Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec la chanteuse Miu Queiroz à l’occasion de la sortie de son premier album !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Maïluv

Photo Maïluv

Peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Je m’appelle Miu, je suis Franco-Brésilienne. Je suis auteur, compositeur et interprète. Mon premier album est prêt et il sort la semaine prochaine. Pour parler de ma musique, je te dirais que c’est un mélange de toutes mes influences, on y retrouve du Jazz, de la Pop, de la musique Brésilienne et un peu de Soul, j’y mets tout ce que j’aime.

As-tu toujours baigné dans la musique ?

Oui, depuis toujours car je suis née dans une famille de musiciens. Je suis accompagnée sur scène de mon père, de ma tante et de mon frère. Très tôt, mon père m’a intégré à ses projets artistiques,notamment pour faire des chœurs. Il y a toujours eu de la musique à la maison. J’ai fait le conservatoire, je voulais jouer du violoncelle mais j’étais trop petite alors j’ai testé le violon, la batterie et je me suis lancée dans la guitare toute seule à l’adolescence. J’ai mis un temps fou à assumer le chant car j’étais très timide. Je te dirais qu’au final j’ai eu le parcours d’une élève lambda ; après avoir passé mon Bac, j’ai continué jusqu’au Master dans le marketing. C’est tellement dur pour un artiste de se vendre que je me suis dit que j’allais m’occuper d’eux. Je voulais pousser les artistes à se lancer. En parallèle à mes études de marketing dans le secteur culturel, je continuais à faire de la musique dans l’ombre et un jour, mon père m’a poussé sur scène et j’y ai pris goût. Dès que l’occasion se présentait, je l’accompagnais au chant. Il m’a fallut cinq ans pour que je monte sur scène avec mes propres musiques. J’ai donc fait ma première scène en tant que Miu Queiroz en 2015. Je te dirais que ce projet musical est le fruit de belles rencontres avec des personnes qui y ont cru plus que moi.

Photo Maïluv

Photo Maïluv

Que t’a permis le fait d’être soutenue par la SACEM ?

Déjà psychologiquement, c’était dingue et cela m’a donné vraiment confiance. Je ne croyais pas en mes chances, j’ai tenté l’aventure et j’ai obtenu ce soutien. Il y avait dix jurés et ils ont apprécié mon disque à l’unanimité. Cela accorde de la crédibilité à ma musique.

Comment nous présenterais-tu ton premier album ?

J’ai mis dans cet album tout ce que j’aimais et tout ce que je voulais car nous avions le temps et car nous étions bien entourés. Cet album, c’est moi sans fioritures. Je suis très perfectionniste et je savais exactement ce que je voulais pour chaque titre. Cet album est vraiment mon bébé et j’espère qu’il plaira.

Rencontre avec la chanteuse Miu Queiroz à l’occasion de la sortie de son premier album !

Il s’intitule « Deep Breath ». Etait-ce une profonde respiration nécessaire dans ta vie ou par rapport au monde qui t’entoure ?

C’est un peu des deux. A la base, comme je suis stressée, je fais beaucoup de respiration pour m’apaiser avant tous les moments de stress. Ce premier album est un plongeon dans le grand océan de la musique, que je ne connais pas. Le titre fait référence à la respiration que l’on prend avant de sauter mais il symbolise également le sentiment que j’espère apporter aux gens qui écouteront ce disque. Mon but avec cet album est qu’ils s’évadent durant 1h ou 1h30 lors des concerts et qu’ils sentent cet air frais.

Où voudrais-tu emmener l’auditeur ?

Pas dans un endroit particulier sinon à l’endroit où la personne se sent vraiment bien.

Photo Maïluv

Photo Maïluv

Tu chantes en Anglais. Que retrouve-t-on dans tes textes ?

Je parle beaucoup d’amour et de bien-être dans mes titres. J’ai encore un peu de mal à parler de choses négatives. Ce sont les sentiments positifs qui me portent dans l’écriture.Je suis un peu plus à nue sur le titre « Grandma » car je m’y confie à ma grand-mère, je te dirais que c’est le titre le plus sombre de l’album.

La chanson « ISA » est interprétée en Brésilien. Un album entier dans cette langue est-il prévu ?

Je ne pense pas. « ISA » est le seul titre que je n’ai pas composé. C’est un titre de mon père, composé avant ma naissance et que j’aime énormément. J’ai voulu la réorchestrer pour l’album afin qu’elle me ressemble un peu plus. Comme je suis très optimiste, je commence déjà à composer les titres du prochain album et peux d’ores et déjà vous dire qu’il y aura plus de textes en Portugais.

Photo Maïluv

Photo Maïluv

Etait-ce important pour toi de te présenter au public avec des textes personnels et non des reprises ?

Oui, c’était très important car j’ai toujours écrit et je ne me voyais pas faire des reprises. « Things Get Better » a été le premier titre que j’ai composé pour cet album. J’ai présenté ce morceau avec ma petite guitare à mon père et il m’a dit qu’on pouvait faire quelque chose. Je me suis lancée et je ne me suis plus arrêtée.

Des clips et des concerts arrivent-ils bientôt ?

Des clips arrivent mais je ne saurais pas te donner de date car nous faisons tout nous-mêmes. Sinon, je viens de faire la première partie de Flavia Coelho, j’ai joué au Printemps des Roulottes à Cergy et là, je pars dans le Sud Ouest à Pau, ma ville d’origine, pour la Release Party de mon premier album.Je serai de retour sur la fin du mois d’avril pour un concert à Jouy-Le-Moutier et un Show Case à l’Espace Culturel de Varennes-sur-seine.

Photo Maïluv

Photo Maïluv

Comment inviterais-tu nos lecteurs à découvrir ta musique ?

Encore plus que sur l’album, je les inviterais à venir me découvrir en concert. J’ai envie d’aller à la rencontre des gens, j’aime échanger avec le public et faire chanter les gens avec moi. Je pense que le live est le meilleur moment pour découvrir ma musique et me découvrir moi. Si j’avais la chance d’ aller à leur rencontre partout en France, je pense que ce serait la meilleure occasion pour leur faire découvrir ma musique.

Commenter cet article