Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La chanteuse Victoria Thoizon vous présente son premier album !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Marine Da Silva Fortes

Photo Marine Da Silva Fortes

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Victoria Thoizon, j’ai 19 ans et je viens de Pont Sur Yonne juste à côté de Sens. Je suis auteur, compositeur, interprète et membre de la SACEM. Cela fait deux ans maintenant que je fais de la musique professionnellement et je suis en passe de devenir intermittente du spectacle.

Comment décrirais-tu musicalement ton premier album ?

Je dirais tout d’abord qu’il est varié et ensuite, qu’il est Pop, Rock et Folk. Je pense que cet album peut plaire à un très large public car mes chansons ont des thèmes universels. Toutes les chansons de « Inked » ont une couleur commune mais elles ont des styles différents.

Photo Marine Da Silva Fortes

Photo Marine Da Silva Fortes

Peux-tu nous en dire plus sur le choix de le baptiser « Inked » ?

Tout simplement car je suis tatouée et parce que je suis une très grande passionnée du tatouage. Inked, en Anglais, veut dire à la fois tatoué et encré et c’est donc un clin d’œil aux chansons que l’on écrit avec l’encre des stylos. Ce titre Anglais permet aux gens de se dire d’emblée que ce sera un album plus Anglo-saxon même s’il comporte deux titres en Français.

De quoi parles-tu dans tes textes ?

Je te dirais d’un peu de tout même si cela reste personnel. Je n’ai pas encore vécu suffisamment de choses dans ma vie pour ne parler que de moi alors j’écris en fonction de ce que j’ai déjà vécu et ce qui m’inspire. Je peux parler de faits divers comme dans « Breakdown » qui parle d’une femme qui a tué son mari. Cet événement tragique est arrivé il y a quelques années à Pont Sur Yonne et cela m’a inspiré.

Comment est né « Inked » ?

Je te répondrais que cela a été compliqué. Il y a un et demi, j’ai travaillé avec une personne qui m’avait découvert sur un festival, il m’a promis monts et merveilles et notamment qu’il allait produire mon premier album et finalement, cela ne s’est pas fait et ça s’est très mal terminé. J’ai eu du mal à me sortir les arrangements que j’avais travaillé avec lui et j’ai un peu ramé durant un an après cette mésaventure. A un moment donné, je me suis dit que ce serait bien que je fasse quelque chose de nouveau, un album qui soit plus à mon image, qui ressemble à la Victoria d’aujourd’hui. Je me suis lancée dans cette aventure d’album en octobre dernier, j’ai choisi les chansons, cela est devenu concret dans ma tête mais j’étais bloquée d’un point de vue financier. Mon ami JB Bullet qui a fait le buzz avec sa chanson « Je Suis Charlie » est passé par la plateforme participative KissKissBankBank pour sortir son premier album et j’ai décidé de tenter l’aventure moi aussi. Il a fallu remplir un dossier pour valider le projet et faire des devis pour chiffrer tout ce qu’il y a à payer quand on produit un album. J’avais deux mois pour récolter 8000 Euros, cela a été intensif et quand la somme a été obtenue, cela a été la course car je voulais que mon album sorte avant le mois de juin pour que mes titres amènent les gens en vacances. Entre février et juin, tout a été mis en œuvre pour que cet album soit prêt, travaillé et non bâclé.

Photo Marine Da Silva Fortes

Photo Marine Da Silva Fortes

Avec qui as-tu travaillé sur cet album ?

Je me suis entourée de trois musiciens pour quelques parties, Philippe Thoizon aux guitares, Nathan Braets à la batterie et aux percussions et Stéphanie François à la batterie, percussions, basse et claviers et c’est elle qui a enregistré, mixé et masterisé « Inked » au Studio Olpholand.

La musique a-t-elle toujours été un objectif pour toi ?

Je voulais être footballeuse avant, ça n’avait rien à voir avec la musique (rires). Pendant très longtemps, j’ai voulu devenir footballeuse jusqu’au moment où j’ai compris que le foot n’était plus mixte et cela ne me plaisait pas d’évoluer qu’avec des filles. A ce moment-là, je me suis demandé ce que je pourrais faire de ma vie et comme mon père donne des cours de musique, je m’y suis faufilée, j’écoutais ses cours et un jour, j’ai pris une guitare, j’ai gratté quelques accords de manière autodidacte et je me suis dit que ça pourrait être cool. Quand j’ai dit à mon père que j’aimerais bien faire de la musique, il m’a dit ok mais qu’il fallait que j’apprenne le métier et c’est ainsi que j’ai fait mes premiers concerts.

Photo Marine Da Silva Fortes

Photo Marine Da Silva Fortes

Dans « Un Jour Ou Deux », tu parles du Poinçonneur des Lilas ; Gainsbourg fait-il partie de ces artistes qui t’ont influencé ?

Dans la langue Française, je te répondrais oui beaucoup. Dans « Lovecrash », je parle d’Amy Winehouse ; dans « Un Jour Ou Deux » de Gainsbourg, de Woody Allen…J’aime introduire toutes les personnes qui m’influencent et Gainsbourg en fait partie par rapport à ses textes et à son histoire.

Tu chantes majoritairement en Anglais mais il y a quand même deux titres en Français sur ton album. Peux-tu nous en dire plus sur le fait de t’exprimer dans les deux langues ?

Pour moi, le Français est une langue dédiée aux poètes et je trouve que c’est difficile de manier le Français avec talent surtout quand il faut le mettre en musique. Je n’aurais pas pu écrire un album complet en Français et je ne voulais surtout pas écrire des chansons qui ne veulent rien dire. Je préfère prendre le temps d’écrire de beaux textes en Français et cela explique le fait qu’il n’y en ait que deux sur mon premier album. La langue Anglaise se prête beaucoup mieux à la musique, toutes mes influences sont Américaines ou Anglaises, inconsciemment je pense que cela joue et j’ai la chance d’avoir ma sœur qui vit en Amérique donc elle peut me corriger mes textes.

Photo Marine Da Silva Fortes

Photo Marine Da Silva Fortes

Défends-tu déjà « Inked » sur scène ? Penses-tu le présenter à l’étranger ?

Oui, nous le défendons sur scène lors de concerts et nous faisons des showcases pour le présenter au public. Pour l’instant, je ne le présente pas encore à l’étranger mais il est disponible sur toutes les plateformes.

Quel serait le meilleur titre présent sur « Inked » pour te découvrir ?

Je te répondrais très sincèrement que cela changerait tout le temps mais actuellement, cela serait « The Bird Of Rose » qui a été écrite un mois avant la sortie de l’album.

Quels sont tes prochains projets ?

Un prochain clip devrait arriver prochainement. Nous sommes en train de planifier la tournée d’été 2018 et des festivals se programment également pour l’année prochaine.

Commenter cet article