Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Osiris » vient de sortir, le groupe Big Junior vous en dit plus !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Thomas Saminada

Photo Thomas Saminada

Qui fait quoi dans Big Junior ?

Johan : Je suis Batteur dans Big Junior et c’est moi qui compose à la base mais après, nous arrangeons tous ensemble.

Mathieu : Je chante dans Big Junior et je suis content.

Richard : Je partage le bonheur de Mathieu, je fais de la basse et du synthétiseur dans Big Junior.

Adrien : Je suis guitariste et je joue aussi des claviers dans Big Junior et je partage tout ce bonheur.

Comment vous êtes-vous rencontrés et quand avez-vous monté le groupe ?

R : Nous nous sommes rencontrés en 2015 dans une école de stylisme à Lyon. Le hasard faisant bien les choses, nous faisions tous de la musique et par-delà une discussion sur les coutures, nous nous sommes dit pourquoi ne pas en faire ensemble et cela a mieux marché que le stylisme !

Photo Thomas Saminada

Photo Thomas Saminada

Pourquoi Big Junior ?

M : Big Junior veut dire petit mais costaud. Comme nous ne connaissons personne dans le show-business, que nous venons de Lyon et que nous sommes quatre jeunes dans le vent, nous nous sommes dit que nous restions petits mais que nous voulions devenir costauds. Nous trouvions que ça collait et sonnait bien et que c’était ludique et sympathique.

On a l’impression que vous faites sérieusement de la musique de qualité mais avec une bonne dose de déconnade. Suis-je dans le vrai ?

R : Exactement ! On adore tout ce qui touche de près ou de loin à la rigolade que ce soit les trucs marrants, les blagues, les devinettes et les énigmes si elles sont marrantes. On a un passif dans l’humour assez développé encore plus que dans le stylisme.

On parle pour vous présenter de « Hip Wave ». Pouvez-vous expliciter le terme ?

J : La Hip Wave est un mélange que nous avons inventé. Nous avons fait un bon pot-pourri entre le Rock, la Pop, l’Electro pour les sonorités plus synthétiques et le Hip Hop. On a préféré inventer le style plutôt que de se mettre dans une case car on trouvait ça plus drôle.

R : Nous avons créé ce style pour se mettre dans une case qui est propre qu’à nous mais nous ne demandons qu’à la partager donc si les mecs, vous voulez faire de la Hip Wave, c’est right now !

Photo Thomas Saminada

Photo Thomas Saminada

Comment nous présenteriez-vous « Osiris » votre nouvel EP ?

A : Nous avions fait un premier EP qui s’appelait « Snii ». C’était un peu les débuts de Big Junior, ce n’était pas un fourretout mais nous avions essayé de prendre quatre titres qui nous représentaient plus ou moins. Nous avons passé plus de temps sur « Osiris » que ce soit au niveau de la prod ou de la composition. C’est un peu l’EP de la « maturité » (rires). C’est un EP plus abouti avec lequel on aimerait faire partager un nouveau Big Junior avec un côté encore plus électronique, encore plus Hip Hop et je dirais aussi Post Musette (rires). « Osiris » est un GloubiBoulga de ce que sont la Hip Wave et Big Junior.

Que retrouve-t-on dans vos textes ?

M : Big Junior a un message assez clair, nous voulons rendre cool le côté partage et gentillesse envers son prochain. La plupart du temps, on grandit avec l’image qu’il faut être un Bad Boy pour être cool alors que nous, on dit que pour être cool, il vaut mieux de pas se prendre la tête. Dans nos textes, on ne nie pas le côté négatif de la vie mais on change l’angle de vue pour plus appuyer les choses positives. Je trouve que notre côté négatif à tous est plus fort que notre côté positif et nous aimerions changer la donne à ce niveau-là.

Photo La Dianahi

Photo La Dianahi

« Osiris » annonce-t-il un album ? Y retrouvera-t-on également les titres de votre premier EP paru en 2016 ?

M : Pour la suite, ce sera plutôt un double album live (rires).

R : Non, on ne retrouvera pas les titres de « Snii » notre premier EP même si c’est de la bête de bombe ; tout simplement car nous sommes des gens très prolifiques et qu’au moment même où l’on parle, nous sommes déjà en train de créer d’autres choses dans nos têtes. A chaque fois que nous allons sortir des disques, il n’y aura que des nouveaux titres dedans ou sinon, c’est qu’il y aura un intérêt derrière le fait d’y inclure d’anciens morceaux.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le clip de « Born To Cry » ?

A : Il y a un teaser en ligne. Je pourrais te dire que ce clip et vraiment bien puisque nous sommes dedans. C’est Arthur Fanget qui est l’un de nos potes qui l’a réalisé. Le scénario du clip a été fait à la dernière minute car nous étions partis sur un autre single mais on s’en est plutôt bien tiré et je pense que l’on vise l’Oscar !

R : Durant les deux jours de tournage où il fallait se lever à cinq heures, il y avait une vingtaine de bénévoles avec nous et on tient à leur faire un Big Up !

Photo La Dianahi

Photo La Dianahi

Big Junior traverse-t-il nos frontières ?

M : Assez bizarrement, nous avons eu pas mal de personnes qui viennent d’Angola et qui ont liké notre page Facebook. Ils nous ont demandé des trucs en Portugais, on leur a vainement expliqué que nous ne parlions pas leur langue en leur proposant de communiquer en Anglais mais aucun d’entre eux n’a été foutu de nous répondre en Anglais (rires).

R : Si on peut dire un petit mot d’ailleurs à nos fans Angolais, Oy tudo bem ! Pour répondre à ta question, on franchit déjà les arrondissements de Lyon et ensuite nous verrons pour les départements mais si tu as du wifi, tu peux acheter « Osiris » partout dans le monde !

M : Nous avions des dates de concerts en Angleterre qui se sont annulées mais ce n’est que partie remise.

A : Après, si on se dit que Monaco n’est pas la France alors oui, nous traversons les frontières puisque l’on y jouera le 21 juin avec Electro Deluxe.

M : Du coup, on est internationaux !

Quels sont vos prochains projets ?

M : Le clip de « Born To Cry » va arriver très bientôt et un autre clip sortira à la rentrée. En dehors de notre tournée qui a commencé le 07 avril, notre principal projet est de faire vivre « Osiris » qui vient de sortir et de partager ça avec le plus de monde possible.

Commenter cet article