Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvailles avec Charlie Boisseau pour la sortie de son premier album « Acte 1 » !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Hélène Pambrun

Photo Hélène Pambrun

Comment est né ton premier album intitulé « Acte 1 » ?

J’ai tellement pris mon pied en découvrant cette nouvelle passion pour le chant qu’à la sortie de The Voice, je me suis dit que j’allais essayer de faire des chansons même si je n’en avais fait de ma vie. Je me suis mis sur ma guitare et j’ai fait quelques accords. Mon père qui écrivait déjà m’a écrit près de 400 textes car c’est quelqu’un de très prolifique tout comme moi. Un mois après ma sortie de The Voice, mon producteur Jeff Barnel m’a contacté, je lui ai fait écouter ce que j’avais déjà composé, ça lui a plu et nous avons commencé à travailler ensemble. Nous avons mis trois ans pour arriver à cet « Acte 1 ».

Comment s’est fait le choix des 13 morceaux qui composent « Acte 1 » ?

Nous devions avoir une cinquante de chansons abouties et il a fallu faire un choix. Pourquoi ces 13 chansons ? Nous avons pris celles qui nous paraissaient être les plus efficaces, celles qui étaient les plus mélodieuses, celles dont les textes nous plaisaient le plus aussi et puis, nous nous sommes fait plaisir.

Retrouvailles avec Charlie Boisseau pour la sortie de son premier album « Acte 1 » !

Tu parles beaucoup d’amour sur cet album mais cet amour est souvent « contrarié ». Dirais-tu que la chanson « A Contre Amour » résumerait bien le propos ?

Ce n’est pas bête comme question ! Sans même parler d’amour, je trouve que c’est difficile de chanter le bonheur. Je te dirais que je n’ai pas forcément envie de chanter le bonheur car je préfère le vivre. Chanter le malheur, cela fait du bien d’en parler, il y a quelque chose de thérapeutique. Je suis quelqu’un de très positif et de très heureux mais c’est plus simple pour moi de composer des choses mélancoliques. Pour répondre à ta question, « A Contre Amour » résume bien en tout cas les chansons d’amour sur ce premier album.

Qui est Jonathan ?

Je ne connais pas personnellement Jonathan et je te dirais même que c’est un « prénom », ce n’est pas un petit garçon en particulier. L’un de mes auteurs m’a envoyé ce texte qui a fait écho à des choses que j’ai vu à l’époque où j’étais infirmier. Ce titre me parle car j’ai vécu des situations similaires que ce soit avec des adultes ou des enfants que ce soit pour une greffe de cœur ou autres. Je parle de maladie donc de détresse et de peur. J’ai été touché par cette chanson et nous l’avons travaillée avec Jeff.

Ton titre « Les Gens De La Lune » a-t-il été inspiré par le mythique « SOS D’Un Terrien En Détresse ». Je trouve que l’on pourrait y voir comme une sorte de réponse au titre chanté par Daniel Balavoine…

Pas du tout mais c’est vrai qu’il y a quelque chose de Balavoine dedans, c’est de l’ordre de la réminiscence mais pas du plagiat. Le texte a été écrit par mon père qui n’écrit jamais sur l’amour mais qui aime les sujets très tourmentés ou des faits d’actualité. Dans « Les Gens De La Lune » qui est une petite critique légère de la planète Terre, je me mets dans la peau d’un extraterrestre. De dire que le Terrien ne sait plus danser, je trouve que cela résume tellement bien notre monde d’aujourd’hui et nous ne pouvions pas passer à côté de ce titre. Pour la deuxième partie de ta question, je n’y avais pas pensé mais ce n’est pas bête !

Photo Hélène Pambrun

Photo Hélène Pambrun

« Acte 1 » est un album qui peut parler à beaucoup d’entre nous. Notre société actuelle et son actualité a-t-elle nourri l’écriture de tes morceaux ?

Je pense que tu veux faire allusion en particulier à « Naufragé »… Cette chanson est née lors des répétitions de « La Légende Du Roi Arthur ». J’avais composé une petite musique en guitare-voix sur du yaourt en Anglais et je l’ai envoyé à mon père. Le soir même, il m’avait envoyé un texte et ses mots m’ont particulièrement touché. Il n’y a eu aucune retouche sur cette chanson. Notre société et son actualité n’a pas nourri l’écriture de toutes les chansons mais pour celle-ci, oui. J’ai voulu éviter d’avoir des discours politisés sur mon album car ce n’est pas mon truc mais quand il y a des choses qui me touchent profondément, j’en parle.

Peux-tu nous présenter ton nouveau single « Pourquoi Tu T’En Vas » ?

Le texte est encore de mon père, à croire qu’il a fait tout l’album, alors qu’il a fait six titres (rires). Ce titre a été une évidence. Je voulais quelque chose de narratif et d’hyper réaliste. Je voulais aller droit au but en chantant la réalité telle que je la ressens. Je trouve que c’est l’un des plus beaux textes de mon album. C’est un de mes titres préférés et nous y croyons vraiment très fort.

Photo Hélène Pambrun

Photo Hélène Pambrun

Comment voudrais-tu que le public ressente ton premier pas discographique ?

J’aimerais que le public ressente mon authenticité et ma sincérité. Pour moi, tout est une question de partage. J’aimerais que les gens qui écouteront les chansons d’ « Acte 1 » soient touchés.

Tu étais récemment en showcase au Réservoir. Que retiens-tu de ton premier rendez-vous avec ton public Parisien ?

Je m’étais mis beaucoup de pression, j’étais très excité et je pense que cela s’est ressenti sur scène. J’étais à fleur de peau mais dans le bon sens. Je suis très heureux de ce premier rendez-vous Parisien.

Va-t-on te retrouver prochainement en concert ou lors de premières parties ?

Je serais en concert le 28 mars à L’Alhambra à Paris. Ce sera un gros concert, on ne me dira pas que c’est court cette fois-ci (rires) ! Des choses s’organiseront à partir du printemps 2018 mais d’ici là, il y aura des showcases et des plateaux radio.

Photo Hélène Pambrun

Photo Hélène Pambrun

Il n’y a pas de duos sur « Acte 1 » ; aurais-tu des envies de collaborations pour ton « Acte 2 » ?

Je fonctionne vraiment au coup de cœur. Dans le Rap, j’aime beaucoup BigFlo et Oli et Orelsan. J’aimerais faire un duo un peu improbable car je pense que c’est bien de trancher parfois. Quand je chante en radio le titre de The Weeknd et Daft Punk, personne ne s’attend que je place un Rap. J’ai rencontré des gens comme Tibz, Aliose, Hoshi, ils sont devenus des amis et je suis ouvert à tout. L’acte 2 se prépare aussi mais laissons d’abord la place à l’acte 1.

Si je te demandais un seul mot pour qualifier « Acte 1 » ; quel serait-il ?

Un seul ? Il ne faut pas que je me gourre alors ! Je vais t’en donner un pour public et un pour moi alors…Pour le public, je te dirais sincérité et pour moi, ce sera commencement.

Commenter cet article