Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Découvrez l’ultime interview « Mon Meilleur Copain », apprenez-en plus sur Anne-Laure Estournès !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Benjamin Decoin

Photo Benjamin Decoin

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Anne-Laure Estournès, j’ai 32 ans et je suis auteur, réalisatrice et comédienne.

As-tu as toujours évolué en tant que comédienne ?

Jouer la comédie a toujours fait partie de ma vie, mais je ne voyais pas cela comme un métier. Petite, j’aimais inventer des histoires, interpréter, filmer avec les moyens du bord en mettant ma famille à contribution.Dès le lycée, j’ai orienté mes études vers les lettres et l’audiovisuel. Je me suis nourrie de classiques en Hypokhâgne et Khâgne puis j’ai perfectionné mes techniques d’écriture et de réalisation en école de cinéma (ESRA) à Paris et à New York.En revenant, il fallait trouver un travail, et le cinéma qui me faisait rêver me paraissait inaccessible dans la réalité. Je me suis dirigée vers la production télé en intégrant une grande entreprise dans laquelle j’ai commencé comme stagiaire au développement d’émissions avant de devenir responsable de communication.En parallèle, j’ai suivi une formation au cours Florent, j’ai joué au théâtre et dans des courts-métrages. Je gardais cette passion pour l’écriture mais je manquais de temps pour m’y consacrer. Tout cela n’était pas évident à concilier avec mon travail car je voyageais beaucoup. Or je crois que toute activité artistique demande de la discipline, de la concentration et de l’investissement.J’ai donc décidé de démissionner au bout de 6 ans pour me consacrer à mes rêves. Il paraît qu’on a qu’une vie, alors…

Photo Benjamin Decoin

Photo Benjamin Decoin

Comment présenterais-tu « Mon Meilleur Copain » ?

Je dirais que c’est une comédie contemporaine et intergénérationnelle qui naît autour d’un personnage égocentrique ayant une vision bien à lui de l’amour et de l’amitié.« Mon Meilleur Copain » est une pièce qui plaît même aux gens peu habitués au théâtre; L’intrigue efficace tient le spectateur en haleine et la mise en scène est très cinématographique. Et puis les défauts de Bernard nous font forcément penser à quelqu’un que l’on connaît ! On aime le voir se débattre et s’embourber dans ses mensonges. On attend impatiemment un triomphe de la morale mais Bernard arrive, même « au bout du voyage », à lui faire un pied de nez, ce qui,d’ailleurs, déclenche souvent des réactions passionnées du public sur la scène finale ! (rires)

Qui est ton personnage ?

J’incarne Soraya, la jeune maîtresse de Bernard, dont il cherche à se dépêtrer pendant toute la pièce. Elle est sans gêne, scotchée à son portable et est attirée par tout ce qui brille. Pas très amoureuse, elle voit surtout son intérêt dans cette relation avec Bernard. Elle se comporte donc comme une ado capricieuse et s’amuse à le mettre dans des situations gênantes.

Découvrez l’ultime interview « Mon Meilleur Copain », apprenez-en plus sur Anne-Laure Estournès !

Qu’est-ce qui, selon toi, charme Bernard, chez Soraya ?

Elle est plus jeune que lui, ce qui le flatte, et elle est libre. Malgré son allure un peu vulgaire et son franc-parler parfois grossier, elle n’est pas idiote et a du répondant. Contrairement à lui, elle a le mérite d’avoir le courage de ses opinions et n’a peur de rien. Elle lui donne du fil à retordre, et c’est un plaisir de le jouer !

Comment décrirais-tu ton amant dans la pièce ?

Pour Soraya, Bernard est un amant parmi d’autres auquel elle fait du chantage. Pour moi, Bernard est le cliché de l’homme menteur et tricheur qui abuse de tous ses proches. Mais c’est un manipulateur que l’on aime bien, finalement, parce qu’il a ses fragilités… Tout cela n’est certainement qu’une façade à une (grosse) blessure d’égo ! Il ne se rend pas compte à quel point il peut en devenir ridicule.

Pour quel personnage aurais-tu le plus d’affection ?

Certainement pour la pauvre Alice qui s’en prend plein la figure sans avoir rien demandé !Elle est une sorte de dommage collatéral pour Bernard… C’est, je crois, le personnage le plus idéaliste en amour et donc, le plus dramatique de la pièce.

Découvrez l’ultime interview « Mon Meilleur Copain », apprenez-en plus sur Anne-Laure Estournès !

Penses-tu que la femme de Bernard voit Soraya comme une rivale ?

Oui, c’est une rivale parce que c’est la maîtresse, mais au fond, pas tant que ça; Nelly ne pas prend la chose si mal, c’est un peu comme si elle était habituée aux frasques de son mari qu’elle connaît très bien.Elle sait que Soraya est une aventure de passage et que Bernard est très attaché à sa famille…Et puis Nelly aime son mari. Ah le déni… (rires)

Par quoi as-tu été séduite dans cette pièce ?

Par le talent (bien connu) d’Eric Assous pour l’écriture; les dialogues mais aussi la structure de la pièce qui va crescendo dans les rebondissements, comme l’exige une bonne comédie au cinéma.Par le personnage de Soraya, qui me permet de jouer un rôle de garce intéressée, mais que je trouve attachante pour son féminisme et le fait qu’elle rétablisse une certaine justice en mettant des bâtons dans les roues de Bernard.Par le thème que la pièce aborde aussi: la relation abusive en amitié, car c’est assez rare d’en parler sur les planches.Enfin, j’ai été séduite par le fait qu’Anthony (Marty) signe la mise en scène. Nous avons beaucoup travaillé ensemble au cours de nos études communes; c’est un passionné, il prend des risques et j’admire son talent créatif et l’énergie qu’il met dans chacun de ses projets.

Découvrez l’ultime interview « Mon Meilleur Copain », apprenez-en plus sur Anne-Laure Estournès !

Quels sont tes prochains projets ?

Je viens de terminer le scénario de mon premier long métrage; C’est un thriller amoureux dont la première version a été sélectionnée par La Maison Des Scénaristes qui m’a invité au Festival de Cannes cette année. C’est le début d’une aventure à laquelle je n’osais pas croire il y a encore quelques mois.En ce qui concerne le théâtre, j’espère que l’aventure de « Mon Meilleur Copain » ne s’arrêtera pas là et que nous prolongerons à Paris, en Province, voire à l’étranger !L’équipe est très soudée, on s’amuse autant sur scène qu’en coulisses… On ne préfère pas penser au fait que ça s’arrête déjà en septembre !

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir découvrir « Mon Meilleur Copain » à La Comédie Caumartin ?

Un auteur Moliérisé, une mise en scène efficace, un décor que l’on voudrait en guise d’appart, un duo de copains (Arnaud Cermolacce et Anthony Marty) qui dans la vraie vie, est à l’origine de ce projet et des comédiennes talentueuses (Florence Fakhimi et Marion Christmann) pour compléter cette équipe avec qui la pièce évolue chaque jour car chaque soir, il se passe quelque chose de magique, d’unique; une énergie qui ne peut exister qu’au théâtre.Souvent, des gens nous disent qu’il ont tellement aimé qu’ils sont revenus avec leurs amis… Or c’est grâce aux spectateurs que nous amusons énormément sur scène.Leurs réactions nous portent; plus un public rit, plus on a envie de le faire rire. Alors venez partager un bon moment avec nous !Et puis je n’ai pas besoin de vous convaincre; le succès que « Mon Meilleur Copain » rencontre aujourd’hui parle de lui même ! Dépêchez-vous, c’est pratiquement complet ! (rires)

Découvrez l’ultime interview « Mon Meilleur Copain », apprenez-en plus sur Anne-Laure Estournès !

Commenter cet article