Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Roch Waro vous en dit plus sur son très bon nouvel album !

Publié le par Steph Musicnation

Jean Roch Waro vous en dit plus sur son très bon nouvel album !

Peux-tu nous en dire plus sur toi et sur ton parcours ?

Je suis auteur, compositeur, interprète et je suis originaire de la vallée de la Fensch dans l’Est de la France, elle se situe entre Metz et Thionville. Je me suis mis naturellement à la guitare et j’ai commencé à jouer de la musique assez tôt dès l’âge de 7/8 ans. J’ai beaucoup chanté dans des chorales et j’ai toujours écouté beaucoup de musique. Je te dirais que c’est mon père qui m’a transmis le virus même s’il n’en a pas fait son métier. A l’adolescence, j’ai commencé à jouer avec d’autres personnes de Fameck mon village et j’ai monté mon premier groupe à 14 ans. Nous avons rapidement pris notre musique au sérieux et nous avons écrit nos propres textes. Cela a été une belle aventure incroyable de vivre cela aussi jeune. J’ai mis les études de côté car je me suis consacré à la musique totalement vers l’âge de 16/17 ans et c’est à cette époque-là que nous avons fait notre première tournée.

Le Rock, le Jazz et la Soul sont-ils les trois genres qui ont nourri ta culture musicale dès ton enfance ?

Je te répondrais que oui, ces trois genres ont nourri ma culture musicale mais également les autres genres car j’ai toujours écouté tous les styles de musique. Par exemple, j’ai écouté du classique et des chants de chorales. Ray Charles a été un très gros choc à l’âge de 13 ans. La Soul Music et en particulier celle de Ray Charles m’accompagne encore dans les moments de bonheur et dans les moments difficiles. Dans mes morceaux aujourd’hui, cette musique m’influence encore et je te dirais qu’il y également pas mal d’airs classiques que je retransforme car je les garde en tête dans un coin de ma mémoire. Je ne me mets aucunes barrières et j’essaye de décloisonner tous les genres.

 

Jean Roch Waro vous en dit plus sur son très bon nouvel album !

Comment nous présenterais-tu ton nouvel album ?

Il s’est passé presque dix ans entre le premier et le deuxième album. Mon premier disque a été fait en sextet et mon deuxième album a été fait en solo dans le processus créatif. A l’exception de deux ou trois chansons qui ont été écrites il y a quelques années mais que je n’avais jamais enregistrées, les chansons et la musique de ce deuxième album sont très récentes car je voulais un jet assez spontané en studio. Je m’inspire assez des Jazzmen et en studio, j’aime me laisser surprendre par tout un tas d’autres paramètres qui vont influencer la musique sur le moment et que je vais essayer de garder la plus live et la plus organique possible. Je voulais faire quelque chose autour de la guitare et de la voix. Je voulais laisser plus de part à la guitare sur ce disque. L’écriture de ce disque a été une démarche solo mais la moitié du disque a été enregistré en groupe (Stephen McCraven à la batterie, Jack Gregg à la contrebasse, Matyas Szandai à la basse et Clémence Perrin au taiko).

Sur tes réseaux sociaux, tu dédies ta chanson « 72 73 74 » à tes compagnons d’armes. Cette chanson est-elle nostalgique ?

72,73,74 sont les années de naissance de mes amis musiciens avec qui j’ai commencé la musique ; nous sommes tous plus ou moins de ces années-là. J’ai voulu faire quelque chose de nostalgique mais pas de mélancolique dans cette chanson. C’est un hommage à la solidarité que nous avions en cette forte croyance de faire quelque chose ensemble et d’aller jusqu’au bout de notre rêve. C’est un peu comme un remerciement à tous ces frangins et frangines avec qui nous avons pu partager la route. Les photos que l’on voit dans le clip représentent quasiment la totalité de ce que j’ai pu sauver de ces années passées.

Jean Roch Waro vous en dit plus sur son très bon nouvel album !

Ton album est riche musicalement, les thèmes que tu y abordes le sont-ils aussi ?

Je pense que mes thèmes sont universels, je parle de peines de cœur, de joies, de l’envie de liberté, de la peur du vide et de la peur de prendre des risques. Que ce soit en Français ou en Anglais, mon souhait serait que chaque phrase puisse être prise toute seule et presque sortie de son contexte afin que les auditeurs puissent se faire ses propres impressions.

Tu chantes en Français et en Anglais ; justement ; d’où te vient cette aisance avec la langue de Shakespeare ?

Merci, je ne sais pas si je peux parler d’aisance mais en tout cas, cela me vient des Jazzmen Américains avec qui je travaille et grâce auxquels j’ai beaucoup appris car ils sont bilingues. J’ai pratiqué le langage du Jazz et de la musique en Anglais durant plusieurs années et c’est ainsi que je suis venu à parler Anglais de plus en plus facilement mais aussi à comprendre des nuances et des mots argotiques qui m’ont permis de comprendre des chansons Pop que j’écoutais depuis des années. Cela m’a beaucoup intrigué et amusé d’écrire en Anglais et je te dirais que je progresse encore à l’heure d’aujourd’hui.

A qui destinerais-tu ce nouvel album éponyme ?

J’allais te répondre de 7 à 77 ans mais ce ne serait pas encore assez car je m’adresse vraiment à tout le monde. Je considère que la musique est faite pour le monde et la chanson « 72 73 74 » dont nous parlions en peu plus haut parle de cette chance de pouvoir écouter de la musique quand on est bébé même avant notre naissance. Je ne m’adresse pas à un public de prédilection car je joue pour tout le monde sans exception.

Jean Roch Waro vous en dit plus sur son très bon nouvel album !

Avais-tu hâte de retrouver la scène pour défendre tes morceaux ?

Oui, j’avais très hâte de retrouver la scène. Ces morceaux sont tous nouveaux, c’est encore tout frais et je sais qu’en les emmenant sur scène, ils vont encore s’enrichir et prendre peut-être encore plus de liberté que sur le disque.

Tu as mis un certain temps pour revenir sur le devant de la scène mais penses-tu déjà au prochain album ?

Oui car ce deuxième album m’a redonné envie de continuer un flux plus continu de créations et de productions. Évidemment, je n’ai pas envie de laisser autant de temps qu’entre mes deux premiers albums pour en sortir un troisième. J’ai chanté d’ailleurs des nouveaux morceaux au New Morning lors de mon concert la semaine dernière. Je suis content que la muse visite !

Jean Roch Waro vous en dit plus sur son très bon nouvel album !

Quelles sont tes prochaines dates Parisiennes et comment inviterais-tu nos lecteurs à écouter ton nouvel album à venir te voir prochainement en concert ?

Je serais en showcase demain soir à La Passerelle 2 et je serais en concert le 12 juillet à la péniche Le Marcounet et le 22 septembre au bateau El Alamein. Je dirais aux personnes qui auront la gentillesse d’écouter mon album et/ou de venir à mes concerts qu’elles ne sont pas déçues car elles auront quelque chose d’authentique, de fait avec le cœur, qui a du sens humainement et affectivement. J’aime travailler avec des gens que j’aime et cela se ressent dans ma musique.

Commenter cet article