durant cette tournée qui a pris fin en novembre 2016. Nous avons enregistré « Moonshine Freeze » à Bristol durant deux-trois semaines et ensuite, nous avons eu un peu de temps libre jusqu’à la sortie du nouvel album en juillet. Depuis, nous le présentons sur scène.

Tu es revenue cet été avec un nouvel album baptisé « Moonshine Freeze » ; que signifie le titre de ton nouvel opus ?

Je ne sais même pas si je peux expliquer ce titre mais c’est une phrase que j’aime beaucoup en tout cas. Je l’ai entendu dans un jeu d’enfants où ils se tapent dans les mains. Cette phrase a tourné en boucle dans ma tête et j’ai voulu écrire autour de cela. Par ailleurs, je fais des expériences de sténopé depuis un certain temps et je trouvais que ça allait bien ensemble. J’aimais bien le lien entre le sténopé, le fait de ne pas bouger et cette chanson sur les cycles, sur ces choses qui reviennent, qu’on apprend et que l’on réapprend. « Moonshine Freeze » représente ce moment où l’on arrête, que ce soit de manière obligée ou non.

Retrouvailles avec This Is The Kit pour en savoir plus sur son nouvel album !

« Moonshine Freeze » est-il relié à « Bashed Out » ou pas du tout ?

Je pense que oui car j’ai écrit totalement ces deux albums mais ce sont deux périodes très différentes de ma vie. Sur mes albums, on retrouve toujours des réflexions sur la vie, les êtres humains et comment nous communiquons tous ensemble. Il y a forcément un lien entre ces deux albums mais le son est différent. J’avais envie d’enregistrer « Moonshine Freeze » avec tout le groupe contrairement à « Bashed Out » qui avait été enregistré aux Etats-Unis avec Aaron Dessner.

As-tu voulu tenter de nouvelles expériences musicales sur « Moonshine Freeze » ?

Je crois que oui car j’ai travaillé avec des personnes très différentes qui ont apporté leurs influences musicales. Pour « Moonshine Freeze », nous avons collaboré avec John Parish et il a apporté ses compétences, c’était un challenge. Le but était de faire participer tout le monde sur ce disque. Nous avons incorporé notamment du saxophone.

Photo Alexandre Saada

Photo Alexandre Saada

Quels sont les thèmes principaux de tes chansons sur ton nouveau disque ?

J’ai beaucoup réfléchi sur comment on raconte les histoires, les nôtres et celles des autres. Je me suis intéressée aux différents points de vue d’une même histoire. Il y a pas mal de tristesse sur cet album. Quand tu es en tournée sur les routes, beaucoup de choses te passent sur la tête, tu penses beaucoup et cela se retrouve dans l’album.

Il y a une ambiance assez nocturne sur ce disque, non ?

Oui mais je pense que cela est dû aussi à la pochette du disque. Des mots de transports me viennent souvent pour qualifier mes albums et après un bateau à voile et un sous-marin, je trouve que « Moonshine Freeze » a quelque chose de très sous-terrain. On peut y voir quelque chose de nocturne car il y a peu de lumière sous la terre.

Je pense que « Moonshine Freeze » invite à quelque chose de très intime ; est-ce le cas lors de tes concerts ?

Je préfère jouer dans des petites salles intimes où le public est près de moi mais ce n’est pas toujours le cas. This Is The Kit est de plus en plus connu en Angleterre notamment grâce au soutien de 6 Music. Nous essayons de trouver un juste équilibre entre le fait de laisser les gens entrer tout en gardant un certain degré d’intimité. Même quand la salle est grande, j’aime communiquer avec le public et j’essaye d’entrer en connexion avec les gens présents.

Photo Alexandre Saada

Photo Alexandre Saada

Dans une précédente interview, nous avions parlé collaborations alors cette fois-ci, j’aimerais te demander plutôt si tu serais tentée par du scoring pour le cinéma ?

Oui, totalement ! Le seul problème serait que je ne suis pas très forte en solfège. Je te dirais que cela m’intéresserait mais qu’il faudrait que j’y aille petit à petit comme par exemple débuter en mettant en musique le court-métrage d’un ami. Je me verrais plutôt composer pour quelque chose de pas trop speed, je ne vois pas mettre en musique « Fast & Furious 17 » (rires). J’apprécie beaucoup les films de Steeve Buscemi, je me verrais plutôt dans cette veine-là. J’aimerais beaucoup écrire pour d’autres contextes notamment pour les chorales…Il me manque juste le temps de le faire.

Ressens-tu une « différence d’appréciation » de tes textes ou de ta musique entre le public Anglo-saxon qui comprend immédiatement tes propos et le public Français ?

Pas autant que cela en fait car les Français écoutent beaucoup de musiques Anglophones et je pense qu’ils ont une super compréhension de ce qui se passe dans les paroles. En Angleterre, beaucoup de personnes interprètent les paroles différemment. C’est donc pareil dans les deux pays. Quand ce n’est pas ta langue maternelle, certaines nuances peuvent ne pas être comprises à la première écoute mais je pense que l’énergie transmise dans la musique explique mieux que les paroles.

Quels sont tes prochains projets ?

Je serais en tournée en Europe jusqu’à noël puis à partir de janvier. Je serais présente au Pitchfork Music Festival organisé le 02 novembre à La Grande Halle de La Villette. J’aimerais commencer à écrire pour le prochain album mais également faire d’autres projets musicaux et ceci pas forcément sous le parapluie de This Is The Kit. Je te dirais que j’aime sortir de ma zone de confort.

Photo Alexandre Saada

Photo Alexandre Saada

Commenter cet article