Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvailles avec le duo Pop coloré KIZ à l’occasion de la parution de leur premier album !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Jim Rosemberg

Photo Jim Rosemberg

Que s’est-il passé pour KIZ depuis notre dernière rencontre il y a un an et demi ?

Alice : Beaucoup de choses ! Dès le mois de juillet 2015, nous avons collaboré avec X-Ray Production notre label et cela nous a permis de sortir un EP en novembre 2015 et ensuite notre 1er album le 3 Mars dernier.

Marc : Il y a eu une super tournée d’une cinquantaine de dates en 2016. Cela nous a beaucoup apporté. Nous avons travaillé sur l’album, cela a été une longue période de préparation car nous faisons tout tous seuls. Nous préparons actuellement le nouveau live pour la prochaine tournée.

A : L’album est sorti il y a deux semaines et nous ferons une release party au Flow le 12 mai.

Comment nous présenteriez-vous « Des Tours » votre premier album ?

M : Dans la continuité de l’EP, nous aimons détourner tout ce qui nous entoure que ce soit des objets, des instruments ou la langue Française. « Des Tours » est un détournement dans chacun des morceaux. Nous sommes allés encore plus loin que l’EP. Nous avons pu explorer de nouvelles choses et découvrir d’autres facettes de notre son.

A : Nous avons eu plus de temps pour nous exprimer. L’album a une cohésion même si les titres sont assez différents. Il y a des surprises, des points communs mais rien ne se ressemble. « Des Tours » c’est vraiment un voyage.

Retrouvailles avec le duo Pop coloré KIZ à l’occasion de la parution de leur premier album !

Comment a été élaboré ce premier LP et que retrouve-t-on dedans ?

M : Nous n’avons mis aucun titre de l’EP dans l’album car nous ne voulions pas qu’il soit un « avant album » mais vraiment un CD à part entière.

A : Ce premier album nous a pris du temps. Il y a d’anciens titres qui ont été écrits avant l’EP que nous avons voulu mettre dans l’album et nous avons donc dû les réarranger pour qu’ils soient en adéquation avec nos nouvelles sonorités. Le cheminement a été assez long mais je dirais que nous avons écrit, composé, enregistré et mixé en un an.

M : Tout a été fait dans notre home studio sauf les voix, certaines prises de batterie et un sax enregistrés au Studio de la Grande Armée avec Ludovick Tartavel.

A : Nous avons travaillé avec Ludovick sur le peaufinage de l’album et il nous a beaucoup conseillé.

Qu’exprimez-vous dans vos textes ?

M : Ce sont des choses qui mine de rien nous touchent personnellement voire parfois des traits autobiographiques. Par exemple, « Maladresse Code » parle de la maladresse d’Alice car elle est très maladroite et « Bouge » parle d’hypocondrie car je suis très hypocondriaque, « Des Tours » a été composé après un voyage au Japon…Cela nous touche toujours de près ou de loin. Il y a également des chansons de haine comme « Je Suis (Tu Hais) » car on se déteste (rires).

Que souhaitez-vous apporter dans le paysage musical Français ?

A : On ne se dit pas que l’on va bouleverser la chanson Française, on ne se donne pas cette importance. Nous avons envie de défendre la langue Française, c’est quelque chose qui nous tient à cœur. Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui vont vers l’Anglais car c’est un peu plus facile à défendre et à écrire mais nous, nous revendiquons cette chanson Française et après, ça passe ou ça casse.

M : Souvent, quand la production est actuelle, le texte en Français est un peu mis en dessous et quand le texte est mis en avant et appliqué, la musique est un peu vieillotte. Nous essayons de trouver le bon mélange dans KIZ. Nous espérons pouvoir apporter un petit rayon de soleil, quelque chose de nouveau dans le paysage musical.

Photo Jim Rosemberg

Photo Jim Rosemberg

L’image est-elle importante dans votre projet musical ?

M : L’image est très importante car sinon, j’aurais fait le groupe tout seul déjà, il fallait une fille pour faire un projet (rires). Nous donnons beaucoup d’importance à l’image car nous aimons cela. Nous avons commencé à faire des vidéos sur Youtube au tout début et nous y avons pris gout. Nous aimons autant maintenant la musique que la vidéo qui sont indissociables pour nous. Nous faisons tous nos clips tous seuls sauf ponctuellement.

Pouvez-vous nous parler du clip illustrant « Je Suis (Tu Hais) » ?

M : Il a été tourné chez nous dans ma maison de campagne (rires).

A : Nous l’avons tourné dans un château en Normandie qui nous a gentiment été prêté.

M : Le texte parle de deux personnes qui jouent un peu au chat et à la souris façon Tom et Jerry, on s’est dit que nous allions faire un clip où nous allions toujours nous courir après. Pour donner cette notion de course poursuite, nous voulions le tourner en un plan séquence.

A : La conception et la réalisation de ce clip ont été très rapides.

M : Il a nécessité un jour d’écriture. Il fallait se synchroniser sur la musique et nous avons eu besoin d’un peu d’entrainement. Nous l’avons tourné en trois jours.

Vous verriez-vous déjà écrire pour d’autres artistes ?

M : Nous avons déjà des morceaux qui sont prêts pour d’autres artistes. Pendant la composition de l’EP et de l’album, nous avons écrit des morceaux que nous aimons mais que nous nous voyons pas chanter car ils ne sonnent pas KIZ.

A : Je pense que ce sera un bel exercice, une belle opportunité et un challenge d’écrire un titre qui correspond à un artiste.

Photo Jim Rosemberg

Photo Jim Rosemberg

Comment chacun me présenterait-il l’autre ?

M : Je dirais qu’Alice est rayonnante, déterminée et que c’est une vraie chanteuse.

A : Marc est persévérant, plus que moi, il va plus dans le détail, il est polyvalent, il a plusieurs casquettes et il mange beaucoup (rires).

Si je vous dis que pour moi, vous êtes les nouveaux Rita Mitsouko.Quelle est votre réaction ?

M : Merci, c’est un compliment. On est très fans. C’est un groupe qui a marqué sa génération. J’espère que je mourrais moins jeune que Fred Chichin !

A : C’est une référence. C’est vrai qu’ils ont apporté leur patte sans limites dans l’exploration. Personnellement, j’écoute encore leurs titres et ils n’ont pas pris une ride.

M : C’est ce que je nous souhaite !

Quels sont vos prochains projets ?

M : On prépare la date du Flow à Paris le 12 mai. On va fêter la sortie de l’album et il y aura de beaux featurings. On tient beaucoup à ce concert qui sera très certainement émouvant sauf s’il n’y a personne (rires).

A : Nous aimerions bien mettre en images « Des Astres ». Nous sortirons d’autres vidéos que ce soit des reprises ou des clips avant de repartir en tournée. Nous avons hâte de rencontrer le public et de défendre ce nouvel album sur scène !

Commenter cet article