Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La jeune et prometteuse Naya vous en dit plus sur son premier EP et ses projets à venir !

Publié le par Steph Musicnation

La jeune et prometteuse Naya vous en dit plus sur son premier EP et ses projets à venir !

Quelles ont été tes envies musicales sur ton premier EP « Blossom » ?

Je voulais vraiment garder un côté guitare-voix car c’est ce que j’aime mais j’ai habillé ces sons avec un côté électronique comme on peut l’entendre sur « Great Ocean Road » et « Girl On The Moon ». Je suis une très grande fan des Beatles que j’ai découvert à l’âge de 6 ans, cela a été une vraie révélation pour moi et je dois dire que j’ai une culture très Anglo-saxonne et Folk mais comme je voulais être également dans l’ère du temps, j’ai ajouté des sons Electro à ma musique.

De quoi parlent les chansons de ton EP ?

Comme j’ai 17 ans, mes chansons parlent énormément du passage de l’adolescence à l’âge adulte.  J’ai écrit ces chansons en fonction de ce qui m’inspire au quotidien.

Peux-tu nous en dire plus sur « Great Ocean Road » ton premier single ?

J’habite à côté de Bordeaux et « Great Ocean Road » relate une balade près de la côte Atlantique et au cœur de la forêt. La nature m’inspire beaucoup et j’ai de la chance d’habiter dans cette région.

La jeune et prometteuse Naya vous en dit plus sur son premier EP et ses projets à venir !

T’es-tu dirigée naturellement vers l’Anglais ? Laisses-tu la porte ouverte au Français à l’avenir ?

C’est vrai que j’ai plutôt des influences Anglo-saxonnes mais pourquoi pas avoir un ou plusieurs titres en Français à l’avenir. Je suis en train d’enregistrer mon premier album qui sortira l’année prochaine donc tout est encore possible. Je commence un peu à penser au Français car c’est une langue intéressante et j’ai fait des études littéraires. Je pense qu’à un moment donné, il y aura un déclic.

Pourquoi avoir baptisé cet EP « Blossom » ?

Blossom en Anglais veut dire éclosion. Cet EP représente un peu ma naissance en tant qu’artiste, ce sont mes cinq premiers morceaux et ce titre a été une évidence car il représente bien mon arrivée dans le monde artistique.

Il y a quelque chose de romantique et de rêveur dans la pochette de ton EP. Est-ce que se sont deux traits de ton caractère ?

Oui, sûrement et la chanson « Girl On The Moon » rejoint cette photo car elle représente aussi quelqu’un d’assez rêveur. Sur cette pochette, on peut croire que je rêve effectivement mais on ne sait pas trop, on peut l’interpréter comme on le veut mais il est vrai que je suis rêveuse.

La jeune et prometteuse Naya vous en dit plus sur son premier EP et ses projets à venir !

« Girl On The Moon » ; justement ; est assez rythmée. Te verrais-tu collaborer avec des producteurs et des DJS Electro-House Français ?

Français et même étrangers (rires) ; pourquoi pas ! Je t’avoue que je n’y ai pas encore pensé sérieusement mais c’est quelque chose qui pourrait se faire. Comme tu l’as dit, ce titre est assez rythmé et il s’y prêterait plutôt bien. Dans l’immédiat, je n’ai pas de noms à te donner mais je pense que ce serait une super collaboration.

Que t’a apporté ton expérience dans « The Voice Kids » ?

Cela s’est passé il y a quelques temps, c’était en 2014 et à mon âge, je te dirais que cela remonte un peu (rires). Je suis arrivée dans les neuf derniers finalistes et je te dirais que cette expérience a été enrichissante. Je me souviens que cela générait beaucoup de pression et je garde de bons souvenirs d’avoir côtoyer des stars comme Garou, Jenifer et Louis Bertignac. J’étais dans l’équipe de Garou et j’ai gardé des contacts avec lui. A cette époque, je faisais beaucoup de reprises, j’ai évolué, j’ai grandi et maintenant, je défends mon propre univers.

As-tu toujours été soutenue par tes parents dans cette voie artistique ?

Oui et je dois dire que c’est même eux qui m’ont poussé à faire de la musique car ils sont musiciens et ils ont un groupe qui s’appelle Basement. J’ai grandi autour de musiciens, d’instruments de musique, de vinyles, de fanzines et nous parlions toujours de musique à la maison. J’ai vu mes parents partir en tournée aux quatre coins de l’Europe et même aux Etats-Unis, je n’ai jamais pu les accompagner mais je me suis toujours dit qu’un jour, je ferais la même chose. C’est mon père qui m’a initié à la guitare et ensuite, j’ai appris en autodidacte.

La jeune et prometteuse Naya vous en dit plus sur son premier EP et ses projets à venir !

Quel a été le « déclic » pour te dire je veux être artiste ?

Il n’y en a pas eu vraiment car je te dirais que cela s’est fait plutôt naturellement. J’ai commencé le piano à l’âge de 6 ans, la guitare à 10 ans et également la batterie. Je jouais tout le temps de la musique, c’est devenu une véritable passion et j’ai la chance d’avoir un local à la maison. Maintenant, je peux aller en studio, je côtoie des gens et je peux partager ma passion avec d’autres personnes.

Quels sont tes prochains projets ?

En ce moment, je suis sur Paris en studio afin d’enregistrer mon premier album qui sortira l’année prochaine. Nous préparons la rentrée avec des dates de concerts à venir et je pense que des clips pour « Great Ocean Road » et « Girl On The Moon » arriveront prochainement.

Commenter cet article