Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sorg vous présente « Push » son nouvel EP et ses projets à venir !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Johann Pourcelot

Photo Johann Pourcelot

Peux-tu te présenter à nos lecteurs et nous en dire plus sur tes débuts musicaux ?

Je te dirais que je suis un beatmaker d’Electro/Hip Hop mais avec des influences venant d’un peu partout. J’ai 28 ans, je suis originaire de Besançon et je suis né dans une famille de musiciens venant du monde du Rock. Je suis auteur, compositeur, interprète, producteur, remixeur, je fais de la vidéo, du son et je mixe moi-même mes sons. Je fais beaucoup de choses mais à la base, je me considère plus comme musicien.

D’où te vient ton nom de scène ?

C’est un blaze que j’utilisais quand j’étais gamin quand je faisais des graffitis. Au collège, j’ai dû créer une adresse mail, j’ai pris Sorg comme pseudo et j’ai dû utiliser ce nom pour plein d’autres choses également. Quand j’ai dû choisir un nom pour sortir mes premières productions, Sorg a été une évidence même si ce nom n’a pas une grande signification. Après coup avec le temps, j’ai remarqué que Sorg apparait dans les « Power Rangers » et dans « Le Cinquième Elément », je pense qu’inconsciemment comme j’aimais ces univers là, ça a dû rester quelque part en moi et j’aime le fait que cela renvoie à un côté machine/ non humain. Pour certains, c’est gros à l’envers mais pas pour moi (rires).

Photo Johann Pourcelot

Photo Johann Pourcelot

As-tu toujours évolué dans le milieu de la musique électronique ?

J’ai démarré la guitare très jeune vers 7/8 ans et j’en ai fait 10 ans en école. J’ai commencé à jouer avec des groupes Rock et Blues de chez moi à Besançon. C’est à l’âge de 16/17 ans que j’ai découvert le Hip Hop dans les années 90. J’ai beaucoup écouté des groupes tels que EPMD, Wu-Tang, Gang Starr mais aussi du Rap Français. De là, je me suis mis à découvrir la musique informatisée, ce que l’on appelle la MAO et j’ai commencé à faire des beats. J’ai fait des instrus pour des rappeurs et petit à petit, j’ai fait des choses pour moi et plus Electro même s’il y a toujours un peu de Hip Hop dans ma musique.

Comment nous présenterais-tu « Push » ton nouvel EP ? Marque-t-il une évolution par rapport à « 16 Diamonds » ?

« Push » est constitué des morceaux que j’ai décidé de finir afin de les sortir. Je n’ai pas décidé qu’ils soient de telle manière ou d’une autre, ils n’ont pas de lien sinon le fait d’avoir été plus ou moins créés à la même période. Je suis content car je pense avoir trouvé une couleur pour « Push » alors que mes précédents EPS étaient plutôt des tests. Le son de « Push » est Electro, il tape bien mais ce n’est pas Techno, ni Pop, on reste quand même dans le Hip Hop. Je te dirais que c’est un EP bien dynamique et plus rapide que ce que je faisais avant. On est clairement dans quelque chose de plus dansant. « Push » témoigne d’une évolution, je me sens plus à l’aise et je sais où je vais quand je compose maintenant.

Sorg vous présente « Push » son nouvel EP et ses projets à venir !

Peux-tu nous parler de « Soon » sorti début 2016 ?

« Soon » est un EP sorti sous mon nom en collaboration avec Napoleon Maddox. Avec Napoleon, je me dirige vers des sonorités plus Hip Hop. J’aime avoir des voix sur mes sons et la rencontre avec Napoleon s’est fait ainsi pour un titre de « 16 Diamonds ». Il y a eu une vraie rencontre et nous avons souhaité monter un projet commun. Une suite à « Soon » est prête et elle arrive pour le début 2018. « Soon » était une amorce et d’ailleurs « Security » sera présent sur notre album.

Qu’aimerais-tu que les auditeurs ressentent en écoutant les titres de ton nouvel EP ?

Je ne sais pas si je veux qu’ils ressentent quelque chose en écoutant ma musique mais ce que j’aime me dire c’est qu’ils bougent la tête en écoutant mes morceaux. Je pars du principe que dès le moment où je bouge la tête, c’est que je kiffe la musique, que je suis bien et que je suis dedans. Si c’est ça, c’est bien ! J’aimerais juste faire plaisir aux gens.

Photo Johann Pourcelot

Photo Johann Pourcelot

Comment nous parlerais-tu de la scène Electro de Besançon ?

Besançon est une ville où il se passe pas mal de choses au niveau de la scène Electro et beatmaking. J’ai été formé il y a 5 ans tout comme Zerolex par un beatmaker un peu plus âgé. Zerolex et Zo aka La Chauve-Souris qui ont fait des remixes sur mon EP font partie de Cotton Claw un groupe de quatre beatmakers qui a bien tourné en France. On se côtoie tous, on se connait bien et je pense que l’on s’influence les uns les autres. Nous avons tous un truc en commun et je pense que cela se ressent dans ma musique.

Il y a quatre remixes sur « Push », comment sont-ils nés ?

Zerolex et Zo aka La Chauve-Souris sont des vieux potes et c’était important pour moi que chacun fasse un remix, Zackarose n’est ni plus ni moins que mon grand frère qui a un projet qui démarre bien et Straybird est une beatmakeuse originaire de Bordeaux et elle commence à bien taper. J’ai connu Straybird grâce à Alter K notre éditeur.

Sorg vous présente « Push » son nouvel EP et ses projets à venir !

Remixes-tu toi-même ?

Oui, cette année encore j’en ai fait pas mal. Avec Napoleon Maddox, nous avons remixé « Philander » du chanteur Folk Irlandais Glen Hansard. J’ai fait un remix pour Feroces un groupe de chez moi et récemment j’ai remixé le groupe TribeQa. J’adore faire des remixes et cela est très différent de la composition. Quand tu fais un remix, tu as déjà la matière que tu vas utiliser, c’est plus rapide et ça représente un petit défi.

Quels sont tes prochains projets ?

Un album avec Napoleon Maddox sortira en février 2018 et je vais commencer à préparer mon album solo qui sortira lui aussi en 2018 mais plus tard. Je vais laisser vivre « Push » et je vais bien le faire tourner. J’ai quelques remixes qui sont sur le feu. J’ai des dates un peu partout jusqu’en décembre, je fais faire des premières parties notamment de French 79 et Chill Bump. Une tournée avec Napoléon va débuter en octobre car en parallèle à notre projet commun, nous avons un autre projet autour de l’histoire de ses grandes tantes nées siamoises à l’époque de l’esclave, nous sommes huit sur scène avec son groupe de Hip Hop iSWHAT?! et notre vidéaste. Des dates Sorg & Maddox s’enchaîneront avant la grosse tournée pour la sortie de l’album.

Commenter cet article