Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tom York vous présente son deuxième album intitulé « Les Reflets Du Passé » !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Kainoun Salvatoré

Photo Kainoun Salvatoré

Comment nous présenterais-tu ton second album ?

Je dirais que c’est un projet plus abouti que le premier album. Sur « Les Reflets Du Passé », il y a de la Pop et du Rock et cela demande plus de travail en studio ; il faut trouver notamment les musiciens et le chef d’orchestre qui va diriger tout cela mais aussi celui qui va faire le mixage pour cela donne un son un peu live et un peu brut tandis que sur de l’Electro, j’étais le maître sur tout. J’ai eu une envie durant cinq ans de faire quelque chose comme cela musicalement, je dirais donc que cet album est un aboutissement. Je pense que ce deuxième album va mieux vieillir que mon premier disque.

Pourquoi l’avoir baptisé « Les Reflets Du Passé » ?

Tout simplement car cet album parle des cinq ans que je viens de passer dans la musique mais également de souvenirs personnels. Quand tu fais un mélange de tout cela, c’est comme si tu te regardais dans un miroir, tu vois ce que tu es aujourd’hui mais également ce que tu étais avant. Il y avait le mot passé qui était là et le mot reflet convenait parfaitement. Je préciserais en disant que « Les Reflets Du Passé » n’est pas un album triste fait pour pleurer.

Photo Anastasis Stamatakos

Photo Anastasis Stamatakos

Comme il est très différent de ton premier album ; as-tu pensé le sortir sous un autre nom ?

Non, vraiment pas car je suis content de montrer autre chose aujourd’hui que ce soit pour moi, pour les gens qui écoute ma musique mais également pour les radios afin qu’elles voient que je ne fais pas que de l’Electro. Je reste dans l’optique de ne pas être catalogué et rangé dans une case. Je pense qu’il fallait faire ce disque maintenant et ne pas attendre le quatrième album Electro. Sortir un album Pop-Rock aujourd’hui permet de pouvoir refaire un album Electro ou mixer pourquoi pas les deux, cela me permettra de jongler selon l’envie.

T’impliques-tu dans chaque étape du processus de création ?

Sur « Les Reflets Du Passé », j’ai tout écrit et composé. Ce nouvel album est du Tom York à 2000%. C’est moi qui ai voulu le visuel ainsi mais aussi la typographie, le graphisme de la pochette, j’ai trouvé le lieu où je voulais faire les photos…Je n’ai rien laissé à personne, j’ai tout concentré et tout resserré. En revanche, je ne me suis pas occupé du mixage et du mastering. Même en studio, lorsque le chef d’orchestre dirigeait les musiciens, j’étais présent et je pouvais orienter les choses si besoin. Je savais vraiment ce que je voulais musicalement et visuellement pour cet album.

Photo Anastasis Stamatakos

Photo Anastasis Stamatakos

De quoi parle ton nouveau single « Take You There » ?

J’ai vécu et grandi en Afrique mais on m’a toujours dit que l’on ne ressentait pas les influences un peu urbaines et Africaines dans ma musique. A l’époque, je ne voulais pas trop m’orienter sur cette voie afin que l’on ne me mette pas dans la case World Music ou Zouk. « Summer Rain » qui a bien marché était déjà plus tropical. J’ai voulu retenter en faisant quelque chose de plus exotique. J’ai puisé dans ce que j’ai vécu pendant 10 ans. « Take You There » est un peu la liaison entre mon enfance en Afrique et ma vie d’adulte en Europe.

Peux-tu nous parler du clip ?

Cela n’aurait pas eu de sens de proposer un clip qui n’aurait pas été tourné en Afrique pour illustrer ce morceau. Je n’ai pas été assister au clip car j’étais sur le tournage de celui d’ « Ouvre Les Yeux » mais j’ai une amie qui partait en vacances au Togo où j’ai vécu mais également au Bénin et au Ghana. Elle m’a demandé ce que je voulais comme images afin que je puisse faire ma sélection après son retour. Quand les gens regardent le clip, ils ont l’impression que les scènes de danse ont été tournées sur le morceau mais pas du tout, ce sont des scènes de danse improvisées dans des villages Africains. C’est comme un film de vacances que l’on a adapté sur le titre.

Photo Kainoun Salvatoré

Photo Kainoun Salvatoré

Tes textes ont-ils évolué comme ta musique sur « Les Reflets Du Passé » ?

Je pense que oui car les textes sont plus personnels alors que sur le premier, les textes étaient plus faciles, adaptés à la musique électronique. Quand les gens écoutent de la Pop, ils font plus attention aux textes et je suis parti sur quelque chose de plus poétique. Je pense que tout le concept de cet album est plus abouti et travaillé que le précédent.

Cet album va-t-il te permettre de le défendre sur scène ?

Je te dirais que tous les ans, il y a des choses qui peuvent se faire mais qui ne font pas. Si je propose un projet carré, il faut que ça le soit aussi derrière que ce soit visuellement ou scéniquement. Je ne veux pas proposer quelque chose de bas de gamme. On m’a proposé des plateaux radio pour cet été. J’aimerais bien faire un concert mais cela serait compliqué, il faudrait réfléchir à comment mélanger Electro et Pop Rock mais aussi comment faire venir tous les interprètes. Je pense qu’il me faudrait un an de préparation.

Photo Bruno Autin

Photo Bruno Autin

Penses-tu au marché international avec ce disque ?

C’est vrai que je peux y penser car cet album est également majoritairement chanté en Anglais. Sortir un album et des singles en France déjà demande beaucoup de travail notamment au niveau de la promotion. On attend souvent de voir comment les singles prennent. Il est vrai que l’on pousse moins à l’étranger qu’auparavant, tout simplement par manque de temps.

Si ta carrière musicale t’appelait hors de nos frontières dorénavant ; sauterais-tu le pas pour emménager à l’étranger ?

Oui et pour tout te dire, je passe déjà la moitié de mon temps en Grèce et l’autre moitié à Paris. Je considère que je vis à Athènes et que je suis à Paris pour le travail. En termes de qualité de vie, je ne me retrouve plus à Paris et j’ai besoin de me ressourcer à Athènes qui est ma petite soupape de décompression. C’est peut-être l’âge qui fait ça à un moment donné (rires). Je peux travailler n’importe où, je ne suis donc pas bloqué sur Paris.

Photo Kainoun Salvatoré

Photo Kainoun Salvatoré

Quelle est la prochaine étape pour toi ?

Nous savons déjà plus ou moins ce qui sortira en termes de singles. Le prochain arrivera à la rentrée. Nous hésitons entre deux morceaux qui sortiront de toute façon et cela va se jouer au retour d’écoutes. Des clips arriveront, le prochain sera réalisé par Antoine L’Honoré Piquet qui avait déjà réalisé ceux d’ « Ultra Wave » et d' « Ouvre les yeux ». Nous partirons de nouveau sur quelque chose de scénarisé. J’ai envie d’un clip à la « Thelma Et Louise ». Ce qui est sûr est que l’exploitation de ce deuxième album se fera jusqu’à l’été 2018. En cours de route, d’autres projets se grefferont certainement. Peut-être un single inédit après l’exploitation de l’album ou une réédition, les portes restent ouvertes. Par ailleurs, j’ai un projet qui ne serait pas commercial, j’aimerais faire un clip sur « Body To Body » que People Theatre avait composé pour moi sur le premier album. J’ai une idée de film d’une demi-heure à la Brian De Palma pour ce morceau…A voir si j’ai le temps et si la production me suit pour faire quelque chose de très visuel!

Commenter cet article