Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yannick Bourdelle vous présente son spectacle hommage à Robert Lamoureux !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Nicolas Auproux

Photo Nicolas Auproux

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

J’ai 30 ans, je suis originaire du Pas-de-Calais à côté de Béthune et cela fait 12 ans que je suis intermittent du spectacle. J’ai été régisseur plateau durant 11 ans et la transition s’est faite progressivement. Je joue actuellement mon spectacle « Yannick Bourdelle E(s)t Robert Lamoureux » que j’ai créé il y a un an à Avignon. Je porte actuellement encore les deux casquettes de régisseur et de comédien.

Comment est venue l’idée de rendre hommage à Robert Lamoureux ?

Cela fait un peu plus de 20 ans que je m’intéresse à lui, je me suis passionné pour son histoire et son parcours. Je me suis rendu compte qu’il a été un grand grand Monsieur qui a apporté énormément de choses au milieu de l’humour mais j’ai fait le constat que l’on ne parlait plus de lui et qu’il était oublié. Pour tout te dire, j’ai longtemps cru que j’allais écrire un livre sur lui mais je savais au fond de moi que j’allais me faire chier à écrire ce livre et que personne n’allait l’acheter. En relisant ses poèmes à haute voix il y a 3 ans, je me suis dit qu’en fait le meilleur moyen de lui rendre hommage était peut-être tout simplement de remonter sur scène et de parler de lui. J’avais l’envie de monter sur scène depuis très longtemps, j’attendais la bonne occasion et du coup, nous nous sommes bien trouvés. Je voulais remettre un coup de projecteur sur lui et essayer de prendre la parole en disant au public de jeter un coup d’œil à ce qu’il a fait car cela vaut le coup.

Yannick Bourdelle vous présente son spectacle hommage à Robert Lamoureux !

Tu n’es pas dans le mimétisme dans ton spectacle ; était-ce l’une de tes envies principales ?

Ce n’était non pas une envie mais une évidence. Le mimétisme n’était pas possible car on reconnait Robert Lamoureux à sa voix, cela était dû à un polype qu’il avait la gorge et je ne suis pas imitateur. Je ne pouvais faire une imitation et je n’en avais pas envie. Le but du jeu avec ce spectacle n’était pas de refaire ce qu’il a fait car les ¾ de ses œuvres sont disponibles sur Internet. Ce qui m’intéressait était de raconter aussi l’homme, comment il en est arrivé à faire ses 16000 fois sur scène, comment il en est arrivé à monter sur scène la première fois, comment il a inventé le one man show…Je me suis dit que si j’arrivais à susciter la curiosité chez les gens, ils pourraient plus facilement découvrir ses œuvres et son histoire.

Comment décrirais-tu « Yannick Bourdelle E(s)t Robert Lamoureux » ; peut-on parler de biographie vivante ?

Je dirais que c’est une sorte de biopic mais pas à la première personne puisque je raconte sa vie, c’est entrecoupé de flashbacks et de moments où je l’interprète. C’est plus que jamais du spectacle vivant.

Tu as choisi d’agrémenter ta prestation de photos, de films et de chansons. Comment s’est passé ce travail de recherche qui a dû être titanesque ?

Ce travail s’est fait très naturellement durant 10 ans. J’ai glané tout ce que je pouvais sur lui sur Internet. Je pense avoir vu le moindre lien concernant Robert Lamoureux sur le Net. J’ai mis de côté énormément de photos et de documents et puis, j’ai rencontré sa fille Sophie Lamoureux avec qui j’ai beaucoup discuté. Je cherchais désespérément une photo de l’épisode avec Sacha Guitry et Louis de Funès et c’est en discutant de cela avec Sophie qu’elle me dit tout naturellement qu’elle avait les photos. L’idée d’inclure de la projection de photos dans le spectacle vient d’elle. Nous nous sommes envoyé des mails très régulièrement, elle a récupéré tous les cartons contenant les archives de son père, je lui donnais des indications de choses précises et elle allait fouiller dans les cartons. Je lui dois une bonne partie des photos ! Quant aux vidéos, je les dois à une collaboration avec l’INA et Gaumont Pathé archives. Pour constituer ce spectacle, cela a donc été possible grâce à du tout-venant, du personnel et des archives nationales.

Photo Nicolas Auproux

Photo Nicolas Auproux

As-tu rencontré cet acteur, humoriste, réalisateur disparu en 2011 ?

Non malheureusement et c’est le grand drame de ma vie. Je voulais et je devais le rencontrer, j’avais récupéré son numéro de téléphone mais cela ne s’est pas fait car il était très fatigué. J’avais juste l’envie de rencontrer l’homme afin de discuter mais sans idée de faire un spectacle.

Que conseillerais-tu, hormis ton spectacle, à un novice pour découvrir au mieux Robert Lamoureux ?

Je pense que je ferais un cas par cas car l’œuvre est très étendue et je pense qu’il y a moyen de contenter tout le monde. Pour quelqu’un qui ne connaitrait pas Robert Lamoureux, j’aurais envie de lui conseiller le sketch de « Papa, Maman, La Bonne et Moi » car c’est un classique, on y voit les prémices du stand up ; il y a tout dans ce sketch, l’efficacité, l’histoire racontée, l’humour, les ruptures, les ellipses…Ce sketch résume bien son style d’humour. Je conseillerais également le film « Papa, Maman, La Bonne et Moi » qui est d’une poésie infinie et d’une tendresse absolue. On ne fait plus des films comme celui-là. C’est l’occasion de faire un voyage dans le temps dans le Paris des années 50. C’est une petite bulle de légèreté d’1h20.

Photo Nicolas Auproux

Photo Nicolas Auproux

Est-ce Robert Lamoureux qui t’a donné envie d’évoluer sur scène ?

Oui mais pas que. Je ne saurais te dire exactement d’où cela vient. J’ai eu très tôt envie de monter sur scène et cette idée ne m’a jamais quitté. J’ai été voir un spectacle alors que j’avais 10/12 ans, nous étions 1000 personnes, la salle s’est éteinte, les gens ont hurlé et j’ai trouvé ça incroyable. J’ai écrit un spectacle à 15 ans mais il n’a évidemment pas été joué. Je trouve que c’est un joli métier de raconter des histoires sur scène. J’ai toujours été fasciné par le spectacle vivant.

As-tu d’autres projets ou actualités en parallèle à ton spectacle ?

Je suis en train de préparer mon deuxième spectacle. Comme je continue d’avoir la casquette de régisseur, je repars en tournée avec Jeanfi Janssens et Julie Villers à la rentrée. Le but du jeu est de continuer le spectacle sur Robert Lamoureux. Nous avons testé à Avignon un plateau carte blanche Robert Lamoureux où d’autres comédiens venaient interpréter les moments où j’incarne Robert Lamoureux dans mon spectacle et nous aimerions bien le faire à Paris. Tout cet été, je suis chroniqueur sur Europe 1 à raison d’une fois par semaine dans l’émission de Willy Rovelli.

Photo Nicolas Auproux

Photo Nicolas Auproux

As-tu des idées de vidéos à diffuser sur Youtube ?

Ces chroniques à la radio m’ont donné envie de poursuivre effectivement sur Youtube. J’ai mis récemment une chronique en ligne et elle a fait beaucoup de vues et de partages. Cela est motivant mais j’ai toujours pensé que si je l’ouvre, il faut que cela ait un sens.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir te découvrir à La Comédie de Paris jusqu’au 23 août ?

Avec le sourire, tout simplement ! Je sais très bien que connaitre Robert Lamoureux n’est pas indispensable mais ce que je propose est un voyage dans le temps. Jacques Brel disait qu’il voulait être une aspirine pour les gens et que le temps d’une chanson, ils puissent oublier qui ils sont et leurs soucis et dans mon cas, il y a un peu de cela ! Je fais mon maximum pendant 1h15 pour les gens s’oublient un peu et plongent dans un voyage. Si certains de tes lecteurs veulent voyager, je les attends !

Commenter cet article