Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec le groupe Suédois Mando Diao à l’occasion de la sortie de leur nouvel album !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Erik Weiss

Photo Erik Weiss

« Infruset » votre sixième album a été un très gros succès commercial en Suède. Comment avez-vous géré cela à l’époque pour vos prochains albums ? N’est-ce pas une pression supplémentaire ?

Nous nous mettons toujours une certaine pression sur les épaules dès que nous faisons de la musique. Notre job est de faire des disques, d’aller jouer notre musique un peu partout et comme maintenant, de donner des interviews et quand on fait tout cela, on n’a pas vraiment le temps proprement dit de penser à la pression. Nous ne nous attendions pas que « Infruset » ait autant de succès, cela a même été assez étrange pour nous pour tout te dire.

Peut-on dire que « Aelita » votre septième album a été le début d’une nouvelle ère pour vous ?

Oui et non à vrai dire. « Aelita » était un peu un album concept. « Good Times » serait plus le début de quelque chose de nouveau. Nous y avons mixé tout ce que l’on a appris depuis nos débuts avec des vieux trucs du passé.

Photo Erik Weiss

Photo Erik Weiss

15 ans après vos débuts discographiques, votre secret pour ne jamais tourner en rond est-il de vous réinventer continuellement ?

Oui, c’est très important de ne pas refaire les mêmes choses en permanence. Chacun est différent, chaque culture est différente et il en va de même pour la musique. Même si nous n’y avons pas pensé de manière intentionnelle, nous avions une quarantaine de démos pour ce nouvel album, nous avons enregistré une vingtaine de titres un par un et nous avons choisi de quelle manière les habiller en fonction de leur atmosphère.

Comment nous présenteriez-vous « Good Times » votre nouvel album ?

Cet album est fait de différentes humeurs, justement. Certains des titres sont très puissants voire même quasiment agressifs, il y a beaucoup d’histoires d’amour et de mélancolie dans « Good Times ». Il n’y a pas vraiment de concept dans cet album où chacun a participé pour la première fois. Chaque chanson est indépendante et elles sont liées par l’alchimie qui règne au sein du groupe.

Rencontre avec le groupe Suédois Mando Diao à l’occasion de la sortie de leur nouvel album !

De quoi parlent vos nouvelles chansons ?

Il y a beaucoup de chansons personnelles et les paroles sont plus sombres que les musiques que nous jouons. C’est certainement un truc typiquement Suédois. Pour l’écriture de ce nouvel album, nous nous sommes inspirés de nos vies et de celles de nos proches. Nous aimons que nos paroles soient universelles afin que celui qui écoute nos chansons puisse s’en faire sa propre interprétation comme lorsque tu regardes un tableau dans une expo ou un musée.

Quel est le scénario de votre nouveau clip « All The Things » ? Qu’est-ce que l’on vous injecte et pourquoi ?

Le clip de « All The Thing » illustre la suite de celui de « Shake ». Nous passions de longues soirées en studio durant la préparation de « Good Times » et nous avons pris une soirée Off afin de discuter d’idées pour les clips à venir. Patrik notre batteur a eu cette idée folle de boisson rose et nous avons suivi son idée et cela sera comme un fil rouge dans nos vidéos. Dans le clip de « Shake », nous étions une équipe de joueurs de football Américain et nous jouions contre une équipe féminine. Nous avions des pom pom girls masculins et on s’en prenait plein la tête. A la fin du clip, un homme avec une valise arrive dans une lumière rose alors que nous sommes dans le coma. Dans « All The Things », il nous injecte ce fameux liquide et on se réveille avec une bonne dose d’énergie jusqu’à ce que l’on se rendorme… Cette boisson symbolise toutes ces choses dont on peut abuser comme la nourriture, l’alcool ou la drogue et qui peuvent paralyser le cœur. Ce clip a été inspiré par le film « Vol Au-Dessus D’Un Nid De Coucou » avec Jack Nicholson car nous trouvons que la folie est drôle et intéressante.

Photo Erik Weiss

Photo Erik Weiss

Maintenant que votre son a évolué, vous verriez-vous collaborer avec des artistes plus Electro comme David Guetta, Avicii ou Kygo ?

Jens a fait un remix pour Avicii. On ne sait pas mais pourquoi pas, nous aimons collaborer et nous restons ouverts. La musique est faite pour être partager et elle est universelle. On parle de faire des collaborations mais plutôt avec des artistes féminines car nous sommes trop souvent entre mecs et cela manque de présence féminine.

Prévoyez-vous de sortir un nouvel album en Suédois ?

Ce serait sympa. Nous avons déjà quelques chansons en Suédois et nous allons voir ce que nous allons faire avec. Nous faisons de la musique tout le temps, on ne planifie pas toujours tout mais il y a des choses qui s’imposent d’elles-mêmes.

Quels sont vos prochains projets ?

Björn va apprendre à Jens à pêcher sans tuer le poisson. Nous venons de finir la promo, nous allons jouer notamment en Suède, au Danemark, en Suisse, en Espagne dans pas mal de festivals cet été et nous allons écrire de nouvelles chansons en testant de nouveaux sons. On espère revenir très prochainement en France et à Paris afin de donner un concert.

Photo Erik Weiss

Photo Erik Weiss

Commenter cet article