Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Carlos G.Lopes à l’occasion de la sortie de son premier titre « Mamai » !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Carlos G.Lopes à l’occasion de la sortie de son premier titre « Mamai » !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Carlos G.Lopes, je suis né au Cap Vert sur l’île de Santiago et je suis auteur, compositeur et interprète. Ma musique est un mélange entre la musique traditionnelle Capverdienne et des influences Soul et Jazz.

La musique et toi est-ce une histoire d’amour qui dure depuis longtemps ?

J’ai toujours aimé la musique depuis mon plus jeune âge et j’ai toujours chanté les chansons que j’entendais à la radio ou à travers les vinyles. C’était essentiellement du Reggae mais quand je suis arrivé en France à l’âge de 10 ans, j’ai découvert d’autres artistes notamment de grands artistes Soul comme Marvin Gaye, Sam Cook et Otis Redding. A l’âge de 16 ans, j’ai débuté les cours de chant et j’ai commencé à m’investir sérieusement dans la musique.

Rencontre avec Carlos G.Lopes à l’occasion de la sortie de son premier titre « Mamai » !

Comment nous parlerais-tu de « Mamai » ton premier single ?

Entre mes 12 et 20 ans, je chantais essentiellement en Français ou des reprises en Anglais. J’ai eu ce besoin de revenir à mes racines et « Mamai » a été le déclic qui m’a fait comprendre qu’il fallait que je chante en Créole Capverdien. « Mamai » est une chanson dédiée à ma grand-mère et je te dirais qu’elle est sortie comme quand on garde quelque chose enfouit en soi pendant très longtemps. « Mamai » est sortie comme un cri du cœur.

Peux-tu nous parlé du clip illustrant cette chanson ?

Nous avons commencé le tournage du clip de « Mamai » au Cap Vert essentiellement sur l’île de Santiago. Nous en avons tourné une partie à Nice où j’ai grandi et nous avons l’avons terminé à Paris. Les personnes que l’on peut voir dans le clip sont les gens de mon village natal Piku Burmedju et des personnes de ma famille.

Rencontre avec Carlos G.Lopes à l’occasion de la sortie de son premier titre « Mamai » !

« Mamai » précède l’arrivée d’un album me semble-t-il. Peux-tu nous en dire plus ?

« Mamai » est extrait de mon premier album qui s’intitule « Kanta Pa Skece » qui signifie Chanter Pour Oublier. Cet album sortira le 20 octobre et il sera signé sur le label Early Records. Les dix chansons le composant sont interprétées essentiellement en Créole Capverdien. J’ai composé les chansons « Bengué » et « Senpri Faita Un Arguen » avec mon ami guitariste Brésilien Marcus Cecconi. L’album a été enregistré à Paris avec des musiciens issus de la région Parisienne.

Quels styles va-t-on retrouver sur ton album ?

Les Styles présents sur « Kanta Pa Skece » sont très variés. Le but a été de prendre des rythmes Capverdiens et Africains et de leur donner d’autres couleurs que l’on a l’habitude d’entendre afin d’avoir des mélodies un peu Soul et Jazz. Si on enlève les rythmes derrière, n’importe quel artiste Anglais ou Américain pourrait prendre mes chansons et les chanter dans leur propre langue.

Photo Gabriel Da Costa

Photo Gabriel Da Costa

Quels sont les thèmes qui seront abordés sur cet album ?

Je pense que la première chose est la nostalgie car ce que l’on appelle sodade est ce que l’on ressent quand on vit à l’extérieur du pays où l’on est né. On va retrouver les thèmes de l’amour, de la famille, de la politique…Ce disque va parler des gens qui m’ont éduqué et qui ont contribué à faire de moi celui que je suis devenu. « Kanta Pa Skece » parle de la vie en général.

Que représente ton oreille peinte en bleue ?

Ce qu’il faut retenir, c’est que l’on écoute la musique avec l’oreille. Mon but est de mettre des choses positives et des belles mélodies dans les oreilles des gens. Le bleu est là pour me rappeler la couleur du ciel du Cap Vert.

Rencontre avec Carlos G.Lopes à l’occasion de la sortie de son premier titre « Mamai » !

Quel serait ton message à travers ta musique ?

Ce serait avant tout un message de paix. J’aimerais encourager les gens à être et à devenir ce qu’ils veulent être et non ce que l’on veut qu’ils soient. Je pense que le plus important est de prendre la vie avec beaucoup de recul.

J’ai vu que tu as fait du chant lyrique. Que t’a apporté cette discipline ?

Le fait de chanter des mélodies de Duparc, de Fauré… apporte avant tout une ouverture d’esprit. Cela m’a permis de chanter autre chose par rapport à ce que j’ai l’habitude de chanter de manière naturelle. Cela m’a apporté un côté technique par rapport à la voix et de l’assurance.

Photo Gabriel Da Costa

Photo Gabriel Da Costa

Vas-tu faire vivre ta musique à l’étranger, au Cap Vert notamment ?

C’est le but ! D’ailleurs, j’en reviens. Nous sommes allés deux semaines au Cap Vert en avril afin de faire la promotion de « Mamai ». Mon album sort cette année et on espère voyager avec à travers le monde en 2018 pour le partager avec le public.

Quels sont tes prochains projets ?

Je serais en concert ce soir et demain en Corse. Nous jouerons avec Calypso Rose le 29 juillet à Beaulieu Sur Mer pour le Festival Nuits Guitares et également le 05 août pour le Festival Lausanne Afro Fusions. D’autres dates de concerts sont à venir. Un second single sortira cet été avant la sortie de l’album à l’automne. Je travaille déjà sur le deuxième album mais mon projet principal est avant tout de développer ma carrière avec mon label Early Records. Je vais préparer la suite car j’ai plein de chose dans la tête !

Commenter cet article