Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Emilie Plaitin qui vous présente son univers musical !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Damien VKM

Photo Damien VKM

Comment te présenterais-tu à nos lecteurs ?

Je m’appelle Emilie Plaitin, je suis Belge et je vis à Paris depuis un peu plus de six ans. Je fais de la musique mais je ne sais pas si je me considère comme une chanteuse. J’écris et je compose mes textes. Bien que je joue assez mal du piano, mes derniers titres ont été composés à partir de la MAO. Je pense que je suis faite de plein de choses et je ne suis donc pas forcément qu’une musicienne. J’ai suivi des études de cinéma en Belgique et j’ai fait le Conservatoire Royal de Bruxelles en tant que comédienne

Comment nous décrirais-tu ton univers ?

J’ai envie de faire ressortir un côté cinématographique dans ma musique. Je suis vraiment cinéphile et passionnée par le cinéma Américain, Français ou Japonais depuis longtemps. Une fois, un journaliste m’avait dit que je faisais du Néoromantisme et j’avais trouvé cela assez chouette. Je pense qu’il y a un peu de vrai dans cela alors que plus jeune, j’étais à l’opposé du romantisme (rires). Il y a également un côté littéraire dans ma musique et peut-être un peu de rêverie et de langueur.

Photo Chloé Jacquet

Photo Chloé Jacquet

Tu as sorti deux nouveaux titres en début d’année, annoncent-ils enfin ton premier album ?

Tout le monde me demande cela. Pour répondre à ta question, j’ai plein de titres et j’aimerais bien sortir un album. Je suis en autoproduction et comme beaucoup d’artistes, la musique me coute plus chère qu’elle ne me rapporte. L’enregistrement de chansons demande beaucoup de temps et d’argent et si je devais le faire pour un album, il ne sortirait pas avant cinq ans. Penser à une campagne de type Ulule, je ne sais pas…Pour le moment, je préfère sortir ma musique titre après titre.

Pourquoi ne trouve-t-on pas ton album concept sur Marilyn Monroe que tu as pourtant défendu sur scène ?

C’est une bonne question ! L’une des raisons est que je trouve la production cet album en dessous de mes deux derniers morceaux mais j’aimerais beaucoup réenregistrer d’autres morceaux afin de les ressortir. A l’image de " Palimpseste " et " A l’Hotel " qui en faisaient partie.

Photo Chloé Jacquet

Photo Chloé Jacquet

Que signifie palimpseste ?

A une époque au moyen-âge, on ne trouvait plus de papier pour écrire les documents. Les moines copistes récupéraient d’anciens documents et ils les effaçaient afin de réécrire dessus. Dans un sens plus poétique, un palimpseste représente tout ce qui a été construit et déconstruit. Il y a plein de palimpsestes dans la vie que ce soit des façades d’immeuble ou des histoires d’amour. Tout a une histoire et on construit sur cette histoire-là.

De quoi parle cette chanson ?

Je n’aime pas trop expliquer mes chansons afin que chacun s’en fasse sa propre interprétation. J’ai un peu déjà répondu dans la question précédente. Je te dirais que c’est une chanson sur l’art et sur l’amour, la recherche de l’âme soeur- un concept un peu ésotérique qui m’a fascinée un temps- et les réminiscences de la mémoire,et de comment on se débrouille avec tout ça plus le temps passe. C’est une chanson sur la quête de sens et l’espoir aussi.

Aura-t-elle droit à un clip comme « A L’Hôtel » ?

J’aimerais bien. Je suis en train de voir comment réaliser ce clip. J’ai déjà tourné quelques images et je vais en tourner d’autres lors d’un prochain voyage à New-York.

Capture du clip « À l’Hôtel »

Capture du clip « À l’Hôtel »

Peux-tu nous parler du clip illustrant ce morceau et de ce qui a nourri ton inspiration pour ce titre ?

Comme ce clip a été tourné en autoproduction, il fallait aller à l’essentiel, être le plus dense et le plus expressif possible avec le moins de moyens. On peut imaginer que cette chambre est celle de l’hôtel et les projections peuvent être mes souvenirs ou mes fantasmes. J’aimais bien ce côté du cinéma minimaliste de Kenneth Anger. On peut imaginer que cet un motel aux Etats-Unis et pourtant, il y a des images de rues Polonaises. Dans ce clip, il y a un désir d’intemporalité.

« Palimpseste » et « A L’Hôtel » donnent-ils le ton de ce qui va suivre ?

Oui car cela serait compliqué de commencer à faire du Zouk ou du Reggae (rires). J’aimerais beaucoup faire des choses plus électroniques à l’avenir et je prépare d’ailleurs quelque chose de plus Electro pour le live. J’aimerais réussir à faire une chanson dansante un jour mais c’est vrai que je me retrouve dans ce qui est un peu étrange et mystérieux car je m’y sens à l’aise.

Capture du clip « À l’Hôtel »

Capture du clip « À l’Hôtel »

Qui retrouve-t-on dans ta culture musicale ?

Il y en a beaucoup et pour t’en citer quelques-uns, je te dirais Björk, Portishead, Massive Attack,Everything But The Girl, Véronique Sanson, Alain Bashung, Christophe, Florent Marché, Sufjan Stevens et étonnement Eminem et le Wu-Tang Clan. Le premier CD que j’ai acheté a été « Happy Nation » d’Ace Of Base. Le groupe Depeche Mode m’a beaucoup parlé. Pour moi, Dave Gahan est impressionnant, il est très viril et très féminin à la fois un peu comme l’était David Bowie.

Des scènes sont-elles prévues prochainement ?

Nous travaillons à deux sur une version assez minimaliste avec des machines. Je n’ai pas encore de dates à te donner mais je peux te dire que cela devrait se faire d’ici peu !

Commenter cet article