Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec le chanteur Renaud Hantson afin de présenter « Rock Star »

Publié le par Steph Musicnation

Photo Philippe Wagner

Photo Philippe Wagner

Qu’est-ce que « Rock Star » ?

« Rock Star » est un opéra Rock composé de chansons inédites et de quatre chansons de mon album « Seulement Humain » sorti en 1997.

Comment est née cette idée d’opéra Rock ?

Initialement, « Rock Star » était mon premier roman qui s’intitulait plus exactement « Rock Star (48 Heures D’Une Vie Rêvée) ». Il est sorti aux éditions « Manitoba/Les Belles Lettres » en 2015. Ce livre a été édité grâce à Michel Desgranges qui a accepté de le sortir après avoir fait quelques corrections. Quand j’ai eu le bouquin en main, j’ai dit à Michel que je voulais en faire un opéra Rock et selon lui, c’était une bonne idée. J’ai commencé le boulot, je me suis remis au piano et ai fait tous les titres les plus forts du livret en une semaine.

Photo Philippe Wagner

Photo Philippe Wagner

Quel personnage interprétez-vous ?

Je me suis octroyé le droit de faire la Rock Star. Si ce n’est pas Johnny, Aubert, Thiéfaine ou quelqu’un qui a vécu ce genre de choses, cela ne sera pas joué avec le même cœur, les mêmes convictions et avec la même connaissance du sujet. Sans vouloir être présomptueux, je reste un peu « culte » dans le domaine des comédies musicales car j’ai participé aux trois plus majeures.

Quelle a été votre intention en créant ce projet ?

Je suis parfois lassé de voir ce qu’est devenue la comédie musicale en France. Je trouve que c’est un peu du Walt Disney, ça manque de créations originales. Mon dernier coup de cœur a été « Love Circus ». J’ai été à bonne école avec Michel Berger et Luc Plamondon qui voulaient que ce pays devienne un pays de la comédie musicale. Mon intention est de faire perdurer cela car, dans ce genre difficile, il faut savoir bien chanter, jouer la comédie, donner goût au public et globalement avoir un sacré niveau artistique…

Photo Sand Mulas

Photo Sand Mulas

« Rock Star » va-t-il être défendu sur scène prochainement ?

L’idée est là ! La réalisation du double album a été possible car cela fait un moment que je suis mon propre producteur, soutenu par un système participatif nous avons en caisse une somme conséquente mais qui n’est pas suffisante pour monter le spectacle. Gérald Dahan, qui fait partie de l’aventure « Rock Star », a ouvert « Le Nez Rouge » un bateau théâtre et il aimerait que l’on y donne une lecture mais le problème est que « Rock Star » est un opéra Rock et donc il n’est que chanté donc : à suivre !...

Quel serait le message de « Rock Star » ?

Nous tirons relativement à vue sur le phénomène de la TV Réalité qui médiatise des personnes qui n’ont régulièrement rien à dire, qui n’ont pas de véritable talent mais deviennent des vedettes. Il y a une grosse différence entre faire de l’art, avoir un don et devenir une vedette en quelques semaines de médiatisation. L’important est d’avoir du talent, de travailler son art et non de devenir célèbre dans la rubrique « people ».

Je dirais que « Rock Star » est aussi un spectacle préventif puisqu’il raconte l’histoire d’un artiste qui s’est perdu sur le chemin de l’addiction et se rend compte qu’il a toujours le singe sur son épaule pour venir le tenter. Je donne régulièrement des conférences auprès de jeunes pour raconter mon parcours et, à chaque fois, il s’agit d’un moment éprouvant pour moi tant il fait remonter de choses à la surface. Ce spectacle est une autre manière de faire passer ce message afin que si cela empêche certains gamins de tomber dans l’enfer de la drogue, alors ces vingt années que j’ai vécues n’auront pas été vaines.

Photo Philippe Wagner

Photo Philippe Wagner

Comment rêvez-vous l’avenir de cet opéra Rock ?

Le rêve pour moi serait de trouver la bonne production pour ce spectacle car nous avons déjà une mise en scène. Je n’ai pas d’endroit idéal pour « Rock Star » mais j’adore les petits théâtres et par exemple, je te dirais que j’aime bien Les Folies Bergère que je trouve très Rock’n’roll.

Qui retrouve-t-on à vos côtés ?

Aux côtés de Franck Idol mon personnage, on retrouve Scally le guitariste (Laurent Bàn), l’inconnue (Sarah Jad), Carla (Jessy Roussel), Lola (Anne Chenet), le manager (Thierry Gondet), le dealer (Pablo Villafranca), la mère (Charlotte Grenat), l’adolescent (Alex Ryder) et le présentateur TV Big Brothers (Gérald Dahan).

Photo Philippe Wagner

Photo Philippe Wagner

Quels sont les premiers retours de ceux qui ont pu écouter « Rock Star » ?

On me dit que c’est mon meilleur travail et que c’est l’aboutissement d’une vie. Je te dirais que, dès le début des castings, on voyait qu’il se passait quelque chose dans les voix et dans les yeux des gens qui sont venus, qui connaissaient pour la plupart mon travail et mes différents projets. Tous me disaient que nous tenions quelque chose qui pourrait devenir costaud !

En parallèle à « Rock Star », avez-vous du temps pour d’autres projets ?

Je fais beaucoup de concerts aussi bien à Paris qu’en province et parfois à l’étranger, j’ai chanté par exemple mon hommage à Berger en Israël. J’ai la chance de tourner régulièrement avec trois projets : Hantson en solo, Furious Zoo et Satan Jokers qui sont deux projets plus Rock.

Photo Philippe Wagner

Photo Philippe Wagner

Quels sont les plus beaux souvenirs dans votre carrière ?

J’en ai plusieurs. Je te parlerais de ma rencontre avec Michel Berger qui est également mon plus dur souvenir car je ne m’attendais pas à ce qu’il disparaisse aussi prématurément. Michel Berger a été un véritable père spirituel pour moi et il a été le premier à croire en ce que je fais dans la musique.

L’un de mes meilleurs souvenirs est également ma participation avec Satan Jokers au Hellfest.

Le Big Test de mon copain Jean-Marie Bigard au Stade de France car il avait invité une dizaine d’artistes dont moi pour tester le son. J’y ai chanté six ou sept chansons et c’était géant. Grâce à lui je connais la plus petite salle de concert et la plus grande de notre pays !

Pour te donner un dernier souvenir, je te dirais que mon école de chant et de batterie est également vitale pour moi.

Commenter cet article