Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Gaumar à l’occasion de la sortie de son premier single !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Active Records

Photo Active Records

Peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Je m’appelle Margaux, j’ai 21 ans, je viens d’un peu partout en France dû au métier de mon père et j’ai choisi comme pseudo Gaumar qui est le surnom que l’on me donne depuis que je suis toute petite. Je te dirais que j’ai cherché pendant longtemps quel serait mon nom d’artiste et finalement, je suis revenue à ce que je suis depuis que je suis enfant. Gaumar représente cette part d’enfance en moi. Je suis auteur, compositeur, interprète et je joue de la guitare et du piano. J’ai commencé la musique grâce à mon père qui est guitariste et qui a eu plusieurs groupes. Tous les soirs pour m’endormir durant dix ans, il me chantait des chansons. A l’âge de 9 ans, j’ai voulu essayer la guitare et je me suis mise à jouer des petites mélodies assez naturellement avec lui. J’ai commencé à chanter de plus en plus et j’ai écrit ma première chanson à l’âge de 15 ans.

Est-ce que se sont tes Gaumashups qui ont été le début de « tout » professionnellement parlant pour toi ?

Je te répondrais oui car j’ai signé avec le label Active Records en juillet dernier, mes compos étaient déjà prêtes mais nous voulions trouver une manière un peu originale afin de s’exposer différemment. Nous avons décidé de surfer sur la vibe des Mashups mais en le faisant à notre sauce. Le but d’un Gaumashup est de reprendre un maximum de titres issus de mes influences en seulement trois minutes. Les Gaumashups qui sont partis d’un gros délire ont été un déclic et ce sont eux qui ont fait démarrer le projet mais c’était plus un moyen qu’une fin en soi. On ne pensait pas que cela aurait pris cette ampleur-là.

Rencontre avec Gaumar à l’occasion de la sortie de son premier single !

Comment nous présenterais-tu ton premier single intitulé « Entre Tes Doigts » ?

« Entre Tes Doigts » est la toute première chanson que j’ai faite et que j’estime aboutie. J’ai écrit les paroles et j’ai travaillé avec Théo Maxyme Aboukrat et Thomas Leiva pour la musique. Cela fait 3 ans maintenant que je la chante sur scène. Quand nous avons réfléchi sur le choix du premier single, « Entre Tes Doigts » est apparue comme une évidence. Cette chanson compte beaucoup pour moi et elle me touche toujours autant. Musicalement, je la présenterais comme de la Pop Urbaine.

« Entre Tes Doigts » donne-t-il le ton de ce que tu prépares pour la suite ?

J’ai enregistré cinq titres avec Active Records. Pour une première présentation, « Entre Tes Doigts » contient tout ce que je voulais montrer au public car sa palette est très large. Je ne voulais pas montrer quelque chose de trop Hip Hop, de trop World ou de trop festif. Pour répondre à ta question, je te dirais oui car il y a du Hip Hop, de la Pop, du Jazz, du Reggae et des influences de la musique du monde dans « Entre Tes Doigts ». Mes autres titres seront plus ciblés dans un style même si je ne veux surtout pas m’enfermer dans un style.

Photo Gwen Melin

Photo Gwen Melin

De quoi parle « Entre Tes Doigts » ?

Cette chanson aborde le thème de la rupture amoureuse. C’est un thème très souvent abordé mais j’ai voulu le faire d’une façon plus « hargneuse » que dépressive. La fille dit au mec qu’il aurait pu être plein de choses pour elle mais qu’il a choisi de la laisser tomber et qu’il va le regretter.

Peux-tu nous parler du clip l’illustrant ?

Ce clip a été tourné à Paris au « Frigos » dans le XIIIème arrondissement et il a été réalisé par Phosphene Productions. Je voulais absolument faire un plan séquence car je trouve ça hyper représentatif de ce que je fais. Je voulais qu’il y ait beaucoup de mouvement et que l’on suive une sorte d’histoire. La rupture est abordée de manière un peu différente, il n’y a pas qu’un seul couple dans ce clip, j’ai appelé tous mes potes et nous sommes partis sur une quinzaine de couples qui représentent la relation amoureuse du début jusqu’à la fin, du gros roulage de pelle de la rencontre en passant par la tarte dans la tronche et la séparation. Je trouvais cela hyper important qu’il y ait plein de couples aussi bien mixtes que non.

Photo Gwen Melin

Photo Gwen Melin

Quelles sont tes principales influences musicales ?

Il y a en a beaucoup ! J’aime beaucoup les chanteuse hyper Groove comme Selah Sue, Erykah Badu ou Lauryn Hill. Jain est mon coup de cœur récent, j’adore le métissage qu’elle apporte dans sa musique. J’aime beaucoup le groupe Deluxe, je suis très fan de leur travail. Au niveau de l’écriture, j’écoute beaucoup de Rap Français et des chanteurs à textes comme Ben Mazué, Tété ou Oxmo Puccino. J’aime les textes poétiques et urbains qui parlent des gens et c’est ce que j’essaye de faire dans ma musique qui est très festive et solaire avec des textes en Français.

Des collaborations sont-elles à prévoir ?

Il y aura une collaboration sur « Yellow » mon deuxième single que j’ai enregistré avec Emcee Agora qui est un rappeur très fort et qui est également mon saxophoniste sur scène. Etant élève du Cours Florent Musique, je suis au contact d’artistes toute la journée et Eyra l’une de mes amies qui fait de l’ElectroPop va bientôt sortir un EP et j’y ferais un featuring sur une chanson très Dancehall.

As-tu déjà proposé tes titres en live ?

Oui, cela fait un an et demi que je les joue avec mon groupe. Nous allons refaire des résidences car la musique s’est un peu modifiée depuis l’enregistrement de l’EP.

Photo Gwen Melin

Photo Gwen Melin

Idéalement, comment vois-tu ta carrière ?

J’aimerais vraiment devenir une artiste de scène car c’est ce qui me fait le plus kiffer. J’aimerais faire le maximum de concerts. Le plus important pour un artiste est de pouvoir rencontrer son public. J’aimerais continuer à écrire plein de chansons et si possible voyager avec ma musique.

Quels sont tes prochains projets ?

Je serais en concert le 18 mai au Bus Palladium pour l’Active Indie Festival. Mon prochain single « Yellow » arrive bientôt et mon EP devrait sortir à l’automne. Parallèlement à cela, je bosse sur mon diplôme de fin d’études. Des concerts devraient arriver surtout en 2018 !

Commenter cet article