Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec la comédienne Virginie Stevenoot afin d’en apprendre plus sur la pièce « La Logique Des Femmes » !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Ingrid Mareski

Photo Ingrid Mareski

Comment nous présenterais-tu « La Logique Des Femmes » ?

« La Logique Des Femmes » est une pièce écrite par Antoine Beauville, mise en scène par Carole Barbier et produite par Patrice Albanese. Il est très intéressant d’avoir une pièce qui traite de la position des femmes dans notre société aujourd’hui d’autant plus quand elle est écrite par un homme.

Quelle en est l’histoire ?

Cette comédie raconte la position d’une fille très Working Girl, très bien dans sa vie ou tout du moins, c’est ce qu’elle croit. Heureusement pour elle, elle va rencontrer la voix de sa conscience qui se présente sous les traits d’un moine. Lola se fait agresser dans la rue par des sales types qui veulent lui voler son sac à main, ce moine lui vient en aide et il va lui servir d’accoucheur d’esprit en laissant se craquer le vernis. Lola va peut-être enfin accepter qu’elle ne puisse pas tout diriger et que c’est peut-être là que le vrai bonheur peut frapper à sa porte.

Rencontre avec la comédienne Virginie Stevenoot afin d’en apprendre plus sur la pièce « La Logique Des Femmes » !

Comment nous présenterais-tu ton personnage ?

Pour une comédienne, ce rôle est un véritable cadeau de la part d’Antoine Beauville car Lola touche à toute les couleurs de la palette des émotions. C’est un vrai plaisir pour une comédienne de passer d’un état d’ébriété dans la première scène à des choses très émotionnelles. Je dirais que Lola bouffe la vie par tous les côtés. Elle dirige une grosse boite de traders dont elle tire toutes les ficelles mais elle passe peut-être à côte du bonheur. Je dirais que Lola est cette fille que l’on rencontre tous les jours. Nous avons toutes voulu beaucoup de choses mais nous avons toutes un cœur de petite fille qui rêve encore du prince charmant. Pour synthétiser, je te dirais que Lola est un peu toutes les Desperate Housewives en une seule femme.

Que mettrais-tu en avant dans « La Logique Des Femmes » ?            

Je mettrais en avant cette place des femmes dans notre société. Dans la pièce, il y a un échange entre Frère Félicien et Lola sur la question de l’égalité homme-femme. Les femmes se sont défendues et se défendent encore pour avoir une certaine place mais il y a encore des milieux dont le milieu catholique qui sont encore très ancrés dans des choses totalement archaïques.

Rencontre avec la comédienne Virginie Stevenoot afin d’en apprendre plus sur la pièce « La Logique Des Femmes » !

Qui t’accompagne sur scène ?

C’est Dominique-Pierre Devers qui incarne Frère Félicien. Nous avions déjà beaucoup joué ensemble dans « Le Clan Des Divorcés ». C’est un bonheur de retrouver ce partenaire de scène. J’ai l’habitude de dire que Dominique est un cœur sur pattes. Je pense qu’il prend un vrai plaisir à interpréter ce moine qui est un personnage atypique qui donne une couleur burlesque à la pièce dès le départ. De par son jeu et de par son physique, Dominique a immédiatement la sympathie de la salle alors que son personnage a un côté misogyne et insupportable. C’est un Frère Tuck et je dirais que nous avons tous envie d’avoir un copain comme lui.

Comment décrirais-tu ce duo un peu improbable ?

Je dirais que c’est un peu Pinocchio et son Jiminy Cricket. C’est un Pinocchio perché sur des hauts talons qui veut expérimenter plein de choses et Frère Félicien est la voix de sa conscience qui lui dit de faire attention.

As-tu eu des inspirations pour incarner Lola ?                 

Je dirais que non même si l’auteur a souvent cité la série « Desperate Housewives » mais je ne l’ai pas vu. Notre metteur en scène Carole Barbier n’est pas du tout dans un travail qui coince dans des déplacements et cela permet de faire des propositions. Je dirais que l’inspiration est venue d’un travail d’équipe.

Photo Ingrid Mareski

Photo Ingrid Mareski

Aimerais-tu une adaptation au cinéma ?

(Rires) Ce serait rigolo, pourquoi pas mais cela impliquerait d’avoir des copines qui vivent plein de trucs que ce soit au boulot ou dans leur vie sentimentale. J’adorais « Sex & The City » et Lola pourrait avoir une copine styliste, une autre journaliste…et elles pourraient avoir ses soirées no limit où elles tapent sur les mecs. On adore ça taper sur les garçons même si on en a beaucoup besoin et on les adore !

As-tu toujours évolué dans la comédie ?

Essentiellement, oui car j’adore ça. La comédie repose sur un rythme qui n’est pas très éloigné de ce que je faisais avant puisque j’ai été danseuse professionnelle durant 17 ans. Il faut savoir tout de même que le rythme de la comédie est très rigoureux. Pour autant, j’ai joué dans des choses beaucoup moins drôles comme par exemple « Je M’Appelle Marylin » de Yonnick Flot qui était mise en scène par Smaïn. Cette Pièce m’a fait progresser dans le comique. Ce qui fait rire le public est souvent la douleur de l’autre et le fait d’aller gratter dans la palette des émotions m’a permis d’améliorer certaines choses.

Photo Ingrid Mareski

Photo Ingrid Mareski

Aimerais-tu écrire une pièce ou mettre en scène ?

Je me suis tournée vers le théâtre et la comédie à l’âge de 32 ans quand je suis rentrée au cours de Jean-Laurent Cochet au Théâtre de la Pépinière, j’ai eu la chance d’enchaîner les pièces et même si je suis encore un « bébé » dans le théâtre, j’aimerais bien tenter la mise en scène. Je me suis essayée à l’écriture après avoir accompagné mon mari Mehdi sur des salons d’auteurs quand il a sorti son livre. On retrouve un peu une ambiance à la « Misery » dans ce roman mais je n’ai pas beaucoup de temps à lui consacrer car je travaille beaucoup au théâtre mais il est dans un coin de ma tête…

As-tu d’autres actualités ou projets en parallèle à « La Logique Des Femmes » ?

Continuer l’écriture de ce tout premier roman qui repose sur quelque chose de vécu mais où il y a aussi beaucoup de fiction. On espère que « La Logique Des Femmes » sera prolongé à la rentrée. Je vais aller jouer la pièce en Suisse avec l’auteur du 29 août au 10 septembre. Je serais également en tournée à partir du 22 septembre en province, en Suisse et peut-être même à Casablanca avec la pièce « A Vos Souhaits » de Patrice Chesnot avec Bernard Menez.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir découvrir « La Logique Des Femmes » au Théâtre Les Feux De La Rampe jusqu’au 16 septembre ?

On sait que ce sont souvent les femmes qui achètent des billets pour aller au théâtre et j’inciterais déjà ces femmes à dire à leur compagnon ou mari que ce n’est pas parce que la pièce s’intitule « La Logique Des Femmes » qu’elle ne s’adresse qu’aux femmes. Je leur dirais tout simplement de venir s’amuser de nos travers, aussi bien les hommes que les femmes, et d’en rire pendant 1h30 ! On met ses problèmes aux vestiaires, on rigole de nous et c’est encore plus rigolo de le faire en duo.

Commenter cet article