Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chanteur David Cairol vous en dit plus sur « U.N.I » son second album !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Pierre Carton

Photo Pierre Carton

Comment nous présenterais-tu ton deuxième album baptisé « U.N.I » ?

Dans cet album, j’ai voulu mettre à la fois toutes mes influences musicales noires Américaines comme la Soul, le Jazz et le Blues mais aussi le côté Caribéen et même Afro de la musique que j’aime, on y retrouve notamment des influences du Reggae et puis, mon héritage de la chanson Française que l’on retrouve à la fois chez Gainsbourg et Brassens et plein d’autres artistes que j’affectionne particulièrement. J’ai essayé de regrouper tout cela et de traiter du rapport à l’autre sur « U.N.I ».

Le titre résume-t-il bien le propos de ton disque ?

Pour moi, l’amour est la base du fondement du rapport à l’autre et de l’humain, c’est aussi le lien qui nous lie éternellement. You and I, Uni, je voulais ressentir un sentiment d’unité à la fois dans les musiques, avec mes musiciens et avec mon public. Je te dirais que c’était également un moyen de fédérer les forces à la fois dans la création, dans le visuel de l’album et dans plein de choses. Le fait d’intituler ce disque « U.N.I » était aussi un clin d’œil à mon premier album qui s’appelait « Initiales » et pour distinguer les deux prononciations qu’il pouvait y avoir. Les points entre chaque lettre pourraient faire penser à une sorte de parti. L’humain est plein de valeurs et d’engagements notamment en politique mais ce disque n’est qu’un album fait d’idéaux et d’amour à donner.

Le Chanteur David Cairol vous en dit plus sur « U.N.I » son second album !

« U.N.I » est un album riche musicalement, on pourrait citer le Reggae, la Pop mais aussi la Soul, on peut donc dire que tu ne te mets pas de barrières dans ta musique…

Non car j’ai du mal à en mettre. C’est Bob Marley qui m’a donné envie d’écrire, le Reggae a été une grosse influence mais j’avais du mal à ne faire que ça. Je voulais apporter ma pierre à l’édifice en créant quelque chose de personnel. J’aime autant les Beatles que James Brown que Ray Charles que Bob Marley ou que Curtis Mayfield pour ne citer qu’eux. Le morceau « U.N.I » est un morceau où l’on retrouve plein de choses.

Tu chantes en Français mais aussi en Anglais. Que retrouve-t-on dans tes textes ?

J’aime beaucoup jouer avec les mots dans mes textes en Français et j’essaye de le faire également dans ceux en Anglais. J’essaye d’avoir également une sorte de concept dans chaque chanson avec un fil conducteur qui amène une double lecture souvent. Dans les thèmes abordés sur cet album, on va retrouver le lien entre les humains qu’il soit amoureux entre deux êtres ou que ce soit un amour un peu plus inconditionnel et universel. Le fondement est vraiment l’amour et j’en parle à cœur ouvert car pour moi, c’est la clé de la compréhension et la manière de pouvoir avancer même si cela peut parfois paraître tabou de parler d’amour et d’humanité.

Le Chanteur David Cairol vous en dit plus sur « U.N.I » son second album !

L’une des grandes forces de ton album est justement la qualité des textes. D’où te vient cette passion des mots ?

Tout d’abord, merci à toi, cela me fait plaisir. Pour tout te dire, je n’étais pas un grand lecteur au collège et au lycée. Cette passion me vient surtout de mon grand-père qui avait une manière de parler assez particulière avec beaucoup de jeux de mots. Il m’a donné ce goût du jeu de mots en me léguant quelque chose d’oral. Bien évidemment, cet amour des mots est venu également grâce à la musique et aux auteurs que j’écoutais.

Tu es passionné de surf. Que t’apportes cette discipline dans ta vie de tous les jours mais aussi dans ta musique ?

C’est une très bonne question ! Personnellement en tant qu’humain, le surf m’a ramené à de l’humilité car on est face à l’élément et on se rend compte que l’on est tout petit. Le surf me remet à mon état d’homme face à une énorme nature où je ne suis rien, je ne suis qu’une poussière. J’ai beaucoup de respect pour la nature. On peut comparer une vague à la vie. Je retrouve souvent dans les vagues près de chez moi le journaliste Alain Gardinier et il me semble que c’est lui qui avait dit qu’une vague était comme la vie car il y a des hauts et des bas. Dans le surf, on est toujours dans l’anticipation mais on surfe l’instant présent. Vivre le présent est très important !

Peux-tu nous parler du clip illustrant « Numéro » ?

J’ai coécrit le scénario avec le coréalisateur du clip. Le texte de « Numéro » est conceptuel, il tourne autour des chiffres et des formules mathématiques. Je voulais que cela apparaisse à l’écran et je voulais également montrer un peu que nous sommes tous estampillés comme des animaux parfois avec des codes. On essaye tous de jouer un numéro dans notre vie et se donnant des rôles, l’école et l’éducation jouent un rôle clé. On construit mais on déconstruit parfois des jeunes, c’est bien l’éducation mais cela dépend comment on la fait. J’ai plein d’amis qui sont profs, je respecte leur boulot et j’interviens moi-même en milieu scolaire. Il y a un clin d’œil au début du clip car à 15/16 ans, je voulais devenir instit. Le je voudrais être comme vous maître sous-entend aussi le rapport de maître à esclave dans le monde que l’on construit, on donne un modèle aux gamins mais on ne leur demande pas forcément comment ils veulent s’exprimer. L’enfant au début du clip me regarde également moi devenu musicien.

Le Chanteur David Cairol vous en dit plus sur « U.N.I » son second album !

Quel a été le « déclic » pour te lancer dans la musique ?

Le déclic a été Bob Marley à 15 ans quand je suis parti en Angleterre en voyage scolaire. J’ai été foudroyé de haut en bas en découvrant l’album best of « Legend ». La musique de Bob Marley m’a porté en tant qu’être dans ma construction en tant qu’ado, j’ai pu m’intéresser à d’autres artistes de Reggae et j’ai commencé à écrire mes premiers textes. J’ai vu la force de ses textes que je traduisais et je me suis rendu compte que j’avais quelque chose à exprimer moi aussi.

Lequel de tes titres serait l’idéal pour te découvrir ?

Sur le nouvel album, je dirais « U.N.I » et pour quelqu’un qui n’est pas Anglophone, je dirais « Numéro ».

Peux-tu nous parler de ton nouveau clip ?

Mon nouveau clip « Crazy Lazy » réalisé par Sylvain Chomet vient de sortir. Nous l’avons tourné l’été dernier. Nous sommes dans un univers assez incroyable car nous sommes entre le film réel et le dessin animé. Nous avons tourné dans un décor 100% en carton. Ce clip me tient vraiment à cœur. Le titre est en Anglais sur l’album mais une version française a été faite car Sylvain m’a dit que le message était important. Je parle de quelqu’un qui vit dans la rue et qui voit toutes ces personnes qui partent travailler et cette personne se demande si lui aussi aurait été ignorant à leur place envers ces personnes qui ne demandent qu’un peu d’aide.

Photo Fred Prat

Photo Fred Prat

Vas-tu faire voyager ton nouvel album ?

C’est prévu ! Nous sommes en train de monter une tournée en France. Nous avions déjà fait tourner cet album que nous avons créé grâce au financement des contributeurs sur Internet et je les ai intégrés dans la photo mosaïque illustrant la pochette de l’album. Nous sommes partis durant plus de deux mois sur les routes en voiture électrique, nous avons fait plus de 30 concerts et nous avons joué chez les personnes qui ont participé à l’album. Quelques festivals sont prévus et j’espère que des salles suivront. J’aimerais beaucoup jouer aller jouer en Belgique et nous sommes en pourparlers pour aller jouer en Polynésie Française, j’ai pas mal du public dans les îles.

 

Commenter cet article