Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec HCUE à l’occasion de la sortie de son premier single !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec HCUE à l’occasion de la sortie de son premier single !

Peux-tu revenir pour nous sur tes tous débuts dans l’industrie musicale ?

J’ai commencé par rapper dans le groupe KU2H. A l’époque, je m’appelais ASEL H et j’évoluais avec mon binôme OL 1 KU. A la base, j’ai toujours voulu être DJ mais c’était onéreux d’acheter des platines alors que pour faire du Rap, il ne faut qu’un stylo et une feuille. Dès que j’ai pu m’acheter ma première platine, je me suis mis au DJing car cela a toujours été mon kif.

Pourquoi avoir changé de pseudo et être devenu HCUE ?

Quand j’étais rappeur, je m’appelais ASEL H et j’ai gardé le H pour rappeler le côté Hip Hop mais quand j’ai commencé dans le DJing, j’ai changé de pseudo car il y avait déjà un DJ H et comme je ne voulais pas aller au clash (rires), j’ai rajouté CUE qui est le point de départ du son sur les platines. J’ai trouvé que c’était assez beau poétiquement. Maintenant, j’ai enlevé le DJ car je trouve que c’est réducteur pour les gens alors que j’essaie de faire pas mal de choses. Quand je suis sur scène, je mixe, je danse, je chante un peu…Comme je suis également Beatmaker, je n’avais pas envie d’être identifié que comme un DJ et c’est pour cela qu’aujourd’hui je m’appelle seulement HCUE.

Rencontre avec HCUE à l’occasion de la sortie de son premier single !

Comment as-tu rencontré Sexion D’Assaut ?

La rencontre avec Sexion D’Assaut s’est faite par le biais de Black M, nous avions des amis en commun et il était déjà venu à plusieurs de mes shows en discothèque notamment à Marseille        avec DJ Saï et DJ Chewbacca. Black M m’a trouvé fou et il a kiffé ce que je faisais et de là, il m’a proposé de devenir l’un des DJS de son groupe qui était en train de monter. Tout s’est fait naturellement.

Pourquoi as-tu attendu « aussi longtemps » pour sortir un premier titre en ton nom ?

Quand j’ai commencé avec Sexion D’Assaut, mon idée était de me donner à 200% pour le groupe car je n’aime pas faire les choses à moitié. Je faisais déjà pas mal de choses auparavant, je voulais que le groupe arrive là où il est maintenant et je me suis dit que mon heure arriverait. En tant qu’artiste, je ne me voyais pas sortir des sons sans les avoir produits moi-même et il fallait donc que je me perfectionne. Quand tout s’est mis en place, j’ai commencé en proposant le titre « Tout S’Efface » sur la compil du Boss Dawala. J’ai continué en faisant d’autres titres jusqu’à arriver à mon premier single « Don’t Say No More » en tant qu’HCUE.

Rencontre avec HCUE à l’occasion de la sortie de son premier single !

Comment nous présenterais-tu musicalement parlant « Don’t Say No More » ?

« Don’t Say No More » est un titre Pop Electro qui mélange différentes influences dont celles des Balkans grâce à Kida qui interprète le titre mais aussi toutes celles qui font ma culture musicale.

Ce titre est assez éloigné du Hip Hop ; donne-t-il le ton de tes productions à venir ?

Selon moi, ce titre n’est pas si éloigné que ça du Hip Hop car c’est un mouvement très large. Je suis très éclectique de par mes origines ; je suis Guadeloupéen et nous avons donc des influences Françaises, Américaines, Jamaïquaines… Ce premier single a un peu la couleur de ce que je vais proposer par la suite.

De quoi parle ton single ?

J’ai écrit ce titre avec Guedj. J’ai voulu écrire quelque chose sur l’espoir. Ce titre raconte l’histoire d’une fille qui s’est fait larguer par un mec qu’elle aimait beaucoup. Elle lui dit que tant pis pour lui, il n’a pas su voir ce qu’elle pouvait lui apporter et maintenant elle avance, tout va aller pour le mieux pour elle.

Rencontre avec HCUE à l’occasion de la sortie de son premier single !

Comment as-tu choisi Kida pour interpréter « Don’t Say No More » ? Peux-tu nous en dire plus sur elle ?

J’ai bossé ce titre avec Zzap & Chriss qui ont un label et qui sont des Beatmakers du Kosovo. Au début, je devais faire ce titre avec une autre chanteuse originaire des Balkans mais nous ne nous sommes pas entendus artistiquement. J’ai cherché moi-même parmi les artistes de leur label et dès que j’ai vu Kida, j’ai su directement que c’était elle qui fallait pour « Don’t Say No More » car Kida a la voix, le style et le feeling est passé tout de suite entre nous. Kida est une bosseuse comme moi, elle est déterminée et elle en veut. Kida est déjà bien installée chez elle et je l’appelle « My Robot » car quand tu lui demandes de faire quelque chose en studio, elle le fait directement. C’est très cool de bosser avec elle.

Quels seraient tes modèles dans le métier ?

Etant donné que j’ai pas mal de casquette, je te dirais que j’en ai plusieurs. En tant que DJ, mon modèle a été DJ Poska. J’ai toujours apprécié ses scratchs et je me suis beaucoup inspiré de lui. En tant que beatmaker, j’aime beaucoup Major Lazer pour le côté Caribéen et Mark Ronson qui m’inspire énormément car il sait faire autant de la Pop que du Hip Hop. J’aime la façon dont DJ Snake a construit sa carrière.

Rencontre avec HCUE à l’occasion de la sortie de son premier single !

Quels sont tes prochains projets ?

Il y a pas mal de dates avec Kida qui sont en train de se mettre en place en France et à l’étranger. On défend à fond « Don’t Say No More » car il prend bien mais je suis déjà en train de réfléchir au prochain single. Il est certain qu’à moyen ou à long terme, un album arrivera si les gens aiment ma musique mais pour l’instant « Don’t Say No More » reste ma priorité.

Commenter cet article